×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Bienvenue sur levangile.com : tous les outils dont vous avez besoin pour étudier sérieusement la Bible !

Plan de lecture de la Bible en un an
Jour 213

Vous pouvez suivre ici chaque jour un plan de lecture de la Bible sur un an, vous permettant d'enrichir votre méditation quotidienne.
Cliquez simplement sur les chapitres ci-dessous pour les lire chaque jour.

Louange à Dieu pour son secours
1 Louez l’Éternel !
Mon âme, loue l’Éternel ! 2 Je louerai l’Éternel tant que je vivrai,
Je psalmodierai en l’honneur de mon Dieu tant que j’existerai. 3 Ne vous confiez pas aux nobles,
À un être humain, à qui n’appartient pas le salut. 4 Son souffle s’en va, il retourne à sa poussière,
Et ce même jour ses intentions périssent. 5 Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob,
Qui met son espoir en l’Éternel, son Dieu ! 6 Il a fait les cieux et la terre,
La mer et tout ce qui s’y trouve.
Il garde la vérité à toujours. 7 Il fait droit aux opprimés ;
Il donne du pain aux affamés ;
L’Éternel relâche les prisonniers ; 8 L’Éternel ouvre les (yeux des) aveugles ;
L’Éternel redresse ceux qui sont courbés ;
L’Éternel aime les justes. 9 L’Éternel garde les étrangers,
Il soutient l’orphelin et la veuve,
Mais il fait dévier la voie des méchants. 10 L’Éternel régnera éternellement ;
Ton Dieu, ô Sion ! (subsiste) de génération en génération !
Louez l’Éternel !
La puissance de Dieu en faveur d’Israël
1 Louez l’Éternel !
Car il est bon de psalmodier (en l’honneur de) notre Dieu,
Car il est agréable et beau de le louer. 2 L’Éternel rebâtit Jérusalem,
Il rassemble les exilés d’Israël ; 3 Il guérit ceux qui ont le cœur brisé
Et panse leurs blessures. 4 Il compte le nombre des étoiles,
Il leur donne à toutes des noms. 5 Notre Seigneur est grand, d’une force immense,
Son intelligence n’a point de limite. 6 L’Éternel soutient les humbles,
Il abaisse les méchants jusqu’à terre. 7 Entonnez un hymne à l’Éternel avec reconnaissance,
Psalmodiez (en l’honneur de) notre Dieu avec la harpe ! 8 Il couvre les cieux de nuages,
Il prépare la pluie pour la terre ;
Il fait germer l’herbe sur les montagnes. 9 Il donne sa nourriture au bétail,
Aux petits du corbeau quand ils crient. 10 Ce n’est pas dans la vigueur du cheval qu’il se complaît,
Ce n’est pas la robustesse de l’homme qu’il agrée ; 11 L’Éternel agrée ceux qui le craignent,
Ceux qui s’attendent à sa bienveillance. 12 Jérusalem, glorifie l’Éternel !
Sion, loue ton Dieu ! 13 Car il renforce les verrous de tes portes,
Il bénit tes fils au milieu de toi ; 14 Il établit la paix dans ton territoire,
Il te rassasie du meilleur froment. 15 Il envoie sa promesse sur la terre :
Sa parole court avec rapidité. 16 Il donne la neige comme de la laine,
Il répand le givre comme de la cendre ; 17 Il lance sa glace par morceaux ;
Qui peut résister devant son froid ? 18 Il envoie sa parole et les fait fondre ;
Il fait souffler son vent, et les eaux coulent. 19 Il révèle ses paroles à Jacob,
Ses prescriptions et ses ordonnances à Israël ; 20 Il n’a pas agi de même pour toutes les nations ;
Elles ne connaissent pas ses ordonnances.
Louez l’Éternel !
Exemples de foi
1 Or la foi, c’est l’assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas. 2 C’est à cause d’elle que les anciens ont reçu un bon témoignage. 3 C’est par la foi que nous comprenons que le monde a été formé par la parole de Dieu, de sorte que ce qu’on voit ne provient pas de ce qui est visible. 4 C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice de plus grande valeur que celui de Caïn ; par elle, il fut déclaré juste, Dieu lui-même rendant témoignage à ses offrandes ; et par elles, quoique mort, il parle encore. 5 C’est par la foi qu’Hénoc fut enlevé, de sorte qu’il ne vit pas la mort ; et on ne le trouva plus, parce que Dieu l’avait enlevé. Car avant son enlèvement, il a reçu le témoignage qu’il plaisait à Dieu. 6 Or, sans la foi, il est impossible de lui plaire ; celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent. 7 C’est par la foi que Noé, divinement averti de ce qu’on ne voyait pas encore et saisi d’une pieuse crainte, construisit une arche pour sauver sa famille ; c’est par elle qu’il condamna le monde et devint héritier de la justice qui s’obtient par la foi. 8 C’est par la foi qu’Abraham, obéit à l’appel (de Dieu) en partant vers un pays qu’il devait recevoir en héritage ; et il partit sans savoir où il allait. 9 C’est par la foi qu’il vint s’établir dans la terre promise comme en un pays étranger, habitant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse. 10 Car il attendait la cité qui a de solides fondations, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur. 11 C’est par la foi aussi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable de donner le jour à une descendance, parce qu’elle tint pour fidèle celui qui a fait la promesse. 12 C’est pourquoi d’un seul homme — et d’un homme déjà atteint par la mort — sont issus (des descendants) aussi nombreux que les étoiles du ciel et que le sable qui est au bord de la mer et qu’on ne peut compter. 13 C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises, mais ils les ont vues et saluées de loin, en confessant qu’ ils étaient étrangers et résidents temporaires sur la terre. 14 Ceux qui parlent ainsi montrent clairement qu’ils cherchent une patrie. 15 Et s’ils avaient eu la nostalgie de celle qu’ils avaient quittée, ils auraient eu l’occasion d’y retourner. 16 Mais en réalité ils aspirent à une patrie meilleure, c’est-à-dire céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu ; car il leur a préparé une cité. 17 C’est par la foi qu’Abraham, mis à l’épreuve, a offert Isaac. C’est son fils unique qu’il offrait, lui qui avait reçu les promesses. 18 et à qui il avait été dit : C’est par Isaac que tu auras une descendance qui porte ton nom. 19 Il comptait que Dieu est puissant, même pour faire ressusciter d’entre les morts. C’est pourquoi son fils lui fut rendu : il y a là un symbole. 20 C’est par la foi qu’Isaac bénit Jacob et Ésaü en vue de l’avenir. 21 C’est par la foi que Jacob, au moment de mourir, bénit chacun des fils de Joseph, et qu’il se prosterna en s’appuyant sur l’extrémité de son bâton. 22 C’est par la foi que Joseph, proche de sa fin, fit mention de l’exode des fils d’Israël, et qu’il donna des ordres au sujet de ses ossements. 23 C’est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents ; car ils virent que l’enfant était beau et ne craignirent pas l’édit du roi. 24 C’est par la foi que, devenu grand, Moïse refusa d’être appelé fils de la fille de Pharao. 25 aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir la jouissance éphémère du péché. 26 Il estimait en effet que l’opprobre du Christ était une plus grande richesse que les trésors de l’Égypte ; car il regardait plus loin, vers la récompense. 27 C’est par la foi qu’il quitta l’Égypte sans craindre la fureur du roi ; car il tint ferme, comme voyant celui qui est invisible. 28 C’est par la foi qu’il fit la Pâque et l’aspersion du sang, afin que l’exterminateur ne touche pas aux premiers-nés des Israélites. 29 C’est par la foi qu’ils traversèrent la mer Rouge comme une terre sèche, tandis que les Égyptiens qui en firent la tentative furent engloutis. 30 C’est par la foi que les murailles de Jéricho tombèrent, après qu’on en eut fait le tour pendant sept jours. 31 C’est par la foi que Rahab la prostituée ne périt pas avec les non-croyants, parce qu’elle avait accueilli pacifiquement les espions. 32 Et que dirais-je encore ? Car le temps me manquerait si je passais en revue Gédéon, Barak, Samson, Jephté, David, Samuel et les prophète. 33 qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions. 34 éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l’épée, reprirent des forces après avoir été malades, furent vaillants à la guerre et mirent en fuite des armées étrangères. 35 Des femmes retrouvèrent leurs morts par la résurrection. D’autres furent torturés et n’acceptèrent pas de délivrance, afin d’obtenir une résurrection meilleure. 36 D’autres éprouvèrent les moqueries et le fouet, bien plus, les chaînes et la prison. 37 Ils furent lapidés, mis à l’épreuve, sciés, ils furent tués par l’épée, ils allèrent çà et là, vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, opprimés, maltraités. 38 eux dont le monde n’était pas digne ! errants dans les déserts, les montagnes, les cavernes et les antres de la terre. 39 Et tous ceux-là, qui avaient reçu par leur foi un bon témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur avait été promis. 40 Car Dieu avait en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parviennent pas sans nous à la perfection.
Persévérer dans la vie chrétienne
1 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée. 2 les yeux fixés sur Jésus, qui est l’auteur de la foi et qui la mène à la perfection. Au lieu de la joie qui lui était proposée, il a supporté la croix, méprisé la honte, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. 3 Considérez en effet celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle opposition contre sa personne, afin que vous ne vous fatiguiez pas, l’âme découragée. 4 Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang en combattant contre le péché. 5 Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne prends pas à la légère la correction du Seigneur,
Et ne te décourage pas lorsqu’il te reprend.
6 Car le Seigneur corrige celui qu’il aime,
Et frappe de verges tout fils qu’il agrée.
7 Supportez la correction : c’est comme des fils que Dieu vous traite. Car quel est le fils que le père ne corrige pas 8 Mais si vous êtes exempts de la correction à laquelle tous ont part, alors vous êtes des bâtards et non des fils. 9 Puisque nous avons eu des pères selon la chair, qui nous corrigeaient et que nous avons respectés, ne devons-nous pas, à plus forte raison, nous soumettre au Père des esprits pour avoir la vie 10 Nos pères, en effet, nous corrigeaient pour peu de temps, comme ils le jugeaient bon ; mais Dieu nous corrige pour notre véritable intérêt, afin de nous faire participer à sa sainteté. 11 Toute correction, il est vrai, paraît être au premier abord un sujet de tristesse et non de joie ; mais plus tard elle procure un paisible fruit de justice à ceux qu’elle a formés. 12 C’est pourquoi redressez les mains abattues et les genoux paralysés. 13 Que vos pieds suivent des pistes droites, afin que ce qui est boiteux ne dévie pas, mais plutôt soit guéri. 14 Recherchez la paix avec tous, et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur. 15 Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume ne produise des rejetons et ne cause du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés. 16 Veillez à ce que personne ne soit débauché ni profanateur comme Ésaü, qui pour un seul plat vendit son droit d’aînesse. 17 Vous savez que plus tard, quand il voulut hériter de la bénédiction, il fut rejeté, car il ne trouva pas moyen d’amener son père à changer d’avis, bien qu’il l’ait cherché avec larmes. 18 Vous ne vous êtes pas approchés, en effet, d’une montagne qu’on pouvait toucher et qui était embrasée par le feu, ni de l’obscurité, ni des ténèbres, ni de la tempête. 19 ni du retentissement de la trompette, ni d’une clameur de paroles telle que ceux qui l’entendirent demandèrent qu’on ne leur adresse pas un mot de plus. 20 Car ils ne supportaient pas cette injonction : Même si une bête touche la montagne, elle sera lapidée. 21 Et le spectacle était si terrifiant que Moïse dit : Je suis épouvanté et tout tremblant. 22 Mais au contraire vous vous êtes approchés de la montagne de Sion et de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades d’anges 23 de la réunion et de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux ; de Dieu, juge de tous ; des esprits des justes parvenus à la perfection 24 de Jésus, médiateur d’une nouvelle alliance ; et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel. 25 Prenez garde ! ne repoussez pas celui qui vous parle. Car si ceux qui repoussèrent celui qui sur la terre les avertissait, n’ont pas échappé au châtiment, à bien plus forte raison ne pourrons-nous y échapper nous-mêmes, si nous nous détournons de celui qui, des cieux, nous avertit. 26 Sa voix ébranla alors la terre, et maintenant il nous a fait cette promesse : Une fois encore, je ferai trembler non seulement la terre, mais aussi le ciel. 27 Ces mots : Une fois encore montrent que les éléments ébranlés seront mis à l’écart, en tant que créés, afin que subsiste ce qui n’est pas ébranlé. 28 C’est pourquoi, puisque nous recevons un royaume inébranlable, ayons de la reconnaissance, en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte. 29 Car notre Dieu est aussi un feu dévorant.

Les trésors de la foi

« J’établirai mon alliance entre moi et toi, et entre ta postérité après toi dans leurs âges, pour être une alliance éternelle, afin que je sois ton Dieu, et le Dieu de la postérité après toi. »

Méditation quotidienne

Ô Dieu, tu as fait une alliance avec moi, ton serviteur, en Jésus-Christ mon Sauveur ; et maintenant je te supplie que mes enfants soient compris aussi dans tes desseins de grâce. Permets-moi de croire que cette promesse est faite à moi, aussi bien qu’à Abraham. Je sais bien que mes enfants sont « nés dans le péché et conçus dans la corruption » de même que ceux des autres hommes. Aussi n’est-ce pas sur le fait de leur naissance que je me base, car « ce qui est né de la chair est chair » et rien d’autre. Mais, Seigneur, fais-les naître du Saint-Esprit et qu’ils entrent aussi dans ton alliance de grâce.

Je te prie aussi pour mes descendants et toutes leurs générations. Sois leur Dieu, comme tu es le mien. Le plus grand honneur que tu m’aies fait, est de m’avoir permis de te servir ; que ma postérité puisse te servir aussi dans les années à venir. Ô Dieu d’Abraham, soit le Dieu de son Isaac ! Ô Dieu d’Anne, accepte son Samuel ! Et Seigneur, si tu as accepté la prière que je te présente pour les miens, bénis aussi les autres maisons de ton peuple, où il y en a qui ne sont pas encore à toi. Sois le Dieu de toutes les familles d’Israël. Qu’aucun de ceux qui craignent ton Nom n’ait la douleur de voir quelqu’un des siens rester inconverti ! Je te le demande pour l’amour de Jésus. Amen !

Charles Spurgeon

Tout pour qu’Il règne !

Comment Dieu procède-t-il ?

Quand il nous demande de tout laisser, il vient nous remplacer lui-même

Lorsque Jésus eut achevé de donner ses instructions à ses disciples, il partit de là, pour enseigner et prêcher dans les villes du pays.

Quand Dieu vous dit : « partez », et que vous restez chez vous, parce que vous êtes préoccupé par ceux que vous laissez à la maison, vous les privez de l’enseignement de Jésus en personne. Mais si vous obéissez et laissez à Dieu toutes les conséquences, il ira lui-même enseigner les vôtres ; tant Que vous refusez d’obéir, vous êtes un obstacle sur leur chemin. Faites bien attention, lorsque vous opposez ce que vous appelez votre devoir aux commandements précis du Seigneur, disant : « Je sais que Dieu m’a appelé à partir, mais mon devoir me retient ici ». C’est la preuve que vous ne croyez pas à la parole de Jésus. Quand il nous demande de ne plus enseigner, il enseigne à notre place.

« Maître…, si tu le veux, je dresserai ici trois tentes… » Matthieu 17:4 Jouons-nous au directeur spirituel ? Dieu ne peut-il plus atteindre ceux que nous instruisons à cause de la place que nous prenons ? Taisons-nous, gardant l’esprit en éveil, Dieu veut nous faire contempler son Fils, il veut transformer nos moments de prière en « montagnes de la transfiguration », et nous l’en empêchons. Si nous sommes convaincus que Dieu agira d’une certaine manière, il nous surprendra en n’agissant plus jamais comme cela.

Quand il nous ordonne d’attendre, c’est lui qui agit. Restez dans la ville… Jusqu’à ce que… Sachez attendre et Dieu agira. Mais attendez sans impatience, avec sérénité. Êtes-vous assez détaché de vos expériences spirituelles pour vous attendre à Dieu ? Attendez calmement, dans une obéissance active. Lorsque les choses se passent de cette manière-là, il est rare que nous y discernions l’action de Dieu.

Oswald Chambers