Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Actes 22.17     

Actes 22.17
Vigouroux


1 Mes frères et mes pères, écoutez ce que j’ai à vous dire maintenant pour ma défense.
2 Quand ils entendirent qu’il leur parlait en langue hébraïque, ils firent encore plus de silence.
3 Et il dit : Je suis Juif, né à Tarse en Cilicie ; mais j’ai été élevé dans cette ville-ci, instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance de la loi de nos pères, zélé pour cette loi, comme vous l’êtes tous aujourd’hui.[22.3 Gamaliel. Voir Actes des Apôtres, 5, 34. — Dans cette ville, Jérusalem, la métropole du judaïsme. — Aux pieds : les disciples se tenaient assis sur d’humbles sièges, ou même par terre, tandis que le rabbi enseignait du haut de la chaire. — De Gamaliel, le chef célèbre de l’école orthodoxe du pharisaïsme.]
4 J’ai persécuté cette secte jusqu’à la mort, enchaînant et mettant en prison hommes et femmes,[22.4 Voir Actes des Apôtres, 8, 3.]
5 ainsi que le grand (prince des) prêtre et tous les anciens m’en rendent témoignage ; ayant (même) reçu d’eux des lettres pour les frères, j’allais à Damas pour amener prisonniers à Jérusalem ceux qui étaient là, afin qu’ils fussent punis.[22.5 Voir Actes des Apôtres, 9, 2.]
6 Mais il arriva, tandis que j’étais en chemin et que j’approchais de Damas au milieu du jour, que tout à coup une lumière abondante, qui venait du ciel, brilla autour de moi ;[22.6 Comme j’étais en chemin : ce récit s’accorde, dans les choses essentielles, avec celui de saint Luc, (voir Actes des Apôtre, 9, verset 3 et suivants) ; comparer à Actes des Apôtres, 26, verset 12 et suivants.]
7 et tombant à terre, j’entendis une voix qui me disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ?
8 Je répondis : Qui êtes-vous, Seigneur ? Il me dit : Je suis Jésus de Nazareth, que tu persécutes.
9 Ceux qui étaient avec moi virent bien la lumière, mais ils n’entendirent pas la voix de celui qui me parlait.[22.9 Mais ils n’entendirent, etc. Voir Actes des Apôtres, 9, 7.]
10 Alors je dis : Que ferai-je, Seigneur ? Et le Seigneur me dit : Lève-toi, et va à Damas ; et là on te dira tout ce que tu dois faire.
11 Et comme je ne voyais point, à cause du grand éclat de cette lumière, mes compagnons me prirent par la main, et me menèrent à Damas.
12 Or un certain Ananie, homme selon la loi, à qui tous les Juifs demeurant à Damas rendaient témoignage
13 vint me trouver, et s’approchant, me dit : Saul, mon frère, regarde. Et au même instant je le vis.
14 Alors il dit : Le Dieu de nos pères t’a prédestiné pour connaître sa volonté, pour voir le Juste et pour entendre les paroles de sa bouche ;[22.14 Préordonné. Voir sur ce mot, Actes des Apôtres, 10, 41. — Le Juste par excellence, expression consacrée dans l’Ancien Testament pour désigner le Messie.]
15 car tu seras son témoin devant les hommes, témoin de ce que tu as vu et entendu.
16 Et maintenant que tardes-tu ? Lève-toi, et reçois le baptême, et lave tes péchés en invoquant son nom.
17 Or il arriva qu’étant revenu à Jérusalem et priant dans le temple, j’eus un ravissement d’esprit
18 et je le vis qui me disait : Hâte-toi, et sors promptement de Jérusalem ; car ils ne recevront pas le témoignage que tu rendras de moi.
19 Et je dis : Seigneur, ils savent eux-mêmes que je faisais enfermer en prison et fouetter dans les synagogues ceux qui croyaient en vous ;[22.19 Voir Actes des Apôtres, 8, 3.]
20 et que, lorsqu’on répandait le sang d’Etienne, votre témoin, j’étais présent et j’y consentais, et je gardais les vêtements de ceux qui le tuaient.[22.20 Voir Actes des Apôtres, 7, 57.]
21 Il me dit : Va, car je t’enverrai au (bien) loin chez les nations.
22 Ils l’avaient écouté jusqu’à ce mot ; mais alors ils élevèrent leurs voix, disant : Ote de la terre un pareil homme, car il n’est pas digne de vivre.
23 Comme ils vociféraient, et jetaient leurs vêtements, et lançaient la poussière en l’air,[22.23 Jetant de la poussière en l’air : soit en signe d’indignation et de douleur, soit pour exprimer le désir qu’ils avaient de lapider Paul.]
24 le tribun ordonna de le conduire dans la forteresse (le camp), et de le battre de verges, et de le torturer, afin de savoir pour quel motif ils criaient ainsi contre lui.
25 Quand on l’eut lié avec des courroies, Paul dit au centurion qui était présent : Vous est-il permis de flageller un citoyen romain, qui n’a pas même été condamné ?[22.25 ; 22.26 Le centurion. Voir Matthieu, 8, 5.]
26 Ayant entendu cela, le centurion s’approcha du tribun, et lui dit : Que vas-tu faire ? car cet homme est citoyen romain.
27 Le tribun s’approchant lui demanda : Dis-moi si tu es (, es-tu) citoyen romain ? Et il dit : Oui.
28 Le tribun reprit : Moi, c’est avec beaucoup d’argent que j’ai acquis ce droit de cité. Et Paul dit : Et moi, je l’ai par ma naissance.[22.28 Saint Paul ne tenait pas sa qualité de citoyen romain du lieu de sa naissance, mais de ses parents. Sans être natifs d’une ville municipale, les Juifs pouvaient jouir du titre de citoyen et même de chevalier romain ; témoin l’historien Josèphe.]
29 Aussitôt donc ceux qui devaient le torturer se retirèrent ; le tribun même eut peur, lorsqu’il eut appris que Paul était citoyen romain, et qu’il l’avait fait lier.
30 Le jour suivant, voulant savoir plus exactement de quoi il était accusé par les Juifs, il lui fit ôter ses liens ; puis ayant ordonné que les prêtres et tout le Conseil s’assemblassent, et amenant Paul, il le plaça au milieu d’eux. [22.30 Tout le Conseil, tout le Sanhédrin. Voir Matthieu, 26, 59.]

Cette Bible est dans le domaine public.