Mages Définition biblique

Les mages ne figurent en nom qu’une seule fois dans la Bible, au chapitre 2 de l’Évangile selon saint Matthieu, où l’on montre quelques-uns d’entre eux, au moment de la naissance de Jésus, arrivant à Jérusalem et cherchant le roi des Juifs dont la naissance leur avait été annoncée par une étoile en Orient (Matthieu 2). Cette expression « Orient », par son vague, a donné libre cours aux conjectures sur leur patrie. On s’est efforcé de déterminer celle-ci par la nature des dons qu’ils ont offerts au nouveau-né : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. On a pensé parfois à l’Arabie, d’autres fois à la Perse, d’autres fois encore à l’Égypte. Certains commentateurs ont voulu trouver à ces dons surtout un sens symbolique religieux ; on est allé jusqu’à supposer qu’il y avait eu là un secours providentiel qui fut utile à la famille pauvre de Jésus dans son voyage en Égypte

La légende relative aux mages n’a pas cessé de s’enrichir dans la première Église. Comme les mages avaient offert trois espèces de présents, on raconta qu’ils étaient au nombre de trois, qu’ils correspondaient, d’une part, aux trois personnes de la Trinité, d’autre part, aux trois races descendant des trois fils de Noé et aux trois parties de l’ancien monde. Peu à peu, on en est venu à préciser au point de donner à chacun d’eux un nom : Balthasar, Melchior et Gaspard...