Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Actes 27.35
Nouveau Testament Osty et Trinquet


Départ de Paul pour Rome

1 Lorsqu’il eut été décidé que nous ferions voile pour l’Italie, on confia Paul et quelques autres prisonniers à un centenier du nom de Julius, de la cohorte Augusta,
2 Nous montâmes â bord d’un bateau d’Adramyttium en partance pour les ports d’Asie, et nous gagnâmes le large. Il y avait avec nous Aristarque, un Macédonien de Thessalonique.
3 Le jour suivant, nous abordâmes à Sidon, et Julius, qui traitait Paul avec humanité, lui permit d’aller voir ses amis et de recevoir leurs bons offices.
4 De là, gagnant le large, nous naviguâmes sous Chypre, parce que les vents étaient contraires,
5 puis, traversant la mer de Cilicie et de Pamphylie, nous descendîmes à Myre en Lycie.
6 Et là, le centenier, trouvant un bateau d’Alexandrie qui naviguait vers l’Italie, nous y fit monter.
7 Pendant un bon nombre de jours la navigation fut lente, et c’est à grand-peine que nous arrivâmes à la hauteur de Cnide. Le vent ne nous favorisant pas, nous naviguâmes sous la Crète vers Salmon
8 et, après l’avoir côtoyée à grand-peine, nous vînmes à un endroit appelé Bons-Ports, près duquel était la ville de Lasaïa.
9 Un assez long temps s’était écoulé et la navigation était désormais périlleuse, car l’époque même du jeûne était déjà passée. Paul les avertit : “
10 Hommes, leur disait-il, je vois que la navigation n’ira pas sans dommage et sans détriment, non seulement pour la cargaison et le bateau, mais aussi pour nos vies”.
11 Mais le centenier se fiait plus au pilote et au capitaine qu’aux dires de Paul,
12 et comme le port ne convenait pas pour l’hivernage, la plupart furent d’avis de gagner le large, afin d’arriver, si possible, pour hiverner, à Phénix, port de Crète qui regarde au sud-ouest et au nord-ouest.
13 Un léger vent du sud s’étant mis à souffler, ils se crurent maîtres de leur dessein et, levant l’ancre, ils côtoyaient la Crète.
14 Mais peu après s’abattit sur l’[île] un vent d’ouragan appelé Euraquilon. Ac 27, 15 Comme le bateau était entraîné et incapable de tenir tête au vent, nous nous laissâmes aller à la dérive.
16 Filant sous une petite île appelée Cauda, nous parvînmes, non sans peine, à nous rendre maîtres de la chaloupe.
17 Après l’avoir hissée, on usa des moyens de secours et on ceintura le bateau. Puis, par crainte d’échouer sur la Syrte, on fit descendre l’ancre flottante, et on allait ainsi à la dérive.
18 Comme nous étions fortement battus par la tempête, le jour d’après [les matelots] jetaient du fret
19 et, le troisième jour, de leurs propres mains ils lancèrent les agrès du bateau.
20 Mais, comme ni soleil ni étoiles ne brillaient depuis plusieurs jours et qu’une violente tempête continuait à sévir, tout espoir de nous sauver était désormais perdu.
21 Depuis longtemps on ne mangeait plus. Alors Paul, debout au milieu d’eux, dit : “Hommes, il fallait m’écouter, ne pas prendre le large et quitter la Crète, et nous épargner ce dommage et ce détriment.
22 Et maintenant, je vous conseille d’avoir bon courage, car aucun de vous ne périra ; il n’y aura de perdu que le bateau.
23 Cette nuit, en effet, s’est présenté à moi un ange du Dieu auquel j’appartiens et auquel je rends un culte.
24 Sois sans crainte, Paul, a-t-il dit ; il faut que tu comparaisses devant César, et voici que Dieu t’accorde la vie de tous ceux qui naviguent avec toi. -
25 C’est pourquoi, hommes, ayez bon courage ; j’ai confiance en Dieu qu’il en sera de la manière dont il m’a été dit.
26 Mais nous devons échouer sur une île”.
27 C’était la quatorzième nuit que nous étions ballottés sur l’Adriatique, quand, vers le milieu de la nuit, les matelots soupçonnèrent l’approche d’une terre.
28 Jetant la sonde, ils trouvèrent vingt brasses ; un peu plus loin, ils la jetèrent de nouveau et trouvèrent quinze brasses.
29 Craignant alors de nous voir échouer quelque part sur des récifs, de la poupe ils mouillèrent quatre ancres, et ils appelaient de leurs voeux la venue du jour.
30 Mais, comme les matelots cherchaient à s’enfuir du bateau et qu’ils avaient fait descendre la chaloupe à la mer sous prétexte d’élonger des ancres du côté de la proue,
31 Paul dit au centenier et aux soldats : “Si ceux-là ne demeurent dans le bateau, vous ne pouvez être sauvés”.
32 Alors les soldats tranchèrent les cordes de la chaloupe et la laissèrent tomber.
33 En attendant qu’il fît jour, Paul exhortait tout le monde à prendre de la nourriture, en disant : “C’est aujourd’hui le quatorzième jour que vous passez à attendre, à jeun, sans rien manger.
34 C’est pourquoi je vous exhorte à prendre de la nourriture ; il y va en effet de votre salut, car il ne se perdra pas un cheveu de la tête d’aucun de vous”.
35 Cela dit, ayant pris du pain, il rendit grâce à Dieu devant tous, le rompit et se mit à manger.
36 Et tous, reprenant courage, mangèrent aussi.
37 Nous étions en tout deux cent soixante-seize personnes à bord.
38 Une fois rassasiés de nourriture, ils allégèrent le bateau en jetant le blé à la mer.
39 Lorsqu’il fit jour, ils ne reconnaissaient pas la terre, mais ils distinguaient une baie avec une plage, et ils se proposaient, si possible, d’y pousser le bateau.
40 Ils détachèrent les ancres, qu’ils laissaient aller à la mer, et en même temps relâchant les attaches des gouvernails et hissant au vent la voile d’artimon, ils cinglaient vers la plage.
41 Mais ayant donné sur un haut-fond entre deux courants, ils échouèrent le navire. La proue qui s’était engagée, demeurait immobile, tandis que la poupe se disloquait sous la violence [des vagues].
42 Les soldats eurent l’idée de tuer les prisonniers, de peur qu’il ne s’en échappe quelqu’un à la nage.
43 Mais le centenier, qui voulait sauver Paul, s’opposa à leur dessein. Il ordonna à ceux qui savaient nager de se jeter à l’eau les premiers et de gagner la terre ;
44 les autres [la gagneraient] qui sur des planches, qui sur des débris du bateau. Et c’est ainsi que tous parvinrent sains et saufs à la terre.

Cette Bible est dans le domaine public.