×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Louanges 68.6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Louanges 68.6
André Chouraqui


Le cavalier des nues

1 Au chorège, de David. Chant, poème.
2 Elohîms se lève, ses ennemis se dispersent ; loin de ses faces les haineux s’enfuient.
3 Tu les cingles comme se cingle une fumée. Comme la cire fond en face du feu, les criminels perdent en face d’Elohîms.
4 Les justes se réjouissent, ils exultent en face d’Elohîms ; ils sont en liesse, dans la joie.
5 Poétisez pour Elohîms, chantez son nom ; frayez passage au cavalier des nues : Yah est son nom ! Exultez en face de lui !
6 Le père des orphelins, le juge des veuves, Elohîms au logis de son sanctuaire.
7 Elohîms installe les solitaires dans la maison ; il fait sortir les prisonniers des bastides. Mais les dévoyés résident dans les aridités.
8 Elohîms, à ta sortie, face à ton peuple ; en ta démarche dans la désolation. Sèlah.
9 La terre tremble, les ciels dégoulinent aussi en face d’Elohîms ; ce Sinaï, en face d’Elohîms, l’Elohîms d’Israël.
10 Elohîms, tu balances la pluie de gratifications ; tu affermis ta possession lassée.
11 Tes animaux y habitent, tu l’affermis en ta bonté, pour l’humilié, Elohîms.
12 Adonaï donne ses dires à ses annonciateurs, la milice multiple.
13 Les rois des milices se débandent, ils se débandent. L’harmonieuse de la maison répartit le butin.
14 Même si vous étiez couchés entre deux pacages, les ailes de la palombe sont recouvertes d’argent, ses ailerons d’or mordoré.
15 Quand Shadaï y déploya ses rois, il neigeait en Salmôn.
16 Montagne d’Elohîms, montagne de Bashân ; montagnes escarpées, montagne de Bashân !
17 Pourquoi êtes-vous à l’affût, montagnes escarpées. La montagne qu’Elohîms a désirée pour son habitat, oui, IHVH-Adonaï y demeure avec persistance.
18 Les chars d’Elohîms sont deux myriades, des milliers, les archers d’Adonaï, ce Sinaï en sacralité.
19 Tu es monté dans l’altitude, tu as capturé un captif ; tu as pris les dons de l’humain, et même des dévoyés, pour demeurer, Yah, Elohîms !
20 Il est béni, Adonaï, de jour en jour ; il nous comble, l’Él de notre salut. Sèlah.
21 L’Él est pour nous l’Él de salvations ; pour IHVH-Elohîms Adonaï la mort a des issues.
22 Ah ! Elohîms fend la tête de ses ennemis, l’occiput chevelu qui chemine en ses turpitudes.
23 Adonaï dit : De Bashân, je fais retourner ; je fais retourner des gouffres de la mer,
24 pour que ton pied fende le sang, que la langue de tes chiens ait sa part des ennemis.
25 Ils voient tes allers, Elohîms, les allers de mon Él, mon roi de sacralité.
26 Les poètes précèdent et suivent les musiciens, au milieu des nubiles qui tambourinent.
27 Dans les rassemblements, bénissez Elohîms, Adonaï, à l’appel d’Israël.
28 Là, Biniamîn, le cadet, les dirige, les chefs de Iehouda, avec leur kyrielle, les chefs de Zebouloun, les chefs de Naphtali.
29 Ton Elohîms a ordonné ton énergie, cette énergie, Elohîms, que tu as faite pour nous.
30 Vers ton palais, sur Ieroushalaîm, pour toi, les rois transporteront l’offrande.
31 Rabroue l’animal de la jonchaie, la bande de meneurs avec les veaux des peuples, qui se vautrent pour des lingots d’argent. Disperse les peuples qui désirent les batailles.
32 Les comptables de Misraîm apportent les tissus azurins ; Koush dépêche de ses mains l’offrande d’Elohîms.
33 Royaumes de la terre, poétisez pour Elohîms ; chantez Adonaï ! Sèlah.
34 Le cavalier aux ciels des ciels antiques, voici, il donne de sa voix, la voix de l’énergie :
35 « Donnez énergie à Elohîms ! Sur Israël son éminence, son énergie dans l’éther ! »
36 Elohîms est terrible ! De tes sanctuaires, Él d’Israël, donne énergie et vigueurs au peuple. Il est béni, Elohîms !

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf