Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Lamennais  / Luc 7     

Luc 7
Lamennais


Guérison d’un esclave à Capernaüm

1 Lorsqu’il eut achevé de dire toutes ces choses au peuple, il entra dans Capharnaüm.
2 Un centurion avoit un serviteur malade, qui se mouroit, et qu’il aimoit beaucoup.
3 Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya quelques Anciens d’entre les Juifs, pour le prier de venir et de guérir son serviteur.
4 Ceux-ci étant venus vers Jésus, le prièrent avec grande instance, lui disant : Il mérite que vous fassiez cela pour lui :
5 Car il aime notre nation, et il nous a même bâti une synagogue.
6 Jésus s’en alla donc avec eux. Il n’étoit pas loin de la maison, lorsque le centurion envoya quelques-uns de ses amis lui dire : Seigneur, ne prenez point tant de peine ; car je ne suis pas digne que vous entriez sous mon toit.
7 C’est pourquoi je ne me suis pas jugé digne de venir moi-même à vous  : mais dites un mot, et mon serviteur sera guéri.
8 Car, bien que sous la puissance d’un autre, j’ai des soldats sous moi, et je dis à l’un  : Va, et il va  ; à un autre  : Viens, et il vient ; et à mon serviteur  : Fais cela, et il le fait.
9 Ce qu’ayant entendu, Jésus s’étonna, et se tournant vers la foule qui le suivoit, il dit : En vérité, je vous le dis, je n’ai pas trouvé en Israël même une si grande foi".
10 De retour à la maison, ceux que le centurion avoit envoyés trouvèrent le serviteur qui avoit été malade, guéri.

Résurrection à Naïn

11 Il s’en alla ensuite dans une ville appelée Naïm ; et ses disciples alloient avec lui, et une troupe nombreuse.
12 Comme il approchoit de la porte de la ville, voilà qu’on emportoit un mort, fils unique de sa mère ; et celle-ci étoit veuve, et beaucoup de gens de la ville l’accompagnoient.
13 Le Seigneur l’ayant vue, il fut touché de compassion pour elle, et lui dit : Ne pleurez point.
14 Et il s’approcha, et toucha le cercueil (ceux qui le portoient s’étoient arrêtés), et dit : Jeune homme, je te le commande, lève-toi.
15 Et le mort se leva sur son séant, et commença de parler : et il le rendit à sa mère.
16 Et tous furent saisis de crainte ; et ils glorifioient Dieu, disant : Un grand Prophète a surgi parmi nous, et Dieu a visité son peuple.
17 Et le bruit de ce qu’il avoit fait se répandit dans toute la Judée, et dans tout le pays d’alentour.

Jean-Baptiste vu par Jésus

18 Les disciples de Jean lui ayant annoncé toutes ces choses,
19 Jean appela deux de ses disciples, et les envoya vers Jésus, pour lui dire : Êtes-vous celui qui doit venir, ou devonsnous en attendre un autre ?
20 Étant donc venus à lui, ces hommes lui dirent  : Jean-Baptiste nous a envoyés vers vous, pour vous dire  : Etes-vous celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?
21 (À cette heure même, Jésus guérit plusieurs personnes affligées de langueurs, de plaies, et d’esprits mauvais, et rendit la vue à plusieurs aveugles.)
22 Et répondant, il leur dit : Allez et annoncez à Jean ce que vous avez entendu et vu : Que les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres sont évangélisés :
23 Et heureux quiconque ne se sera point scandalisé de moi.
24 Et lorsque les envoyés de Jean furent partis, il commença à parler de Jean au peuple, en cette sorte : Qu’êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité du vent ?
25 Qu’êtes-vous allés voir ? Un homme vêtu avec mollesse ? Ceux qui portent des vêtements précieux et vivent dans les délices, habitent les maisons des rois.
26 Qu’êtes-vous donc allés voir ? Un Prophète ? Oui, je vous le dis, et plus qu’un Prophète.
27 C’est de lui qu’il est écrit : Voilà que j’envoie mon ange devant ta face, pour préparer ta voie devant toi.
28 Car je vous le dis : Entre ceux qui sont nés des femmes, il n’est point de Prophète plus grand que Jean-Baptiste ; mais le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui :
29 Et tout le peuple et les publicains, en l’écoutant et recevant son baptême, ont justifié Dieu :
30 Mais les Pharisiens et les Docteurs de la loi ont méprisé le conseil de Dieu sur eux, en refusant d’être baptisés par lui ?.
31 Le Seigneur dit encore : À qui donc comparerai-je les hommes de cette génération ? Et à qui ressemblent-ils ?
32 Ils ressemblent à ces enfants assis dans la place, se parlant l’un à l’autre, et disant : Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez point dansé ; nous avons chanté des chants lugubres, et vous n’avez point pleuré.
33 Car Jean est venu ne mangeant point de pain, et ne buvant point de vin, et vous dites : Il est possédé du démon.
34 Le Fils de l’homme est venu mangeant et huvant, et vous dites : C’est un homme de bonne chère et qui aime le vin, ami des publicains et des pécheurs.
35 Mais la sagesse a été justifiée par tous ses enfants.

Une femme verse du parfum sur Jésus

36 Un Pharisien le pria de manger avec lui : et étant entré dans la maison du Pharisien, il se mit à table.
37 Et voilà qu’une femme de la ville, qui vivoit dans le péché, ayant su qu’il étoit à table dans la maison du Pharisien, apporta un vase d’albâtre plein de parfum :
38 Et se tenant derrière lui à ses pieds, elle commença à les arroser de ses larmes ; et les essuyant avec ses cheveux, elle les baisoit et les oignoit de parfum.
39 Ce que voyant, le Pharisien qui l’avoit invité dit en lui-même  : Si celui-ci étoit Prophète, il sauroit qui est celle qui le touche, et que c’est une pécheresse.
40 Alors Jésus lui dit : Simon, j’ai quelque chose à vous dire. Il répondit : Maître, dites.
41 Un créancier avoit deux débiteurs ; l’un lui devoit cinq cents deniers, et l’autre cinquante.
42 N’ayant pas de quoi payer leur dette, il la leur remit à tous deux. Lequel l’aimera le plus ?
43 Simon répondit : Celui, je pense, à qui il a le plus remis. Jésus lui dit : Vous avez bien jugé.
44 Et se tournant vers la femme, il dit à Simon : Voyez-vous cette femme ? Je suis entré dans votre maison, et vous ne m’avez point donné d’eau pour laver mes pieds ; mais elle, elle les a arrosés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux.
45 Vous ne m’avez point donné de baiser ; mais elle, depuis qu’elle est entrée, elle n’a point cessé de me baiser les pieds.
46 Vous n’avez point versé de parfum sur ma tête ; mais elle, elle a répandu des parfums sur mes pieds.
47 C’est pourquoi je vous dis : Beaucoup de péchés lui sont : remis, parce qu’elle a beaucoup aimé : mais celui à qui on remet moins, aime moins.
48 Et il dit à cette femme : Vos péchés vous sont remis.
49 Ceux qui étoient à table avec lui commencèrent à dire en eux-mêmes : Qui est celui-ci qui remet même les péchés ?
50 Et il dit à la femme : Votre foi vous a sauvée ; allez en paix.

Cette Bible est dans le domaine public.