×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Jean 12.7     

Jean 12.7
Vigouroux


Marie verse du parfum sur les pieds de Jésus

1 Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie, où était mort Lazare, qu’il avait ressuscité.[12.1 Voir Matthieu, 26, 6 ; Marc, 14, 3.]
2 On lui fit là un souper ; et Marthe servait, et Lazare était un de ceux qui étaient à table avec lui.
3 Alors Marie prit une livre de parfum de vrai nard, d’un grand prix, et en oignit les pieds de Jésus, et les essuya avec ses cheveux ; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum.[12.3 Une livre de parfum. Voir Matthieu, note 26.7. La livre valait 326 grammes. Les vases à parfum trouvés à Saïda peuvent contenir plus d’une livre de parfum. — Nard. Voir Marc, note 14.3.]
4 Un de ses disciples, Judas Iscariote, qui devait le trahir, dit :
5 Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum trois cents deniers, qu’on aurait donnés aux pauvres ?[12.5 Voir Marc, 14, 5.]
6 Il disait cela, non parce qu’il se souciait des pauvres, mais parce qu’il était voleur, et qu’ayant la bourse, il prenait ce qu’on y mettait.
7 Jésus dit donc : Laissez-la, afin qu’elle réserve ce parfum pour le jour de ma sépulture.
8 Car vous avez toujours des pauvres avec vous ; mais moi, vous ne m’aurez pas toujours.
9 Une grande multitude de Juifs apprirent qu’il était là, et ils vinrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir Lazare, qu’il avait ressuscité d’entre les morts.
10 Or les princes des prêtres pensèrent à faire mourir aussi Lazare
11 parce que beaucoup d’entre les Juifs se retiraient d’eux à cause de lui, et croyaient en Jésus.

Entrée triomphale de Jésus à Jérusalem

12 Le lendemain, une foule nombreuse, qui était venu pour la fête, ayant appris que Jésus venait à Jérusalem,[12.12 Le lendemain, dimanche ; c’était le jour où, d’après la Loi (voir Exode, 12, 3-6), on choisissait l’agneau qui devait être immolé pour la Pâque. Notre-Seigneur voulut entrer triomphalement dans la capitale, afin de montrer à tous qu’il était le Messie annoncé par les Prophètes, et d’attirer sur sa personne, sur sa passion et sa mort l’attention de tous ceux qui étaient alors à Jérusalem.]
13 prit des branches de palmier, et alla au-devant de lui, en criant : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le (comme) roi d’Israël ![12.13 Comme roi d’Israël. C’est le vrai sens du texte. Comparer à Luc, 19, 38. — Hosanna. Voir Matthieu, 21, 9.]
14 Jésus trouva un ânon, et s’assit dessus, ainsi qu’il est écrit :[12.14 Voir Zacharie, 9, 9 ; Matthieu, 21, 7 ; Marc, 11, 7 ; Luc, 19, 35.]
15 Ne crains pas, fille de Sion ; voici ton roi, qui vient assis sur le petit d’une ânesse.
16 Les disciples ne comprirent pas d’abord ces choses ; mais, après que Jésus eut été glorifié, ils se souvinrent alors qu’elles avaient été écrites à son sujet, et qu’ils les lui avaient faites.
17 La foule qui était avec lui lorsqu’il avait appelé Lazare du tombeau, et l’avait ressuscité d’entre les morts, lui rendait témoignage.
18 C’est pour cela aussi que la foule vint au-devant de lui, parce qu’ils avaient appris qu’il avait fait ce miracle.
19 Les pharisiens dirent donc entre eux : Voyez-vous que nous ne gagnons rien ? voilà que tout le monde va après lui.
20 Or il y avait là quelques gentils, de ceux qui étaient montés pour adorer au jour de la fête.
21 Ils s’approchèrent de Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée ; et ils le priaient, en disant : Seigneur, nous voulons voir Jésus.[12.21 Bethsaïde en Galilée. Voir Matthieu, 11, 21.]
22 Philippe vint, et le dit à André ; puis André et Philippe le dirent à Jésus.
23 Jésus leur répondit : L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
24 En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de froment qui tombe en terre ne meurt pas
25 il demeure seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie, la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde, la conserve pour la vie éternelle.[12.25 Voir Matthieu, 10, 39 ; 16, 25 ; Marc, 8, 35 ; Luc, 9, 24 ; 17, 33. — Sa vie, littéralement son âme (anima), principe de la vie terrestre. Haïr son âme, c’est faire toute espèce de sacrifices, accepter toutes espèces de souffrances, pour rester fidèle à Dieu et conserver sa grâce. Ces fortes expressions renferment à la fois le précepte et le conseil. — Il reste seul. Belle expression pour rendre l’idée d’infécondité, de stérilité complète.]
26 Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et là où je suis, mon serviteur sera aussi. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera.
27 Maintenant mon âme est troublée. Et que dirai-je ? Père, délivrez-moi de cette heure. Mais c’est pour cela que je suis arrivé à cette heure.
28 Père, glorifiez votre nom. Alors vint une voix du ciel : Je l’ai glorifié, et je le glorifierai encore.
29 La foule qui était présente, et qui avait entendu, disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : C’est un ange qui lui a parlé.
30 Jésus répondit, et dit : Ce n’est pas pour moi que cette voix est venue, mais pour vous.
31 C’est maintenant le jugement du monde ; c’est maintenant que le prince de ce monde va être jeté dehors.
32 Et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai tout à moi.
33 Il disait cela, pour marquer de quelle mort il devait mourir.
34 La foule lui répondit : Nous avons appris de la loi que le Christ demeure éternellement ; comment donc dites-vous : Il faut que le Fils de l’homme soit élevé ? Quel est ce Fils de l’homme ?[12.34 Voir Psaumes, 109, 4 ; 116, 2 ; Isaïe, 40, 8 ; Ezéchiel, 37, 25.]
35 Jésus leur dit : La lumière est encore pour un peu de temps parmi vous. Marchez pendant que vous avez la lumière, de peur que les ténèbres ne vous surprennent. Celui qui marche dans les ténèbres ne sait où il va.
36 Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière, afin que vous soyez des enfants de lumière. Jésus dit ces choses, puis il s’en alla, et se cacha d’eux.
37 Quoiqu’il eût fait tant de miracles devant eux, ils ne croyaient pas en lui
38 afin que s’accomplît la parole du prophète Isaïe, qui a dit : Seigneur, qui a cru à ce que nous faisons entendre ? et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé ?[12.38 Voir Isaïe, 53, 1 ; Romains, 10, 16.]
39 C’est pour cela qu’ils ne pouvaient croire, car Isaïe a dit encore :[12.39 Ils ne pouvaient croire. Voir Marc, 4, 12. — Isaïe a dit encore, voir Isaïe, 6, 9.]
40 Il a aveuglé leurs yeux, et il a endurci leur cœur, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, et qu’ils ne comprennent de leur cœur, et qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.[12.40 Voir Marc, 4, 12 ; Luc, 8, 10 ; Actes des Apôtres, 28, 26 ; Romains, 11, 8. — « Dans le style biblique, ce que Dieu permet seulement, ou ce dont il fournit l’occasion est souvent présenté comme s’il l’avait fait lui-même. Le passage cité revient donc à dire que les Juifs ne seront amenés ni par la doctrine, ni par les miracles de Jésus, à le regarder comme le Messie. Quoiqu’Isaïe (voir Isaïe, 6, 9-10) semble parler de ses contemporains, l’Evangéliste nous apprend que ses paroles ont un sens prophétique et regardent les Juifs du temps de Notre-Seigneur, trop semblables à leurs pères. Comparer à Matthieu, 13, 14-15. Â» (CRAMPON)]
41 Isaïe a dit cela lorsqu’il a vu sa gloire, et qu’il a parlé de lui.
42 Cependant, même parmi les chefs, beaucoup crurent en lui ; mais, à cause des pharisiens, ils ne le confessaient pas, pour n’être pas chassés de la synagogue.
43 Car ils ont aimé (aimèrent ou aimaient plus) la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu.
44 Or Jésus s’écria, et dit : Celui qui croit en moi, ne croit pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé.
45 Et celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé.
46 Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
47 Et si quelqu’un entend mes paroles, et ne les garde pas, ce n’est pas moi qui le juge ; car je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour sauver le monde.
48 Celui qui me méprise, et qui ne reçoit pas mes paroles, a son juge : la parole même que j’ai annoncée le jugera au dernier jour.[12.48 Voir Marc, 16, 16.]
49 Car je n’ai pas parlé de moi-même ; mais le Père qui m’a envoyé m’a lui-même prescrit ce que je dois dire, et comment (ce dont) je dois parler.
50 Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C’est pourquoi, les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

Cette Bible est dans le domaine public.