×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Luc 8.8     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Luc 8.8
Traduction œcuménique de la Bible


1 Or, par la suite, Jésus faisait route à travers villes et villages ; il proclamait et annonçait la bonne nouvelle du Règne de Dieu. Les Douze étaient avec lui,
2 et aussi des femmes qui avaient été guéries d’esprits mauvais et de maladies : Marie, dite de Magdala, dont étaient sortis sept démons,
3 Jeanne, femme de Chouza, intendant d’Hérode, Suzanne et beaucoup d’autres qui les aidaient de leurs biens.

Le semeur et les terrains

4 Comme une grande foule se réunissait et que de toutes les villes on venait à lui, il dit en parabole :
5 « Le semeur est sorti pour semer sa semence. Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; on l’a piétiné et les oiseaux du ciel ont tout mangé.
6 D’autre grain est tombé sur la pierre ; il a poussé et séché, faute d’humidité.
7 D’autre grain est tombé au milieu des épines ; en poussant avec lui, les épines l’ont étouffé.
8 D’autre grain est tombé dans la bonne terre ; il a poussé et produit du fruit au centuple. » Sur quoi Jésus s’écria : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »
9 Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole.
10 Il dit : « A vous il est donné de connaître les mystères du Royaume de Dieu ; mais pour les autres, c’est en paraboles, pour qu’ils voient sans voir et qu’ils entendent sans comprendre.
11 « Et voici ce que signifie la parabole : la semence, c’est la parole de Dieu.
12 Ceux qui sont au bord du chemin, ce sont ceux qui entendent, puis vient le diable et il enlève la parole de leur cœur, de peur qu’ils ne croient et ne soient sauvés.
13 Ceux qui sont sur la pierre, ce sont ceux qui accueillent la parole avec joie lorsqu’ils l’entendent ; mais ils n’ont pas de racines : pendant un moment ils croient, mais au moment de la tentation ils abandonnent.
14 Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui entendent et qui, du fait des soucis, des richesses et des plaisirs de la vie, sont étouffés en cours de route et n’arrivent pas à maturité.
15 Ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui entendent la parole dans un cœur loyal et bon, qui la retiennent et portent du fruit à force de persévérance.
16 « Personne n’allume une lampe pour la recouvrir d’un pot ou pour la mettre sous un lit ; mais on la met sur un support pour que ceux qui entrent voient la lumière.
17 Car il n’y a rien de secret qui ne paraîtra au jour, rien de caché qui ne doive être connu et venir au grand jour.
18 Faites donc attention à la manière dont vous écoutez. Car à celui qui a, il sera donné ; et à celui qui n’a pas, même ce qu’il croit avoir lui sera retiré. »
19 Sa mère et ses frères arrivèrent près de lui, mais ils ne pouvaient le rejoindre à cause de la foule.
20 On lui annonça : « Ta mère et tes frères se tiennent dehors ; ils veulent te voir. »
21 Il leur répondit : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la mettent en pratique. »

Jésus, plus fort que la nature et les démons

22 Or, un jour il monta en barque avec ses disciples ; il leur dit : « Passons sur l’autre rive du lac », et ils gagnèrent le large.
23 Pendant qu’ils naviguaient, Jésus s’endormit. Un tourbillon de vent s’abattit sur le lac ; la barque se remplissait et ils se trouvaient en danger.
24 Ils s’approchèrent et le réveillèrent en disant : « Maître, maître, nous périssons ! » Il se réveilla, menaça le vent et les vagues : ils s’apaisèrent et le calme se fit.
25 Puis il leur dit : « Où est votre foi ? » Saisis de crainte, ils s’émerveillèrent et ils se disaient entre eux : « Qui donc est-il, pour qu’il commande même aux vents et aux flots et qu’ils lui obéissent ? »
26 Ils abordèrent au pays des Gergéséniens qui est en face de la Galilée.
27 Comme il descendait à terre, vint à sa rencontre un homme de la ville qui avait des démons. Depuis longtemps il ne portait plus de vêtement et ne demeurait pas dans une maison, mais dans les tombeaux.
28 À la vue de Jésus, il se jeta à ses pieds en poussant des cris et dit d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’en prie, ne me tourmente pas. »
29 Jésus ordonnait en effet à l’esprit impur de sortir de cet homme. Car bien des fois il s’était emparé de lui ; on le liait, pour le garder, avec des chaînes et des entraves ; mais il brisait ses liens et il était poussé par le démon vers les lieux déserts.
30 Jésus l’interrogea : « Quel est ton nom ? » — « Légion », répondit-il, car de nombreux démons étaient entrés en lui.
31 Et ils le suppliaient de ne pas leur ordonner de s’en aller dans l’abîme.
32 Or il y avait là un troupeau considérable de porcs en train de paître dans la montagne. Les démons supplièrent Jésus de leur permettre d’entrer dans ces porcs. Il le leur permit.
33 Les démons sortirent de l’homme, ils entrèrent dans les porcs, et le troupeau se précipita du haut de l’escarpement dans le lac et s’y noya.
34 À la vue de ce qui était arrivé, les gardiens prirent la fuite et rapportèrent la chose dans la ville et dans les hameaux.
35 Les gens s’en vinrent pour voir ce qui s’était passé. Ils arrivèrent auprès de Jésus et trouvèrent, assis à ses pieds, l’homme dont les démons étaient sortis, qui était vêtu et dans son bon sens, et ils furent saisis de crainte.
36 Ceux qui avaient vu leur rapportèrent comment celui qui était démoniaque avait été sauvé.
37 Alors, toute la population de la région des Gergéséniens demanda à Jésus de s’éloigner d’eux, car ils étaient en proie à une grande crainte ; et lui monta en barque et s’en retourna.
38 L’homme dont les démons étaient sortis le sollicitait ; il demandait à être avec lui. Mais Jésus le renvoya en disant :
39 « Retourne dans ta maison et raconte tout ce que Dieu a fait pour toi. » Et l’homme s’en alla, proclamant par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui.

Guérison d’une femme et résurrection d’une fillette

40 À son retour, Jésus fut accueilli par la foule, car ils étaient tous à l’attendre.
41 Et voici qu’arriva un homme du nom de Jaïros ; il était chef de la synagogue. Tombant aux pieds de Jésus, il le suppliait de venir dans sa maison,
42 parce qu’il avait une fille unique, d’environ douze ans, qui était mourante. Pendant que Jésus s’y rendait, les gens le serraient à l’étouffer.
43 Il y avait là une femme qui souffrait d’hémorragie depuis douze ans ; elle avait dépensé tout son avoir en médecins, et aucun n’avait pu la guérir.
44 Elle s’approcha par derrière, toucha la frange de son vêtement et, à l’instant même, son hémorragie s’arrêta.
45 Jésus demanda : « Qui est celui qui m’a touché ? » Comme tous s’en défendaient, Pierre dit : « Maître, ce sont les gens qui te serrent et te pressent. »
46 Mais Jésus dit : « Quelqu’un m’a touché ; j’ai bien senti qu’une force était sortie de moi. »
47 Voyant qu’elle n’avait pu passer inaperçue, la femme vint en tremblant se jeter à ses pieds ; elle raconta devant tout le peuple pour quel motif elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie à l’instant même.
48 Alors il lui dit : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix. »
49 Il parlait encore quand arriva de chez le chef de synagogue quelqu’un qui dit : « Ta fille est morte. N’ennuie plus le maître. »
50 Mais Jésus, qui avait entendu, dit à Jaïros : « Sois sans crainte ; crois seulement, et elle sera sauvée. »
51 À son arrivée à la maison, il ne laissa entrer avec lui que Pierre, Jean et Jacques, avec le père et la mère de l’enfant.
52 Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Jésus dit : « Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, elle dort. »
53 Et ils se moquaient de lui, car ils savaient qu’elle était morte.
54 Mais lui, prenant sa main, l’appela : « Mon enfant, réveille-toi. »
55 Son esprit revint, et elle se leva à l’instant même. Et il enjoignit de lui donner à manger.
56 Ses parents furent bouleversés ; et il leur ordonna de ne dire à personne ce qui était arrivé.

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988