Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Bienvenue sur levangile.com - Outils d’étude biblique

Bible en un an Jour

Vous pouvez suivre ici chaque jour un plan de lecture de la Bible sur un an, vous permettant d'enrichir votre méditation quotidienne.
Cliquez simplement sur les chapitres ci-dessous pour les lire chaque jour.

La souffrance de l’exilé

1 Cantique des degrés. Dans ma détresse, c’est à l’Éternel Que je crie, et il m’exauce. 2 Éternel, délivre mon âme de la lèvre mensongère, De la langue trompeuse ! 3 Que te donne, que te rapporte Une langue trompeuse ? 4 Les traits aigus du guerrier, Avec les charbons ardents du genêt. 5 Malheureux que je suis de séjourner à Méschec, D’habiter parmi les tentes de Kédar ! 6 Assez longtemps mon âme a demeuré Auprès de ceux qui haïssent la paix. 7 Je suis pour la paix ; mais dès que je parle, Ils sont pour la guerre.

Secours et protection de Dieu

1 Cantique des degrés. Je lève mes yeux vers les montagnes… D’où me viendra le secours ? 2 Le secours me vient de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre. 3 Il ne permettra point que ton pied chancelle ; Celui qui te garde ne sommeillera point. 4 Voici, il ne sommeille ni ne dort, Celui qui garde Israël. 5 L’Éternel est celui qui te garde, L’Éternel est ton ombre à ta main droite. 6 Pendant le jour le soleil ne te frappera point, Ni la lune pendant la nuit. 7 L’Éternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme ; 8 L’Éternel gardera ton départ et ton arrivée, Dès maintenant et à jamais.

Retour du Seigneur

1 Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, 2 de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par une parole, ou par une lettre qui semblerait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. 3 Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme impie, le fils de la perdition, 4 l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore ; il va jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. 5 Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous ? 6 Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. 7 Car le mystère de l’iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. 8 Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il écrasera par l’éclat de son avènement. 9 L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10 et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. 11 Aussi Dieu leur envoie-t-il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, 12 afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.

Appel à la fermeté, à la prière et au travail

13 Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. 14 C’est à quoi il vous a appelés par notre Évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ. 15 Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre. 16 Que notre Seigneur Jésus-Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance, 17 consolent vos cœurs, et vous affermissent en toute bonne œuvre et en toute bonne parole !
1 Au reste, frères, priez pour nous, afin que la parole du Seigneur se répande et soit glorifiée comme elle l’est chez vous, 2 et afin que nous soyons délivrés des hommes méchants et pervers ; car tous n’ont pas la foi. 3 Le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous préservera du malin. 4 Nous avons à votre égard cette confiance dans le Seigneur que vous faites et que vous ferez les choses que nous recommandons. 5 Que le Seigneur dirige vos cœurs vers l’amour de Dieu et vers la patience de Christ ! 6 Nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre, et non selon les instructions que vous avez reçues de nous. 7 Vous savez vous-mêmes comment il faut nous imiter, car nous n’avons pas vécu parmi vous dans le désordre. 8 Nous n’avons mangé gratuitement le pain de personne ; mais, dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à l’œuvre, pour n’être à la charge d’aucun de vous. 9 Ce n’est pas que nous n’en ayons le droit, mais nous avons voulu vous donner en nous-mêmes un modèle à imiter. 10 Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. 11 Nous apprenons, cependant, qu’il y en a parmi vous quelques-uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s’occupent de futilités. 12 Nous invitons ces gens-là, et nous les exhortons par le Seigneur Jésus-Christ, à manger leur propre pain, en travaillant paisiblement. 13 Pour vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien. 14 Et si quelqu’un n’obéit pas à ce que nous disons par cette lettre, notez-le, et n’ayez point de relations avec lui, afin qu’il éprouve de la honte. 15 Ne le regardez pas comme un ennemi, mais avertissez-le comme un frère.

Bénédiction et salutation

16 Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, de toute manière ! Que le Seigneur soit avec vous tous ! 17 Je vous salue, moi Paul, de ma propre main. C’est là ma signature dans toutes mes lettres ; c’est ainsi que j’écris. 18 Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous tous !

Les trésors de la foi

« C’est pourquoi, voici, je l’attirerai après que je l’aurai fait aller dans le désert, et je lui parlerai selon son cœur. »

Méditation quotidienne

Notre Dieu, voyant quel sont pour nous les attraits du péché, a résolu, afin de nous ramener à lui, d’user de l’attrait plus puissant de son amour. Ne nous souvenons-nous pas du premier charme qu’il nous fit éprouver pour nous arracher à la fascination du monde ? Il l’exercera et l’exercera encore, chaque fois qu’il nous verra en danger d’être enlacés par le mal. Il veut, afin d’avoir plus d’action sur nous, nous tirer à part en un lieu qui ne sera pas le paradis, mais bien un désert où rien ne puisse détourner notre attention de lui. Dans cette solitude, la présence du Seigneur devient tout pour nous, et nous estimons dans ce moment sa compagnie bien plus précieuse que celle de nos amis, alors que nous étions assis sous notre vigne et notre figuier. L’isolement et l’affliction font plus pour nous rapprocher de notre Père céleste que tout autre moyen. Quand il nous a mis à part et amenés à lui, le Seigneur peut alors nous dire des choses douces et excellentes pour notre consolation ; il « parle à notre cœur, » comme nous dit le texte.

Oh ! puissions-nous savoir par expérience le prix de cette promesse. Attirés par son amour, séparés par l’affliction et consolés par l’Esprit de vérité, nous connaîtrons le Seigneur et éclaterons en chants d’action de grâce. Gloire soit à la sagesse et à son amour infini !

Charles Spurgeon

Tout pour qu’Il règne !

La foi, ce mystère

Et il dit : « Qui es-tu, Seigneur » ?

Grâce au miracle de la Rédemption, Saul de Tarse, Pharisien ardent et opiniâtre, fut en une seconde transformé en humble esclave, dévoué au Seigneur Jésus.

Ce qui peut s’expliquer n’a rien de miraculeux. Lorsque nous comprenons comment les choses se passent, nous pouvons les ajuster à nos désirs. C’est pourquoi tout naturellement nous cherchons à comprendre. L’obéissance n’est pas une chose naturelle, et la désobéissance n’est pas forcément un péché. Il n’y a dans l’obéissance en elle-même aucune vertu morale, à moins qu’on reconnaisse chez celui qui donne les ordres une autorité supérieure. La désobéissance peut être le moyen de s’affranchir d’une autorité abusive. Quand un homme dit à un autre : "Il faut… tu dois…" il tend à l’asservir et à l’éloigner de Dieu. L’homme en obéissant devient esclave, à moins qu’il ne discerne par-delà l’autorité de l’homme, celle d’un Dieu saint auquel il se soumet.

Bien des personnes ne commencent à se tourner vers Dieu que lorsqu’elles rejettent leurs traditions religieuses. Car il n’y a qu’un seul Maître légitime du cœur humain et ce n’est pas la religion, mais Jésus-Christ. Mais malheur à moi si, le voyant devant moi, je lui dis : "Non, je ne te veux pas ! " Il n’insistera pas pour que j’obéisse, mais en refusant j’aurai commencé à signer l’arrêt de mort du Fils de Dieu dans mon cœur. Lorsque je m’oppose à Jésus-Christ, en lui disant : "Je refuse ", il n’insistera pas. Mais je tourne le dos à la puissance créatrice de sa Rédemption. La grâce de Dieu ne s’inquiète pas de savoir à quel point je suis corrompu, pourvu que je vienne à la lumière, mais malheur à moi si je tourne le dos à la lumière ! (voir Jean 3:19 à 21).

Oswald Chambers