Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Bienvenue sur levangile.com - Outils d'étude biblique

Nouveautés

Les codes Strong ont été entièrement revus, ils sont désormais plus pratiques et plus complets, avez-vous déjà essayé d'utiliser ce formidable outil ?

Le marque-page fait son arrivée ! Vous pouvez dorénavant retrouver automatiquement sur la page d'accueil le dernier chapitre que vous lisiez lors de votre dernière visite.

Bible en un an Jour 338

Vous pouvez suivre ici chaque jour un plan de lecture de la Bible sur un an, vous permettant d'enrichir votre méditation quotidienne.
Cliquez simplement sur les chapitres ci-dessous pour les lire chaque jour.

Israël et son ancêtre Jacob

1 Ephraïm m’entoure de mensonge,
Et la maison d’Israël de tromperie;
Juda est encore sans frein vis-à-vis de Dieu,
Vis-à-vis du Saint fidèle. 2 Ephraïm se repaît de vent, et poursuit le vent d’orient;
Chaque jour il multiplie le mensonge et la violence;
Il fait alliance avec l’Assyrie,
Et on porte de l’huile en Egypte. 3 L’Eternel est aussi en contestation avec Juda,
Et il punira Jacob pour sa conduite,
Il lui rendra selon ses œuvres.

4 Dans le sein maternel Jacob saisit son frère par le talon,
Et dans sa vigueur, il lutta avec Dieu. 5 Il lutta avec l’ange, et il fut vainqueur,
Il pleura, et lui adressa des supplications. Jacob l’avait trouvé à Béthel,
Et c’est là que Dieu nous a parlé. 6 L’Eternel est le Dieu des armées;
Son nom est l’Eternel. 7 Et toi, reviens à ton Dieu,
Garde la piété et la justice, Et espère toujours en ton Dieu.

8 Ephraïm est un marchand qui a dans sa main des balances fausses,
Il aime à tromper. 9 Et Ephraïm dit: A la vérité, je me suis enrichi,
J’ai acquis de la fortune;
Mais c’est entièrement le produit de mon travail;
On ne trouvera chez moi aucune iniquité, rien qui soit un crime. 10 Et moi, je suis l’Eternel, ton Dieu, dès le pays d’Egypte;
Je te ferai encore habiter sous des tentes, comme aux jours de fêtes. 11 J’ai parlé aux prophètes,
J’ai multiplié les visions,
Et par les prophètes j’ai proposé des paraboles. 12 Si Galaad n’est que vanité, ils seront certainement réduits à rien. Ils sacrifient des bœufs dans Guilgal;
Aussi leurs autels seront-ils comme des monceaux de pierres
Sur les sillons des champs. 13 Jacob s’enfuit au pays d’Aram,
Israël servit pour une femme,
Et pour une femme il garda les troupeaux. 14 Par un prophète l’Eternel fit monter Israël hors d’Egypte,
Et par un prophète Israël fut gardé. 15 Ephraïm a irrité l’Eternel amèrement:
Son Seigneur rejettera sur lui le sang qu’il a répandu,
Il fera retomber sur lui la honte qui lui appartient.

L’Éternel, seul vrai soutien d’Israël

1 Lorsqu’Ephraïm parlait, c’était une terreur:
Il s’élevait en Israël. Mais il s’est rendu coupable par Baal, et il est mort. 2 Maintenant ils continuent à pécher,
Ils se font avec leur argent des images en métal fondu,
Des idoles de leur invention;
Toutes sont l’œuvre des artisans. On dit à leur sujet:
Que ceux qui sacrifient baisent les veaux! 3 C’est pourquoi ils seront comme la nuée du matin,
Comme la rosée qui bientôt se dissipe,
Comme la balle emportée par le vent hors de l’aire,
Comme la fumée qui sort d’une fenêtre. 4 Et moi, je suis l’Eternel, ton Dieu, dès le pays d’Egypte. Tu ne connais d’autre Dieu que moi,
Et il n’y a de sauveur que moi. 5 Je t’ai connu dans le désert,
Dans une terre aride. 6 Ils se sont rassasiés dans leurs pâturages;
Ils se sont rassasiés, et leur cœur s’est enflé;
C’est pourquoi ils m’ont oublié. 7 Je serai pour eux comme un lion;
Comme une panthère, je les épierai sur la route. 8 Je les attaquerai, comme une ourse à qui l’on a enlevé ses petits,
Et je déchirerai l’enveloppe de leur cœur;
Je les dévorerai, comme une lionne;
Les bêtes des champs les mettront en pièces.

9 Ce qui cause ta ruine, Israël,
C’est que tu as été contre moi, contre celui qui pouvait te secourir. 10 Où donc est ton roi?
Qu’il te délivre dans toutes tes villes!
Où sont tes juges, au sujet desquels tu disais:
Donne-moi un roi et des princes? 11 Je t’ai donné un roi dans ma colère,
Je te l’ôterai dans ma fureur. 12 L’iniquité d’Ephraïm est gardée,
Son péché est mis en réserve. 13 Les douleurs de celle qui enfante viendront pour lui;
C’est un enfant peu sage,
Qui, au terme voulu, ne sort pas du sein maternel. 14 Je les rachèterai de la puissance du séjour des morts,
Je les délivrerai de la mort. O mort, où est ta peste?
Séjour des morts, où est ta destruction?
Mais le repentir se dérobe à mes regards! 15 Ephraïm a beau être fertile au milieu de ses frères,
Le vent d’orient viendra, le vent de l’Eternel s’élèvera du désert,
Desséchera ses sources, tarira ses fontaines. On pillera le trésor de tous les objets précieux. 16 Samarie sera punie, parce qu’elle s’est révoltée contre son Dieu. Ils tomberont par l’épée;
Leurs petits enfants seront écrasés,
Et l’on fendra le ventre de leurs femmes enceintes.

Supériorité de Christ le Fils
Christ supérieur aux anges

1 Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils; il l’a établi héritier de toutes choses; par lui il a aussi créé l’univers. 3 Le Fils est le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et il soutient toutes choses par sa parole puissante. Il a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts. 4 Il est devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur. 5 Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit:
Tu es mon Fils,
Je t’ai engendré aujourd’hui?
Et encore:
Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils?

6 Et de nouveau, lorsqu’il introduit dans le monde le premier-né, il dit:
Que tous les anges de Dieu l’adorent!

7 De plus, il dit des anges:
Il fait de ses anges des esprits, et de ses serviteurs une flamme de feu.

8 Mais il a dit au Fils:
Ton trône, ô Dieu, est éternel;
Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité;

9 Tu as aimé la justice, et tu as haï l’iniquité;
C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint
D’une huile de joie au-dessus de tes collègues.

10 Et encore:
Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre,
Et les cieux sont l’ouvrage de tes mains;

11 Ils périront, mais tu subsistes;
Ils vieilliront tous comme un vêtement,

12 Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés;
Mais toi, tu restes le même,
Et tes années ne finiront point.

13 Et auquel des anges a-t-il jamais dit:
Assieds-toi à ma droite,
Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied?

14 Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut?
1 C’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d’elles. 2 Car, si la parole annoncée par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute désobéissance ont reçu une juste rétribution, 3 comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut? Le salut annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu, 4 Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté. 5 En effet, ce n’est pas à des anges que Dieu a soumis le monde à venir dont nous parlons. 6 Or, quelqu’un a rendu quelque part ce témoignage:
Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui,
Ou le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui?

7 Tu l’as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges,
Tu l’as couronné de gloire et d’honneur,

8 Tu as mis toutes choses sous ses pieds.
En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui ne lui soit soumis. Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises. 9 Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte; ainsi par la grâce de Dieu, il a souffert la mort pour tous.

10 Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, ait élevé à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut. 11 Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d’un seul. C’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler frères, 12 lorsqu’il dit:
J’annoncerai ton nom à mes frères,
Je te célébrerai au milieu de l’assemblée.

13 Et encore:
Je me confierai en toi.
Et encore:
Me voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés.

14 Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il rende impuissant celui qui avait la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable; 15 ainsi il délivre tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude. 16 Car assurément ce n’est pas à des anges qu’il vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham. 17 En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il soit un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple; 18 car, du fait qu’il a souffert lui-même et qu’il a été tenté, il peut secourir ceux qui sont tentés.

Les trésors de la foi

« Il te couvrira de ses plumes, et tu auras retraite sous ses ailes ; sa vérité sera ton bouclier et ton écu. »

Méditation quotidienne

Oh gracieuse et bienfaisante comparaison ! Ainsi qu’une poule protège sa couvée et lui permet de se blottir sous ses ailes, de la même manière le Seigneur protège son peuple et lui permet de se réfugier en lui. N’avons-nous pas vu les petits poussins sortant la tête de dessous l’aile de leur mère ? N’avons-nous pas entendu leur petit cri exprimant leur joie ? Abritons-nous pareillement sous l’égide de notre Dieu. Nous y trouverons une paix inexprimable, dans cette pensée qu’il nous protège et nous garde. Tant qu’il nous couvre ainsi, nous sommes sans crainte. Il serait étranger qu’il en fût autrement ; comment pourrions-nous rester dans l’inquiétude quand l’Éternel lui-même veut devenir notre asile, notre refuge et notre repos.

Sachons comprendre cela, et, jouissant ainsi de sa sûre garde, nous pourrons combattre pour lui. Nous avons besoin, pour cela, de bouclier et de cuirasse, mais si nous nous confions vraiment en lui, sa vérité nous servira d’armure complète. Le Seigneur ne peut mentir ; il reste fidèle à son peuple et sa promesse est sûre. Cette vérité est le bouclier dont nous avons besoin. Derrière lui, nous sommes à l’abri des traits enflammés de l’ennemi. Approche-toi, mon âme, et cache-toi derrière ses larges ailes ; qu’elles soient ton rempart et ta force.

Charles Spurgeon

Tout pour qu’Il règne !

La loi des antagonismes

À celui qui vaincra…

Toute vie suppose un combat ; c’est un fait, que ce soit dans le domaine de la grâce ou de la nature, qu’il s’agisse de la vie du corps, de la vie mentale, de la vie morale ou spirituelle. La santé est un équilibre entre notre organisme et le monde environnant. Elle se maintient si notre vitalité est suffisante pour résister aux attaques extérieures - qui toutes sont capables de nous détruire. Les éléments qui me soutiennent et me renouvellent tant que je suis en vie, désagrègent mon organisme dès ma mort. Si j’ai une vitalité suffisante, je garde cet équilibre qu’est la santé. Il en est de même pour la santé mentale. Si je veux avoir une santé mentale vigoureuse, je dois lutter, et il en résulte cet équilibre qui s’appelle une pensée saine.

C’est également vrai dans le domaine moral, car il y a en moi antagonisme entre le bien et le mal. La victoire sur le mal et la pratique du bien dépendent de ma vigueur morale. Dès que je lutte, le bien l’emporte. Personne n’est vertueux malgré lui ; la vertu s’acquiert.

C’est le même phénomène dans le domaine spirituel. Jésus a dit : « Vous aurez des tribulations dans le monde », cela veut dire que toutes les forces contraires à la vie spirituelle seront dressées contre vous, mais : « Prenez courage, j’ai vaincu le monde ». Je dois apprendre à conquérir tout ce qui s’oppose à la croissance spirituelle pour parvenir ainsi à cet équilibre qui s’appelle la sainteté ; alors le combat lui-même devient joie. La sainteté est l’équilibre entre mes dispositions naturelles et la loi de Dieu manifestée en Jésus-Christ.

Oswald Chambers