×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /   /  Juges 19.1     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Juges 19.1
Lemaistre de Sacy


Viol et guerre fratricide

1 Un Lévite qui demeurait au côté de la montagne d’Ephraïm, ayant pris une femme de Bethléhem qui est en Juda,
2 sa femme le quitta ; et étant retournée à Bethléhem en la maison de son père, elle demeura chez lui pendant quatre mois.
3 Son mari voulant se réconcilier avec elle, vint la trouver pour lui témoigner de l’amitié et la ramener chez lui, étant suivi d’un serviteur avec deux ânes. Sa femme le reçut bien, et le fit entrer dans la maison de son père. Son beau-père l’ayant appris, et le voyant venir, alla au-devant de lui avec joie,
4 et l’embrassa. Il demeura dans la maison de son beau-père pendant trois jours, mangeant et buvant avec lui avec beaucoup de familiarité.
5 Le quatrième jour le Lévite se levant avant le jour, voulut s’en aller ; mais son beau-père le retint, et lui dit : Prenez un peu de pain auparavant pour vous fortifier, et après cela vous vous mettrez en chemin.
6 Ils s’assirent donc, et ils mangèrent et burent ensemble. Le beau-père dit ensuite à son gendre : Je vous prie de demeurer encore ici aujourd’hui, afin que nous le passions ensemble dans la joie.
7 Le Lévite se levant, voulut s’en aller ; mais son beau-père le conjura avec tant d’instance, qu’il le retint et le fit demeurer chez lui.
8 Le lendemain au matin le Lévite se préparait à s’en aller ; mais son beau-père lui dit de nouveau : Je vous prie de manger un peu auparavant, afin qu’ayant pris des forces, vous vous en alliez quand le jour sera plus avancé. Ils mangèrent donc ensemble :
9 et le jeune homme se levant, voulait s’en aller avec sa femme et son serviteur ; mais son beau-père lui dit encore : Considérez que le jour est fort avancé, et que le soir approche ; demeurez encore chez moi aujourd’hui, et réjouissons-nous : vous partirez demain pour retourner en votre maison.
10 Son gendre ne voulut point se rendre à ses prières ; mais il partit aussitôt, et vint proche de Jébus, qui s’appelle autrement Jérusalem, menant avec lui ses deux ânes chargés, et sa femme.
11 Et lorsqu’ils étaient déjà proche de Jébus, et que le jour finissant, la nuit commençait, le serviteur dit à son maître : Allons, je vous prie, à la ville des Jébuséens, et y demeurons.
12 Son maître lui répondit : Je n’entrerai point dans une ville d’un peuple étranger, qui n’est point des enfants d’Israël ; mais je passerai jusqu’à Gabaa :
13 et quand je serai arrivé là, nous y demeurerons, ou au moins en la ville de Rama.
14 Ils passèrent donc Jébus ; et continuant leur chemin, ils se trouvèrent au coucher du soleil près de Gabaa, qui est dans la tribu de Benjamin.
15 Ils y allèrent pour y demeurer ; et y étant entrés, ils s’assirent en la place de la ville, sans qu’il y eût personne qui voulût les retirer et les loger chez lui.
16 Mais sur le soir on vit venir un vieillard qui retournait des champs après son travail, qui était lui-même de la montagne d’Ephraïm, et qui demeurait comme étranger en la ville de Gabaa. Or les hommes de ce pays-là étaient enfants de Jémini.
17 Ce vieillard levant les yeux vit le Lévite assis dans la place de la ville avec son petit bagage : et s’adressant à lui, il lui dit : D’où venez-vous ? et où allez-vous ?
18 Le Lévite lui répondit : Nous sommes partis de Bethléhem qui est en Juda, et nous retournons en notre maison, qui est au côté de la montagne d’Ephraïm, d’où nous étions allés à Bethléhem : nous allons maintenant à la maison de Dieu, et personne ne veut nous recevoir chez lui,
19 quoique nous ayons de la paille et du foin pour les ânes, avec du pain et du vin pour moi et pour votre servante, et pour le serviteur qui est avec moi. Nous n’avons besoin de rien, sinon qu’on nous loge.
20 Le vieillard lui répondit : La paix soit avec vous : je vous donnerai tout ce qui vous sera necessaire ; je vous prie seulement de ne point demeurer dans cette place.
21 Il les fit donc entrer dans sa maison, il donna à manger aux ânes ; et pour eux , après qu’ils eurent lavé leurs pieds, il les fit mettre à table, et leur fit festin.
22 Pendant qu’ils étaient à table, et que fatigués du chemin ils mangeaient et buvaient pour reprendre leurs forces, il vint des hommes de cette ville, qui étaient des enfants de Bélial, c’est-à-dire, sans joug ; et environnant la maison du vieillard, ils commencèrent à frapper à la porte, en criant au maître de la maison, et lui disant : Faites sortir cet homme qui est entré chez vous, afin que nous en abusions.
23 Le vieillard sortit dehors pour leur parler, et leur dit : Gardez-vous, mes frères, gardez-vous bien de faire un si grand mal ; car j’ai reçu cet homme comme mon hôte : cessez de penser à cette folie.
24 J’ai une fille vierge, et cet homme a sa concubine ; je vous les amènerai, et vous les aurez pour satisfaire votre passion : je vous prie seulement de ne pas commettre à l’égard d’un homme ce crime détestable contre la nature.
25 Mais le Lévite voyant qu’ils ne voulaient point se rendre à ses paroles, leur amena sa femme, et l’abandonna à leurs outrages ; et ayant abusé d’elle toute la nuit, quand le matin fut venu, ils la laissèrent.
26 Lorsque les ténèbres de la nuit se dissipaient, cette femme vint à la porte de la maison où était son mari, et y tomba étendue par terre.
27 Le matin son mari s’étant levé, ouvrit la porte pour continuer son chemin, et il y trouva sa femme couchée par terre, ayant les mains étendues sur le seuil de la porte.
28 Il crut d’abord qu’elle était endormie, et lui dit : Levez-vous, et allons-nous-en. Mais elle ne répondant rien, il reconnut qu’elle était morte ; et l’ayant prise, il la remit sur son âne, et s’en retourna en sa maison.
29 Étant venu chez lui, il prit un couteau, et divisa le corps de sa femme avec ses os en douze parts, et en envoya une part en chacune des tribus d’Israël.
30 Ce que les enfants d’Israël ayant vu, ils crièrent tous d’une voix : Jamais rien de tel n’est arrivé dans Israël, depuis le jour que nos pères sortirent d’Égypte jusqu’aujourd’hui : prononcez là-dessus, et ordonnez tous ensemble ce qu’il faut faire en cette rencontre.

Cette Bible est dans le domaine public.