×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Bienvenue sur levangile.com : tous les outils dont vous avez besoin pour étudier sérieusement la Bible !

Nouveau : vous pouvez désormais consulter la Bible Louis Segond avec les codes strongs nouvelle version plus intuitive, il vous suffit de cliquer sur un mot pour avoir sa signification en grec ou en hébreu.

Plan de lecture de la Bible en un an
Jour 18

Vous pouvez suivre ici chaque jour un plan de lecture de la Bible sur un an, vous permettant d'enrichir votre méditation quotidienne.
Cliquez simplement sur les chapitres ci-dessous pour les lire chaque jour.

Naissance et fuite de Moïse
1 Un homme de la maison de Lévi alla prendre (pour femme) une fille de Lévi. 2 Cette femme devint enceinte et enfanta un fils. Elle vit qu’il était beau et elle le cacha pendant trois mois. 3 Ne pouvant plus le cacher, elle prit pour lui un coffret de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de poix ; elle y mit l’enfant et le déposa parmi les roseaux sur le bord du Nil. 4 La sœur de l’enfant se tint à quelque distance, pour savoir ce qui lui arriverait. 5 La fille du Pharaon descendit vers le Nil pour se baigner et ses compagnes se promenèrent au bord du Nil. Elle aperçut le coffret au milieu des roseaux et envoya sa servante pour le prendre. 6 Elle l’ouvrit et vit l’enfant : c’était un petit garçon qui pleurait. Elle en eut pitié et dit : C’est un des enfants des Hébreux 7 Alors la sœur de l’enfant dit à la fille du Pharaon : Faut-il que j’aille t’appeler une nourrice parmi les femmes des Hébreux, afin d’allaiter cet enfant pour ton compte 8 Va, lui répondit la fille du Pharaon. La jeune fille alla donc appeler la mère de l’enfant. 9 La fille du Pharaon lui dit : Emporte cet enfant, et allaite-le moi ; je te donnerai ton salaire. La femme prit l’enfant et l’allaita. 10 Quand l’enfant eut grandi, elle l’amena à la fille du Pharaon, et celle-ci le prit pour fils. Elle lui donna le nom de Moïse, car, dit-elle, je l’ai retiré des eaux. 11 En ce temps-là, Moïse devenu grand, se rendit auprès de ses frères et porta les regards sur leurs pénibles travaux. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu d’entre ses frères. 12 Il se tourna de côté et d’autre et, voyant qu’il n’y avait personne, il frappa l’Égyptien (à mort) et le cacha dans le sable. 13 Il sortit le jour suivant ; et voici deux Hébreux qui se querellaient. Il dit à celui qui avait tort : Pourquoi frappes-tu ton camarade 14 Il répondit : Qui t’a établi chef et juge sur nous ? Parles-tu pour me tuer, comme tu as tué l’Égyptien ? Moïse eut peur et se dit : Sûrement l’affaire est connue. 15 Le Pharaon apprit ce qui s’était passé et chercha à tuer Moïse. Mais Moïse prit la fuite loin du Pharaon et vint résider dans le pays de Madian. Il s’assit près d’un puits. 16 Le sacrificateur de Madian avait sept filles. Elles vinrent puiser de l’eau et remplirent les auges pour faire boire le troupeau de leur père. 17 Mais les bergers arrivèrent et les chassèrent. Alors Moïse se leva, prit leur défense et fit boire leur troupeau. 18 Quand elles furent de retour auprès de Reouel leur père, il dit : Pourquoi revenez-vous si tôt aujourd’hui 19 Elles répondirent : Un Égyptien nous a délivrées de la main des bergers ; il nous a même puisé (de l’eau) et a fait boire le troupeau. 20 Il dit à ses filles : Où est-il ? Pourquoi donc avez-vous laissé cet homme ? Appelez-le, pour qu’il prenne quelque nourriture. 21 Moïse se décida à résider chez cet homme, qui donna sa fille Séphora à Moïse. 22 Elle accoucha d’un fils, auquel il donna le nom de Guerchôm, car, dit-il, je suis un immigrant dans un pays étranger.
Appel de Moïse
23 Longtemps après, le roi d’Égypte mourut, et les Israélites gémissaient encore sous la servitude et poussaient des cris. Leur appel du sein de la servitude monta jusqu’à Dieu. 24 Dieu entendit leurs soupirs. Dieu se souvint de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob. 25 Dieu regarda les Israélites et Dieu prit conscience de (leur situation).
1 Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian ; il mena le troupeau au-delà du désert et se rendit à la montagne de Dieu, à Horeb. 2 L’Ange de l’Éternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. (Moïse) regarda, et voici que le buisson était tout en feu, mais que le buisson ne se consumait point. 3 Moïse dit : Je vais faire un détour pour voir quel est ce spectacle extraordinaire, et pourquoi le buisson ne brûle pas. 4 L’Éternel vit qu’il faisait un détour pour voir ; et Dieu l’appela de l’intérieur du buisson et dit : Moïse ! Moïse ! Il répondit : Me voici 5 (Dieu) dit : N’approche pas d’ici, ôte tes sandales de tes pieds, car l’endroit sur lequel tu te tiens est une terre sainte. 6 Et il ajouta : C’est moi le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, car il craignait de diriger ses regards vers Dieu. 7 L’Éternel dit : J’ai bien vu la misère de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu son cri à cause de ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. 8 Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays découlant de lait et de miel, dans la région (où habitent) les Cananéens, les Hittites, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Yebousiens. 9 Maintenant le cri des Israélites est venu jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font subir les Égyptiens. 10 Maintenant, va, je t’envoie vers le Pharaon ; fais sortir d’Égypte mon peuple, les Israélites.
Objections de Moïse
11 Moïse dit à Dieu : Qui suis-je, pour aller vers le Pharaon et pour faire sortir d’Égypte les Israélites 12 Dieu dit : Je suis avec toi ; et voici quel sera pour toi le signe que c’est moi qui t’envoie : quand tu auras fait sortir d’Égypte le peuple, vous rendrez un culte à Dieu sur cette montagne. 13 Moïse dit à Dieu : J’irai donc vers les Israélites et je leur dirai : le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je 14 Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : c’est ainsi que tu répondras aux Israélites : (Celui qui s’appelle) « Je suis » m’a envoyé vers vous. 15 Dieu dit encore à Moïse : Tu parleras ainsi aux Israélites : l’Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob m’a envoyé vers vous. Voilà mon nom pour l’éternité, voilà comment je veux être invoqué de générations en générations. 16 Va, rassemble les anciens d’Israël et dis-leur : L’Éternel, le Dieu de vos pères, m’est apparu, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Il a dit : Je vous ai vraiment visités, (j’ai vu) ce qu’on vous fait en Égypt. 17 et j’ai dit : Je vous ferai monter de l’Égypte, où vous êtes dans la misère, vers le pays des Cananéens, des Hittites, des Amoréens, des Phéréziens, des Héviens et des Yebousiens, dans un pays découlant de lait et de miel. 18 Ils écouteront ta voix, et tu iras, toi et les anciens d’Israël, auprès du roi d’Égypte, et vous lui direz : L’Éternel, le Dieu des Hébreux, est venu au-devant de nous. Maintenant, accorde nous de faire trois journées de marche dans le désert, pour offrir des sacrifices à l’Éternel, notre Dieu. 19 Je sais que le roi d’Égypte ne vous permettra pas d’aller, pas même sous l’emprise d’une main puissante. 20 J’étendrai ma main et je frapperai l’Égypte par toutes sortes de miracles que je ferai au milieu d’elle. Après quoi, il vous laissera partir. 21 Je ferai en sorte que ce peuple obtienne la faveur des Égyptiens, et quand vous partirez, vous ne partirez pas (les mains) vides. 22 Chaque femme demandera à sa voisine et à celle qui séjourne dans sa maison des objets d’argent, des objets d’or et des vêtements, que vous mettrez sur vos fils et vos filles, et vous enlèverez cela aux Égyptiens.
1 Moïse répondit : Ils ne me croiront pas et n’écouteront pas ma voix. Mais ils diront : l’Éternel ne t’est pas apparu. 2 L’Éternel lui dit : Qu’y a-t-il dans ta main ? Il répondit : Un bâton. 3 L’Éternel dit : Jette-le par terre. Il le jeta par terre, et cela devint un serpent. Moïse s’enfuit devant lui. 4 L’Éternel dit à Moïse : Étends ta main et saisis-le par la queue. Il étendit la main et le saisit : et cela redevint un bâton dans sa main. 5 C’est (dit l’Éternel), afin qu’ils croient que l’Éternel, le Dieu de leurs pères, t’est apparu, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. 6 L’Éternel lui dit encore : Mets ta main dans ton sein. Il mit sa main dans son sein ; puis il la retira : sa main était couverte d’une lèpre (blanche) comme de la neige. 7 Il dit : Remets ta main dans ton sein. Il remit sa main dans son sein ; puis il la retira de son sein ; elle était redevenue comme sa chair. 8 S’ils ne te croient pas, (dit l’Éternel), et ne prêtent pas attention au premier signe, ils croiront à ce dernier signe. 9 S’ils ne croient pas même à ces deux signes et n’écoutent pas ta voix, tu prendras de l’eau du Nil, tu la répandras sur la terre sèche, et l’eau que tu auras prise du Nil deviendra du sang sur la terre sèche. 10 Moïse dit à l’Éternel : Ah ! Seigneur, moi je ne suis pas un homme qui ait la parole facile, et ce n’est ni d’hier, ni même d’avant-hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur ; car moi j’ai la bouche et la langue pesantes. 11 L’Éternel lui dit : Qui a donné une bouche à l’être humain ? Et qui rend muet ou sourd, voyant ou aveugle ? N’est-ce pas moi, l’Éternel 12 Va donc maintenant ; c’est moi qui suis avec ta bouche, et je t’enseignerai ce que tu auras à dire. 13 Moïse dit : Ah ! Seigneur, envoie qui tu voudras envoyer. 14 Alors la colère de l’Éternel s’enflamma contre Moïse, et il dit : N’y a-t-il pas ton frère Aaron, le Lévite ? Je sais qu’il parlera facilement. D’ailleurs, le voici lui-même qui vient à ta rencontre. Quand il te verra, il se réjouira de tout cœur. 15 Tu lui parleras et tu mettras ces paroles dans sa bouche ; et moi, je serai avec ta bouche et avec sa bouche, et je vous enseignerai ce que vous aurez à faire. 16 Il parlera pour toi au peuple ; il te servira de bouche, et tu tiendras pour lui la place de Dieu. 17 Prends dans ta main ce bâton avec lequel tu opéreras les signes. 18 Moïse s’en alla ; et, de retour auprès de Jéthro, son beau-père, il lui dit : Je vais aller rejoindre mes frères qui sont en Égypte, et voir s’ils sont encore vivants. Jéthro dit à Moïse : Va en paix.
Retour de Moïse en Égypte
19 L’Éternel dit à Moïse, en Madian : Va, retourne en Égypte, car ils sont morts tous ceux qui en voulaient à ta vie. 20 Moïse prit sa femme et ses fils, les fit monter sur des ânes et retourna dans le pays d’Égypte. Moïse prit dans sa main le bâton de Dieu. 21 L’Éternel dit à Moïse : En partant pour retourner en Égypte, regarde tous les prodiges que j’ai mis à ta disposition, tu les feras devant le Pharaon. Et moi, j’endurcirai son cœur, et il ne laissera point partir le peuple. 22 Tu diras au Pharaon : Ainsi parle l’Éternel : Israël est mon fils, mon premier-né. 23 Je te dis : Laisse partir mon fils, pour qu’il me serve ; si tu refuses de le laisser partir, alors moi, je ferai périr ton fils, ton premier-né. 24 Pendant le voyage, dans un lieu où (Moïse) passait la nuit, l’Éternel vint à sa rencontre et voulut le faire mourir. 25 Séphora prit un silex, coupa le prépuce de son fils et en toucha les pieds de Moïse, en disant : Tu es pour moi un époux de sang 26 Et (l’Éternel) le laissa. C’est alors qu’elle dit : Époux de sang ! à cause de la circoncision. 27 L’Éternel dit à Aaron : Va dans le désert au-devant de Moïse. Il partit, rencontra Moïse à la montagne de Dieu et l’embrassa. 28 Moïse fit connaître à Aaron toutes les paroles de l’Éternel qui l’avait envoyé, et tous les signes qu’il lui avait ordonné (d’opérer). 29 Moïse et Aaron s’en allèrent et rassemblèrent tous les anciens des Israélites. 30 Aaron rapporta toutes les paroles que l’Éternel avait dites à Moïse, et il opéra les signes aux yeux du peuple. 31 Le peuple crut. Ils apprirent que l’Éternel avait visité les Israélites, qu’il avait vu leur misère ; et ils s’inclinèrent et se prosternèrent.
1 Ensuite, Jésus allait de ville en ville et de village en village ; il prêchait et annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu. 2 Les douze étaient avec lui, et quelques femmes qui avaient été guéries d’esprits mauvais et de maladies : Marie, appelée Madeleine, de qui étaient sortis sept démons. 3 Jeanne, femme de Chuza, intendant d’Hérode, Suzanne, et plusieurs autres qui les assistaient de leurs biens.
Le semeur et les terrains
4 Une grande foule s’assembla, et des gens de diverses villes vinrent auprès de lui. Il dit cette parabole : 5 Le semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie (de la semence) tomba le long du chemin : elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent. 6 Une autre partie tomba sur le roc ; quand elle poussa, elle sécha, parce qu’elle n’avait pas d’humidité. 7 Une autre partie tomba au milieu des épines ; les épines poussèrent avec elle et l’étouffèrent. 8 Une autre partie tomba dans la bonne terre ; quand elle poussa, elle donna du fruit au centuple. En disant cela, il s’écria : Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ! 9 Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole. 10 Il répondit : Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu ; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils ne comprennent point. 11 Voici ce que signifie cette parabole : La semence, c’est la parole de Dieu. 12 Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent ; puis le diable vient et enlève de leur cœur la parole afin qu’ils ne croient pas et ne soient pas sauvés. 13 Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu’ils entendent la parole, la reçoivent avec joie ; mais ils n’ont pas de racine, ils croient pour un temps et au moment de l’épreuve ils se retirent. 14 Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, après avoir entendu la parole, s’en vont, sont étouffés par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ne donnent pas de fruits mûrs. 15 Ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui entendent la parole avec un cœur bon et honnête, la retiennent et portent du fruit par la persévérance. 16 Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d’un objet, ou ne la met sous un lit ; mais il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière. 17 Car il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive venir au grand jour. 18 Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez ; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il pense avoir. 19 La mère et les frères de Jésus se présentèrent mais ils ne purent l’aborder à cause de la foule. 20 On l’en informa : Ta mère et tes frères sont dehors et veulent te voir. 21 Mais il leur répondit : Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique.
Jésus, plus fort que la nature et les démons
22 Un jour, Jésus monta dans une barque avec ses disciples. Il leur dit : Passons sur l’autre rive du lac. Et ils partirent. 23 Pendant qu’ils naviguaient, Jésus s’endormit. Une bourrasque fondit sur le lac, la barque se remplissait (d’eau), et ils étaient en danger. 24 Ils s’approchèrent et le réveillèrent, en disant : Maître, maître, nous périssons ! Il se réveilla, menaça le vent et les flots qui s’apaisèrent, et le calme se fit. 25 Puis il leur dit : Où est votre foi ? Saisis de crainte et d’admiration, ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci ? Car il commande même au vent et à l’eau, et ils lui obéissent. 26 Ils abordèrent dans le pays des Géraséniens, qui est vis-à-vis de la Galilée. 27 Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui avait en lui plusieurs démons. Depuis assez longtemps, il ne portait pas de vêtement et il ne demeurait pas dans une maison, mais parmi les tombes. 28 Voyant Jésus, il poussa un cri, tomba à ses pieds et dit d’une voix forte : Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’en supplie, ne me tourmente pas. 29 Car Jésus commandait à l’esprit impur de sortir de cet homme, dont il s’était emparé depuis longtemps ; on le gardait lié de chaînes, et les fers aux pieds, mais il rompait ses liens et était poussé par le démon dans les déserts. 30 Jésus lui demanda : Quel est ton nom ? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui. 31 Et ils suppliaient Jésus pour qu’il ne leur ordonne pas d’aller dans l’abîme. 32 Il y avait là un troupeau considérable de pourceaux qui paissaient sur la montagne. Et les démons suppliaient Jésus pour qu’il leur permette d’entrer dans ces pourceaux. Il le leur permit. 33 Les démons sortirent de cet homme, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita du haut de l’escarpement dans le lac et se noya. 34 Ceux qui les faisaient paître, en voyant ce qui était arrivé, s’enfuirent et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes. 35 Les gens allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et ils trouvèrent l’homme de qui étaient sortis les démons, assis à ses pieds, vêtu et dans son bon sens, et ils furent saisis de crainte. 36 Ceux qui avaient vu ce qui s’était passé leur racontèrent comment le démoniaque avait été délivré. 37 En foule, tous ceux de la région des Géraséniens demandèrent à Jésus de s’éloigner d’eux, car ils étaient saisis d’une grande crainte.
Jésus monta dans la barque et s’en retourna. 38 L’homme de qui étaient sortis les démons lui demandait instamment de pouvoir rester avec lui. Mais Jésus le renvoya en disant 39 Retourne dans ta maison et raconte tout ce que Dieu t’a fait. Il s’en alla et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui.
Guérison d’une femme et résurrection d’une fillette
40 À son retour, Jésus fut reçu par la foule car tous l’attendaient. 41 Et voici qu’il vint un homme, du nom de Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Et se jetant à ses pieds il suppliait Jésus d’entrer dans sa maison. 42 car il avait une fille unique d’environ douze ans, qui se mourait. Pendant que Jésus y allait, il était pressé par la foule. 43 Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, [qui avait dépensé tout son bien chez les médecins] et qui n’avait pu être guérie par personne. 44 Elle s’approcha par derrière et toucha la frange du vêtement de Jésus. À l’instant la perte de sang s’arrêta. 45 Et Jésus dit : Qui m’a touché ? Comme tous s’en défendaient, Pierre dit : Maître, la foule t’entoure et te presse 46 Mais Jésus répondit : Quelqu’un m’a touché, car je sais qu’une force est sortie de moi. 47 La femme, se voyant découverte, vint toute tremblante se jeter à ses pieds, et déclara devant tout le peuple pourquoi elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie à l’instant. 48 Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix. 49 Il parlait encore, lorsque survint de chez le chef de la synagogue quelqu’un qui disait : Ta fille est morte ; n’importune plus le maître. 50 Mais Jésus, qui avait entendu cela, dit au chef de la synagogue : Sois sans crainte, crois seulement, et elle sera sauvée. 51 Lorsqu’il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, si ce n’est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l’enfant. 52 Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, mais elle dort. 53 Et ils se moquaient de lui, sachant qu’elle était morte. 54 Mais il la saisit par la main et dit d’une voix forte : Enfant, lève-toi. 55 Son esprit revint en elle, à l’instant elle se leva, et Jésus ordonna de lui donner à manger. 56 Les parents de la jeune fille furent étonnés, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.
Mission des douze apôtres
1 Il appela les douze et leur donna la puissance et l’autorité sur tous les démons, ainsi que (le pouvoir) de guérir les maladies. 2 Il les envoya prêcher le royaume de Dieu et guérir (les malades). 3 Il leur dit : Ne prenez rien pour le voyage, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent, et n’ayez pas deux tuniques. 4 Dans quelque maison que vous entriez, restez-y, et c’est de là que vous partirez. 5 Et partout où les gens ne vous reçoivent pas, en sortant de cette ville, secouez la poussière de vos pieds en témoignage contre eux. 6 Ils partirent et allèrent de village en village ; ils annonçaient la bonne nouvelle et opéraient partout des guérisons. 7 Hérode le tétrarque apprit tout ce qui se passait, et il était perplexe. Car les uns disaient que Jean était ressuscité d’entre les morts 8 d’autres, qu’Élie était apparu, et d’autres, qu’un des anciens prophètes était ressuscité. 9 Hérode disait : J’ai fait décapiter Jean ; alors qui est celui-ci, dont j’entends dire de telles choses ? Et il cherchait à la voir.
Multiplication des pains pour cinq mille hommes
10 Les apôtres, à leur retour, racontèrent à Jésus tout ce qu’ils avaient fait. Il les prit avec lui et se retira à l’écart, du côté d’une ville appelée Bethsaïda. 11 Les foules s’en aperçurent et le suivirent. Jésus les accueillit, et il leur parlait du royaume de Dieu ; il guérit aussi ceux qui avaient besoin de guérison. 12 Le jour commençait à baisser, les douze s’approchèrent donc et lui dirent : Renvoie la foule afin qu’elle aille dans les villages et dans les campagnes des environs, pour se loger et pour trouver du ravitaillement ; car nous sommes ici dans un lieu désert. 13 Jésus leur dit : Donnez-leur vous-mêmes à manger. Mais ils répondirent : Nous n’avons que cinq pains et deux poissons, à moins que nous n’allions nous-mêmes acheter des vivres pour tout ce peuple. 14 Or, il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : Faites-les asseoir par rangées d’une cinquantaine. 15 Ils firent ainsi ; ils les firent tous asseoir. 16 Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux vers le ciel et les bénit. Puis il les rompit et les donna aux disciples pour les distribuer à la foule. 17 Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient.
Pierre reconnaît Jésus comme le Messie
18 Un jour que Jésus priait à l’écart et que ses disciples étaient avec lui, il leur posa cette question : Les foules, qui disent-elles que je suis 19 Ils répondirent : Jean-Baptiste ; d’autres, Élie ; d’autres un des anciens prophètes ressuscité. 20 Mais vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Pierre répondit : Le Christ de Dieu. 21 Jésus leur recommanda sévèrement de ne le dire à personne. 22 Il ajouta qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il soit mis à mort et qu’il ressuscite le troisième jour. 23 Puis il dit à tous : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix et qu’il me suive. 24 Quiconque en effet voudra sauver sa vie la perdra, mais quiconque perdra sa vie à cause de moi la sauvera. 25 Et que sert-il à un homme de gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même 26 En effet quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire et dans celle du Père et des saints anges. 27 Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui se tiennent ici ne goûteront point la mort avant d’avoir vu le royaume de Dieu.
La transfiguration
28 Huit jours environ s’écoulèrent après qu’il eut dit ces paroles, puis Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il monta sur la montagne pour prier. 29 Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage changea, et son vêtement devint d’une éclatante blancheur. 30 Et voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie. 31 qui, apparaissant dans la gloire, parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem. 32 Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais ils se tinrent éveillés et virent la gloire de Jésus et les deux hommes qui étaient avec lui. 33 Au moment où ces hommes se séparaient de Jésus, Pierre lui dit : Maître, il est bon que nous soyons ici ; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. Il ne savait ce qu’il disait. 34 Comme il parlait ainsi, une nuée vint les envelopper, et les disciples furent saisis de crainte, tandis qu’ils entraient dans la nuée. 35 Et de la nuée sortit une voix, qui dit : Celui-ci est mon Fils élu : écoutez-le. 36 Quand la voix se fit entendre, Jésus se trouva seul. Les disciples gardèrent le silence et ne racontèrent à personne, en ces jours-là, rien de ce qu’ils avaient vu.
Guérison d’un démoniaque
37 Le lendemain, lorsqu’ils furent descendus de la montagne, une grande foule vint à la rencontre de Jésus. 38 Et voici que du milieu de la foule un homme s’écria : Maître, je t’en prie, porte les regards sur mon fils, car c’est mon fils unique. 39 Un esprit le saisit, et aussitôt il pousse des cris, et l’esprit le fait entrer en convulsion, le fait écumer et le quitte à grand-peine, après l’avoir tout meurtri. 40 J’ai prié tes disciples de le chasser, et ils ne l’ont pas pu. 41 Jésus répondit : Race incrédule et perverse, jusques à quand serai-je avec vous et vous supporterai-je ? Amène ici ton fils. 42 Comme il approchait, le démon le jeta par terre et le fit entrer en convulsion. Mais Jésus menaça l’esprit impur, guérit l’enfant et le rendit à son père. 43 Et tous furent frappés de la grandeur de Dieu.
Tandis que chacun était dans l’admiration de tout ce que faisait Jésus, il dit à ses disciples : 44 Pour vous, prêtez bien l’oreille à ces paroles : Le Fils de l’homme va être livré entre les mains des hommes. 45 Mais les disciples ne comprenaient pas cette déclaration ; elle était voilée pour eux, afin qu’ils n’en saisissent pas le sens ; et ils craignaient de le questionner à ce sujet.
Petits et grands dans le royaume de Dieu
46 Or, une discussion survint entre eux pour savoir qui, parmi eux, était le plus grand. 47 Jésus, qui connaissait la pensée de leur cœur, prit un petit enfant, le plaça près de lu. 48 et leur dit : Quiconque reçoit en mon nom ce petit enfant, me reçoit moi-même ; et quiconque me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé. Car celui qui est le plus petit parmi vous tous, c’est celui-là qui est grand. 49 Jean prit la parole et dit : Maître, nous avons vu un homme qui chasse des démons en ton nom ; et nous l’en avons empêché, parce qu’il ne (te) suit pas avec nous. 50 Jésus lui dit : Ne l’en empêchez pas ; en effet, celui qui n’est pas contre vous est pour vous.
De la Galilée à Jérusalem
Jésus en Samarie
51 Lorsqu’approchèrent les jours où il devait être enlevé du monde, il prit la ferme résolution de se rendre à Jérusale. 52 et envoya devant lui des messagers. Ils se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains, afin de faire des préparatifs pour lui. 53 Mais on ne le reçut pas, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem. 54 À cette vue, les disciples Jacques et Jean dirent : Seigneur, veux-tu que nous disions au feu de descendre du ciel et de les consumer 55 Il se tourna vers eux et les reprit sévèrement, [en disant : Vous ne savez de quel esprit vous êtes (animés). 56 Car le Fils de l’homme est venu non pour perdre les âmes des hommes mais pour les sauver]. Et ils allèrent dans un autre village. 57 Pendant qu’ils étaient en chemin, quelqu’un lui dit : Je te suivrai partout où tu iras. 58 Jésus lui répondit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête. 59 Il dit à un autre : Suis-moi. Et il répondit : Permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père. 60 Mais Jésus leur dit : Laisse les morts ensevelir leurs morts ; et toi, va annoncer le royaume de Dieu. 61 Un autre dit : Je te suivrai Seigneur, mais permets-moi d’aller d’abord prendre congé de ceux de ma maison. 62 Jésus lui répondit : Quiconque met la main à la charrue et regarde en arrière, n’est pas bon pour le royaume de Dieu.
Mission des soixante dix disciples
1 Après cela, le Seigneur en désigna encore soixante-dix autres et les envoya devant lui, deux à deux, dans toute ville et tout endroit où lui-même devait aller. 2 Il leur disait : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le Seigneur de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. 3 Allez ; voici : je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. 4 Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. 5 Dans quelque maison que vous entriez, dites d’abord : Que la paix soit sur cette maison 6 Et s’il se trouve là un enfant de paix, votre paix reposera sur lui ; sinon elle reviendra à vous. 7 Demeurez dans cette maison-là, mangez et buvez ce qui s’y trouve ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. 8 Dans quelque ville que vous entriez, et où l’on vous recevra, mangez ce qu’on vous présentera. 9 guérissez les malades qui s’y trouveront, et dites-leur : Le royaume de Dieu s’est approché de vous. 10 Mais dans quelque ville que vous entriez, et où l’on ne vous recevra pas, allez sur ses places et dites 11 Nous secouons contre vous la poussière même de votre ville qui s’est attachée à nos pieds ; sachez pourtant que le royaume de Dieu s’est approché. 12 Je vous dis qu’en ce jour Sodome sera traitée moins rigoureusement que cette ville-là. 13 Malheur à toi, Chorazin ! malheur à toi Bethsaïda ! car, si les miracles faits au milieu de vous l’avaient été à Tyr et à Sidon, il y a longtemps qu’elles se seraient repenties, avec le sac et la cendre. 14 C’est pourquoi, lors du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous. 15 Et toi, Capernaüm ; seras-tu élevée jusqu’au ciel ? (Non) tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts. 16 Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette, et celui qui me rejette, rejette celui qui m’a envoyé. 17 Les soixante-dix revinrent avec joie et dirent : Seigneur, les démons même nous sont soumis en ton nom. 18 Il leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. 19 Voici : je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire. 20 Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans les cieux. 21 En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, parce que tel a été ton bienveillant dessein. 22 Tout m’a été remis par mon Père, et personne ne connaît qui est le Fils, si ce n’est le Père, ni qui est le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. 23 Et se tournant vers les disciples, il leur dit en privé : Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez 24 Car je vous dis que beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu.
Parabole du bon Samaritain
25 Et voici qu’un docteur de la loi se leva et lui dit, pour le mettre à l’épreuve : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle 26 Jésus lui dit : Qu’est-il écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu 27 Il répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. 28 Tu as bien répondu, lui dit Jésus ; fais cela, et tu vivras. 29 Mais lui voulut se justifier et dit à Jésus : Et qui est mon prochain 30 Jésus reprit la parole et dit : Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s’en allèrent en le laissant à demi-mort. 31 Par hasard, un sacrificateur descendait par le même chemin ; il vit cet homme et passa outre. 32 Un Lévite arriva de même à cet endroit ; il le vit et passa outre. 33 Mais un Samaritain, qui voyageait, arriva près de lui, le vit et en eut compassion. 34 Il s’approcha et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin ; puis il le plaça sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie et prit soin de lui. 35 Le lendemain, il sortit deux deniers, les donna à l’hôtelier et dit : Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le paierai moi-même à mon retour. 36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands 37 Il répondit : C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui. Et Jésus lui dit : Va, et toi, fais de même.
Marthe et Marie
38 Pendant qu’ils étaient en route, il entra dans un village, et une femme, du nom de Marthe, le reçut dans sa maison. 39 Elle avait une sœur, appelée Marie, qui s’assit aux pieds du Seigneur, et qui écoutait sa parole. 40 Marthe était absorbée par les nombreux soucis du service ; elle survint et dit : Seigneur, tu ne te mets pas en peine de ce que ma sœur me laisse seule pour servir ? Dis-lui donc de m’aider. 41 Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. 42 Or une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera pas ôtée.

Les trésors de la foi

« Quand il aura mis son âme en oblation pour le péché, il se verra de la postérité. »

Méditation quotidienne

Jésus notre Sauveur n’est pas mort en vain. Sa mort expiatoire est celle d’un substitut portant la peine de nos péchés. Par cette substitution acceptée de Dieu, il a sauvé tous ceux pour qui son âme a été offerte en sacrifice. Il a été semblable au grain de blé qui « meurt et porte beaucoup de fruit. » Par la mort il s’est acquis une postérité dont il peut dire : « Me voici, moi, et les enfants que Dieu m’a donnés. » « Les enfants sont un héritage de l’Éternel ; heureux l’homme qui en a plein son carquois ! » Un homme se trouve représenté dans ses enfants, mais Christ l’est dans les Chrétiens. La vie d’un homme se prolonge et se perpétue dans ses descendants.

Ainsi la vie de Christ se continue dans celle des croyants. Jésus vit et il voit sa semence ; il fixe ses yeux sur nous, et met son plaisir en nous qu’il reconnaît pour « le fruit du travail de son âme. » Il veut jouir du résultat de son sanglant sacrifice et satisfaire continuellement sa vue par la moisson issue de sa mort. Ses yeux ont pleuré sur nous ; ils nous contempleront avec joie. Christ regarde ceux qui regardent à lui. Nos yeux se rencontrent ! Quelle joie dans ces regards !

Charles Spurgeon

Tout pour qu’Il règne !

C’est le Seigneur !

Thomas lui répondit en s’écriant : "Mon Seigneur et mon Dieu."

Jean 20:28

« Donne-moi à boire ». Combien d’entre nous réclament avidement que Jésus-Christ les désaltère, alors que nous devrions, nous, rechercher ce dont il a besoin. Nous devrions épuiser pour lui tous nos biens, toutes nos facultés, toutes nos forces, et non pas l’épuiser, Lui, pour satisfaire à nos désirs.

« Vous serez mes témoins ». Cela suppose une vie de dévouement complet à notre Seigneur bien-aimé, de dévouement authentique, sans la moindre réserve, sans la moindre fraude, sans la moindre faiblesse : une vie consacrée à le satisfaire en toute chose, partout où il jugera bon de nous placer.

Méfiez-vous de tout ce qui peut revêtir le masque et usurper la place de votre loyal dévouement à Jésus-Christ. Le pire des usurpateurs, c’est le service déloyal. Il est plus aisé de servir Dieu que de se laisser vider par Lui jusqu’à la lie. Le but que Dieu veut atteindre, c’est la révélation de Lui-même en nous, et non pas la consigne de faire quoi que ce soit pour Lui, Dieu ne nous envoie pas combattre pour Lui, il veut seulement pouvoir nous utiliser comme il l’entend dans les combats qu’il livre lui-même.

Faisons bien attention de n’être pas plus attachés à notre activité chrétienne qu’à Jésus-Christ.

Oswald Chambers