Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Luc 8.30
Nouveau Testament Stapfer


1 Ensuite, il alla de ville en ville et de village en village prêchant, et annonçant l’Évangile du Royaume de Dieu.
2 Avec lui étaient les douze et quelques femmes qui avaient été délivrées de mauvais Esprits, ou guéries de maladies : Marie, celle qu’on appelle Magdelaine, de laquelle étaient sortis sept démons ;
3 Jeanne, femme de Chouza, intendant d’Hérode ; Suzanne, et beaucoup d’autres qui l’assistaient de leurs biens.

Le semeur et les terrains

4 Comme il s’assemblait une foule énorme et que de toutes les villes on venait à lui, il dit cette parabole :
5 « Le semeur est sorti pour semer sa semence ; il jette sa semence, et des grains sont tombés le long du chemin ; on les a foulés aux pieds ; et les oiseaux du ciel les ont mangés. »
6 « D’autres sont tombés sur des pierres ; ils ont levé, puis séché ; ils n’avaient pas d’humidité. »
7 « D’autres grains sont tombés au milieu des épines, et en même temps ont crû les épines ; et elles les ont étouffés. »
8 « D’autres sont tombés dans la bonne terre ; ils ont levé ; ils ont porté du fruit au centuple. » Cela disant, il s’écriait : « Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ! »
9 Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole.
10 Il répondit : « A vous il est donné de pénétrer les mystères du Royaume de Dieu, mais les autres ne les connaissent que par des paraboles, afin qu’ils voient sans voir et entendent sans comprendre. »
11 « Voici le sens de cette parabole : « La semence, c’est la parole de Dieu.
12 Le long du chemin sont ceux qui ont écouté ; mais ensuite vient le diable, qui enlève de leurs coeurs la parole, de peur qu’ils ne croient et ne soient sauvés.
13 Sur des pierres sont ceux qui, après avoir écouté la parole, l’ont accueillie avec joie ; mais ils n’ont pas de racine ; ils ont la foi momentanément et, au moment de l’épreuve, ils se retirent. »
14 « La semence tombée parmi les épines représente ceux qui ont écouté la parole, et puis ils sont partis, et chez eux elle demeure stérile, étouffée par les soucis, par les richesses et par les plaisirs de la vie. »
15 « La semence tombée dans la bonne terre représente ceux qui retiennent dans un coeur excellent et bon la parole par eux entendue, et portent du fruit avec persévérance. »
16 « Personne, quand il allume une lampe, ne la recouvre d’un vase ou ne la pose sous un lit ; on la place au contraire sur un pied-de-lampe, afin que ceux qui entrent voient la lumière.
17 Car rien n’est caché qui ne doive être découvert, rien n’est secret qui ne doive être connu et mis au jour.
18 Prenez donc garde comment vous écoutez. Car à celui qui aura, il sera donné, et à celui qui n’aura pas, même ce qu’il croit avoir lui sera ôté. »
19 Sa mère et ses frères, étant venus le trouver, ne pouvaient, à cause de la foule, pénétrer jusqu’à lui.
20 On l’en prévint : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui voudraient te voir. »
21 Il répondit, par ces paroles : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux-là, qui écoutent la parole de Dieu et qui la mettent en pratique. »

Jésus, plus fort que la nature et les démons

22 Il monta, un jour, dans une barque avec ses disciples. « Faisons la traversée du lac », leur ditil. Ils partirent.
23 Tandis qu’ils naviguaient, Jésus s’endormit ; et un tourbillon de vent s’abattit sur le lac ; la barque s’emplissait d’eau ; ils étaient en danger.
24 Les disciples allèrent à lui, le réveillèrent, lui disant : « Maître, maître, nous périssons ! » Il se leva, se mit à menacer le vent et les flots soulevés. Ils s’arrêtèrent ; il se fit un calme.
25 Il leur dit alors : « Où est votre foi ? » Terrifiés, ils l’admiraient et se disaient l’un à l’autre : « Qui donc est cet homme qui commande aux vents et aux flots, et à qui ils obéissent ? »
26 Ils abordèrent au pays des Géraséniens, situé en face de la Galilée.
27 Comme Jésus descendait à terre, vint à sa rencontre un homme de la ville, possédé par des démons. Il était depuis fort longtemps sans vêtements ; il vivait en dehors de tout domicile ; et demeurait dans les sépulcres.
28 Apercevant Jésus, il tomba à ses pieds en jetant des cris, et dit de toutes ses forces : « Qu’y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’en conjure, ne me torture point. »
29 En effet, Jésus commandait à l’Esprit impur de sortir de cet homme dont depuis très longtemps il s’était emparé. On l’attachait avec des chaînes, on lui mettait des fers aux pieds pour le retenir ; il rompait tous les liens et le démon le poussait vers les lieux déserts. Jésus l’interrogea.
30 « Quel est ton nom ? » lui dit-il. — Il répondit : « Légion. » Une quantité de démons étaient, en effet, entrés dans cet homme.
31 Ceux-ci supplièrent Jésus de ne pas ordonner qu’ils allassent à l’abîme,
32 mais de leur permettre d’entrer dans un nombreux troupeau de pourceaux qui étaient là, paissant sur la montagne. Il le leur permit.
33 Les démons sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les pourceaux et, d’une course impétueuse, le troupeau se précipita dans le lac et s’y noya.
34 Voyant ce qui était arrivé, les gardeurs prirent la fuite et allèrent répandre la nouvelle dans la ville et dans les campagnes.
35 Les habitants sortirent pour voir ce qui s’était passé. Ils s’approchèrent de Jésus ; ils trouvèrent assis à ses pieds, avec ses vêtements, et plein de bon sens, l’homme de qui les démons étaient sortis. Cela leur fit peur.
36 Les témoins oculaires leur racontèrent comment le démoniaque avait été guéri.
37 Tout ce peuple du pays des Géraséniens pria alors Jésus de s’éloigner d’eux. En effet, ils étaient frappés de terreur. Il remonta donc dans la barque et s’en retourna.
38 L’homme qui avait été délivré des démons lui demandait la permission de rester avec lui. Mais Jésus le congédia et lui dit :
39 « Retourne en ta maison, et raconte tout ce que Dieu t’a fait. » Cet homme partit, publiant par toute la ville ce que lui avait fait Jésus.

Guérison d’une femme et résurrection d’une fillette

40 A son retour, Jésus fut reçu par la foule ; tous étaient à l’attendre.
41 A ce moment un homme nommé Jaïrus, qui était chef de la synagogue, vint se jeter à ses pieds, le suppliant d’entrer dans sa maison,
42 parce que sa fille unique, âgée de douze ans environ, se mourait.
43 Il y allait pressé par la foule, lorsqu’une femme, malade d’une perte de sang depuis douze années, qui avait dépensé en médecins tout son avoir, sans qu’aucun d’eux eût pu la guérir,
44 s’approcha par derrière et toucha la frange de son vêtement. Sa perte de sang s’arrêta immédiatement.
45 Jésus demanda : « Qui est-ce qui m’a touché ? » Tous s’en défendirent. « C’est la foule, maître, qui te presse, qui t’accable », lui dirent Pierre et ceux qui étaient avec luit.
46 Jésus reprit : « Quelqu’un m’a touché, car j’ai senti qu’une vertu sortait de moi. »
47 Se voyant découverte, la femme, toute tremblante, vint se jeter à ses pieds et déclara devant tout le monde pourquoi elle l’avait touché, et comment elle avait été immédiatement guérie.
48 Et lui, il lui dit : « Ma fille, ta foi t’a guérie ; va en paix. »
49 Comme il parlait encore, arriva quelqu’un de chez le chef de la synagogue disant : « Ta fille est morte, ne fatigue pas davantage le maître. »
50 Jésus, entendant ces paroles, dit à Jaïrus : « Ne crains point, crois seulement, et elle sera sauvée. »
51 Arrivé à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, sinon à Pierre, à Jean et à Jacques, ainsi qu’au père et à la mère de l’enfant.
52 Tous ceux qui étaient là pleuraient à haute voix et se lamentaient sur elle. Il leur dit : « Ne pleurez pas, elle n’est pas morte, mais elle dort. »
53 Et on se moquait de lui ; on savait bien qu’elle était morte.
54 Jésus, alors, lui saisit la main et prononça ces paroles : « Mon enfant, réveille-toi ! » Et son esprit revint.
55 Elle se leva aussitôt, et Jésus commanda de lui donner à manger.
56 Ses parents étaient transportés ; mais il leur ordonna de ne dire à personne ce qui était arrivé.

Cette Bible est dans le domaine public.