×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Quoi ? 3     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Quoi ? 3
André Chouraqui


Je crie ton nom, IHVH-Adonaï

1 Moi, le brave, j’ai vu l’humiliation, au sceptre de son emportement.
2 Il me conduit, il me fait aller dans la ténèbre, non à la lumière.
3 Ah ! contre moi il se retourne ; il renverse sa main tout le jour.
4 Il use ma chair et ma peau, il brise mes os.
5 Il bâtit contre moi et me cerne de ciguë et de lassitude.
6 Il me fait habiter les enténèbrements comme les morts, en pérennité.
7 Il m’a barricadé : je ne sors pas ; il alourdit mon airain.
8 Même quand je clame et appelle, il boucle ma prière.
9 Il barricade mes routes de meulières, il tord mes chemins.
10 Il est pour moi un ours en embuscade, un lion à l’affût.
11 Il dévoie mes routes, me transperce et me met en désolation.
12 Il bande son arc et me poste en cible pour la flèche.
13 Il fait venir dans mes reins les fils de son carquois.
14 Je suis la risée de tout mon peuple, leur chanson tout le jour.
15 Il m’a rassasié d’amertumes, abreuvé d’absinthe.
16 Il concasse mes dents avec du gravier, et m’enfouit dans la poussière.
17 Tu négliges mon être sans paix ; je n’ai plus souvenance du bonheur.
18 Je dis : « Ma sève, mon attente de IHVH-Adonaï sont perdues. »
19 Souviens-toi de mon humiliation, de ma rébellion : absinthe et ciguë !
20 Il se souvient, il se souvient, mon être, et se prosterne en moi !
21 Je réponds ceci à mon cœur, ce que j’attends :
22 Non, les chérissements de IHVH-Adonaï ne sont pas finis ; non, ses matrices ne sont pas épuisées !
23 À neuf aux matins, ton adhérence se multiplie.
24 Ma part, c’est IHVH-Adonaï, dit mon être. Ainsi je l’attends.
25 IHVH-Adonaï est bien pour qui espère en lui, pour l’être qui le consulte.
26 Il est bien d’attendre et de faire silence, pour le salut de IHVH-Adonaï.
27 Il est bien pour le brave, oui, de porter le joug dès sa jeunesse.
28 Qu’il siège, solitaire et silencieux, car il l’en a chargé.
29 Qu’il donne sa bouche à la poussière, peut-être est-il un espoir ?
30 Qu’il donne sa joue à son frappeur, il se rassasie de flétrissure.
31 Car il ne néglige pas en pérennité, Adonaï ;
32 car, s’il afflige, il matricie selon la multiplicité de ses chérissements.
33 Car il ne violente pas de son cœur, ni n’afflige les fils de l’homme,
34 pour écraser sous ses pieds tous les captifs de la terre,
35 pour faire pencher le jugement du brave en face du Suprême,
36 entortiller l’humain en son procès, Adonaï ne le voit pas.
37 Qui dit et fait sans qu’Adonaï l’ordonne ?
38 Les maux et le bien ne sortent-ils pas de la bouche du Suprême ?
39 Quoi, il râle, l’humain, vivant, le brave, sur ses fautes !
40 Recherchons nos routes, sondons et retournons à IHVH-Adonaï.
41 Portons nos cœurs à deux paumes vers Él dans les ciels.
42 Nous, nous avons fait carence, nous nous sommes rebellés ; et toi, tu n’as pas pardonné.
43 Tu nous recouvres en ta narine, nous persécutes et tues sans compatir.
44 Tu nous recouvres de ta nuée, pour que la prière ne passe pas.
45 Tu nous mets au rebut, en rejet aux entrailles des peuples.
46 Tous nos ennemis béent contre nous de leur bouche.
47 C’est pour nous frousse et fosse, saccage, bris.
48 Mon œil répand des ruisseaux d’eaux sur la brisure de la fille de mon peuple.
49 Mon œil gicle et ne se tait pas, faute de répit,
50 jusqu’à ce que IHVH-Adonaï observe et voie des ciels.
51 Mon œil agit sur mon être, pour toutes les filles de ma ville.
52 Ils me chassent, ils me chassent, comme un oiseau, mes ennemis, gratuitement.
53 Ils confinent ma vie dans une fosse, et manient la pierre contre moi.
54 Les eaux refluent sur ma tête ; j’ai dit : « J’ai été coupé. »
55 Je crie ton nom, IHVH-Adonaï, de la fosse souterraine.
56 Tu entends ma voix : ne soustrais pas ton oreille pour me soulager, à mon appel.
57 Tu te présentes au jour où je crie vers toi, et tu dis : « Ne frémis pas ! »
58 Tu combats, Adonaï, dans les combats de mon être ; tu rachètes ma vie.
59 Tu vois, IHVH-Adonaï, ma contorsion ; juge à mon jugement.
60 Tu vois toute leur vengeance, toutes leurs pensées contre moi.
61 Tu entends leur flétrissure, IHVH-Adonaï, toutes leurs pensées contre moi,
62 les lèvres de mes assaillants, leur murmure contre moi tout le jour.
63 Regarde-les : assis ou debout, moi, je suis leur chanson.
64 Retourne-leur la rétribution, IHVH-Adonaï, selon l’œuvre de leurs mains.
65 Donne-leur une obstruction du cœur, ton imprécation contre eux.
66 Persécute-les avec fureur, extermine-les sous les ciels de IHVH-Adonaï.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf