Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Lamennais  / Luc 8.18     

Luc 8.18
Lamennais


1 Jésus, ensuite, alloit de ville en ville et de village en village, prêchant et annonçant le royaume de Dieu ; et les douze étoient avec lui,
2 Et quelques femmes qu’il avoit guéries de leurs infirmités et des mauvais esprits : Marie, appelée Madeleine, de qui sept démons étoient sortis“,
3 Et Jeanne, femme de Chusa, procurateur d’Hérode, et Suzanne et plusieurs autres, qui l’assistoient de leurs biens.

Le semeur et les terrains

4 Or, le peuple s’assemblant en foule et accourant à lui des villes, il leur dit en parabole :
5 Celui qui sème, s’en alla pour semer sa semence ; et pendant qu’il semoit, une partie de la semence tomba le long du chemin, et fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent.
6 Une autre partie tomba sur la pierre, et ayant levé, elle sécha, parce qu’elle n’avoit point d’humidité.
7 Une autre tomba entre des épines, et, croissant avec elle, les épines l’étouffèrent.
8 Une autre tomba en de bonne terre, et ayant levé, elle porta du fruit au centuple. En disant ceci, il crioit : Que celui qui a des oreilles qui entendent, entende.
9 Ses disciples l’interrogeant sur le sens de cette parabole,
10 Il leur dit : Pour vous, il vous a été donné de connoître le mystère du royaume de Dieu ; mais aux autres seulement en paraboles, afin que voyant ils ne voient point, et qu’entendant ils ne comprennent point.
11 Voici le sens de cette parabole : La semence est la parole de Dieu.
12 Ce qui tombe le long de la route, ce sont ceux qui écoutent ; mais le diable vient, et enlève de leur cœur la parole, de peur que, croyant, ils ne soient sauvés.
13 Ce qui tombe sur la pierre, ce sont ceux qui, ayant écouté la parole, la recoivent avec joie : ceux-ci n’ont point de racines, ils croient pour un temps, et se retirent au temps de la tentation.
14 Ce qui tombe entre des épines, ce sont ceux qui, ayant écouté la parole, s’en vont, et elle est étouffée en eux par les sollicitudes, les richesses et les voluptés de la vie, et ils ne portent point de fruit.
15 Ce qui tombe en de bonne terre, ce sont ceux qui, ayant écouté la parole, la conservent dans un cœur bon et excellent, et portent du fruit par la patience.
16 Personne, ayant allumé une lampe, ne la couvre d’un vase, ou ne la met sous un lit ; mais il la pose sur un candélabre, afin que ceux qui entrent voient la lumière.
17 Car rien de caché qui ne soit découvert, rien de secret qui ne soit connu, et qui ne vienne au jour.
18 Prenez donc garde comment vous écoutez : car on donnera à celui qui a ; et quiconque n’a point, même ce qu’il croit avoir lui sera ôté.
19 Sa mère et ses frères, étant venus le trouver, ne pouvoient pénétrer jusqu’à lui, à cause de la foule.
20 On vint lui dire : Votre mère et vos frères sont là dehors, qui voudroient vous voir.
21 Et répondant, il leur dit : Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la pratiquent.

Jésus, plus fort que la nature et les démons

22 Un jour, il monta sur une barque avec ses disciples, et leur dit : Passons de l’autre côté du lac. Et ils partirent.
23 Pendant qu’ils naviguoient, il s’endormit, et une tempête descendit sur le lac, et la barque s’emplissoit, de sorte qu’ils étoient en péril.
24 S’approchant donc, ils le réveillèrent, disant : Maître, nous périssons. Alors, se levant, il menaça le vent et les flots, et ils s’apaiserent, et il se fit un grand calme.
25 Et il leur dit : Où est votre foi“ ? Pleins de crainte, ils se regardèrent les uns les autres, disant : Qui pensez-vous que soit celui-ci, qui commande au vent et à la mer, et ils lui obéissent ?
26 Et ils abordèrent dans le pays des Géraséniens, qui est vis-à-vis de la Galilée.
27 Étant descendu à terre, il rencontra un certain homme, qui avoit depuis longtemps en lui un démon, et ne portoit aucun vêtement, et ne demeuroit en aucune maison, mais dans les sépulcres.
28 Celui-ci, lorsqu’il vit Jésus, se prosterna devant lui, et, jetant un grand cri, dit : Qu’y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Très-Haut ? Je t’en conjure, ne me tourmente point.
29 Car il commandoit à l’esprit immonde de sortir de cet homme, dont il s’étoit emparé depuis longtemps ; et, quoiqu’on le gardât, lié de chaînes et les fers aux pieds, il rompoit ses liens, et le démon le poussoit dans les déserts.
30 Jésus l’interrogea, disant : Quel est ton nom ? Il lui dit : Légion, parce que beaucoup de démons étoient entrés en lui.
31 Et ils le prioient de ne pas leur commander d’aller dans l’abîme.
32 Or il y avoit là un nombreux troupeau de porcs, qui paissoient dans la montagne ; et les démons le prièrent de leur permettre d’entrer en eux, et il le leur permit.
33 Ils sortirent donc de cet homme, et entrèrent dans les porcs ; et le troupeau, d’une course impétueuse, se précipita dans le lac, et s’y noya.
34 Ce qu’ayant vu, ceux qui gardoient les porcs s’enfuirent, et l’annoncèrent dans la ville et dans les villages.
35 Et plusieurs en étant sortis pour voir ce qui étoit arrivé, vinrent à Jésus. Ils trouvèrent, assis à ses pieds, vêtu et sain d’esprit, l’homme de qui les démons étoient sortis, et ils furent remplis de crainte.
36 Et ceux qui l’avoient vu leur racontèrent comment il avoit été délivré de la légion de démons.
37 Et tous les habitants du pays des Géraséniens le prièrent de s’éloigner d’eux, parce qu’ils étoient saisis d’une grande frayeur. Lui, montant dans la barque, s’en retourna.
38 Et l’homme de qui les démons étoient sortis, lui demandoit instamment de rester avec lui. Mais Jésus le renvoya, disant :
39 Retournez en votre maison, et racontez tout ce que Dieu a fait pour vous. Et il s’en alla, publiant par toute la ville ce que Jésus avoit fait pour lui.

Guérison d’une femme et résurrection d’une fillette

40 Jésus étant revenu, fut reçu par le peuple : car ils l’attendoient tous.
41 Et voilà qu’un homme, nommé Jaïre, qui étoit chef d’une synagogue, vint et se jeta aux pieds de Jésus, le priant d’entrer dans sa maison :
42 Parce qu’il avoit une fille unique d’environ douze ans, qui se mouroit. Et il arriva qu’en allant Jésus étoit pressé par la foule,
43 Et une femme qu’affligeoit un flux de sang depuis douze ans, et qui avoit dépensé tout son bien en médecins, sans qu’aucun eût pu la guérir,
44 S’approcha par derrière et toucha le bord de son vêtement. Aussitôt, le flux de sang s’arrêta.
45 Et Jésus dit : Qui m’a touché ? Chacun niant que ce fût soi, Pierre, et ceux qui étoient avec lui, dirent : Maître, la foule vous presse et vous accable, et vous demandez : Qui m’a touché ?
46 Jésus dit : Quelqu’un m’a touché ; car j’ai connu qu’une vertu étoit sortie de moi.
47 La femme, voyant qu’elle n’étoit pas demeurée cachée, vint toute tremblante, et, se jetant à ses pieds, raconta devant tout le peuple pourquoi elle l’avoit touché, et comment elle avoit été guérie sur-le-champ.
48 Et Jésus lui dit : Ma fille, votre foi vous a sauvée ; allez en paix.
49 Il parloit encore, quand quelqu’un vint dire au chef de synagogue : Votre fille est morte, ne le tourmentez point.
50 Jésus, ayant entendu cette parole, dit au père de la jeune fille : Ne craignez point, croyez seulement, et elle sera sauvée.
51 Et étant venu à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, si ce n’est à Pierre et Jacques et Jean, et au père et à la mère de la jeune fille.
52 Or tous pleuroient et se lamentoient sur elle. Mais il dit : Ne pleurez point ; la jeune fille n’est pas morte, mais elle dort.
53 Et ils se rioient de lui, sachant qu’elle étoit morte.
54 Mais lui, prenant sa main, s’écria, disant : Jeune fille, lève-toi.
55 Et l’esprit revint en elle ; et elle se leva incontinent. Et il ordonna de lui donner à manger.
56 Et ses parents étoient hors d’eux-mêmes d’étonnement, et il leur commanda de ne dire à personne ce qui s’étoit passé.

Cette Bible est dans le domaine public.