×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Louis Segond 1910 + Strongs (nouvelle édition)  / Actes 22.17  / strong 1611     

Actes 22.17
Louis Segond 1910 + Strongs (nouvelle édition)


1 Hommes frères et pères, écoutez ce que j’ai maintenant à vous dire pour ma défense !
2 Lorsqu’ils entendirent qu’il leur parlait en langue hébraïque, ils redoublèrent de silence. Et Paul dit :
3 je suis Juif, Tarse en Cilicie ; mais j’ai été élevé dans cette ville-ci, et instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi de nos pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui.
4 J’ai persécuté à mort cette doctrine, liant et mettant en prison hommes et femmes.
5 Le souverain sacrificateur et tout le collège des anciens m’en sont témoins. J’ai même reçu deux des lettres pour les frères de Damas , où je me rendis afin d’amener liés à Jérusalem ceux qui se trouvaient et de les faire punir.
6 Comme j’étais en chemin, et que j’approchais de Damas, tout à coup, vers midi, une grande lumière venant du ciel resplendit autour de moi.
7 Je tombai par terre, et j’entendis une voix qui me disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu
8 Je répondis : Qui es-tu, Seigneur Et il me dit : Je suis Jésus de Nazareth, que tu persécutes.
9 Ceux qui étaient avec moi virent bien la lumière, mais ils n’entendirent pas la voix de celui qui parlait.
10 Alors je dis : Que ferai-je, Seigneur Et le Seigneur me dit : Lève-toi, va Damas, et on te dira tout ce que tu dois faire.
11 Comme je ne voyais rien, à cause de l’éclat de cette lumière, ceux qui étaient avec moi me prirent par la main, et j’arrivai à Damas.
12 Or, un nommé Ananias, homme pieux selon la loi, et de qui tous les Juifs demeurant à Damas rendaient un bon témoignage,
13 vint se présenter à moi, et me dit : Saul, mon frère, recouvre la vue. Au même instant, je recouvrai la vue et je le regardai.
14 Il dit : Le Dieu de nos pères t’a destiné à connaître sa volonté , à voir le Juste, et à entendre les paroles de sa bouche ;
15 car tu lui serviras de témoin, auprès de tous les hommes, des choses que tu as vues et entendues.
16 Et maintenant, que tardes-tu Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur.
17 De retour à Jérusalem, comme je priais dans le temple, je fus ravi en extase,
18 et je vis le Seigneur qui me disait : Hâte-toi, et sors promptement de Jérusalem, parce qu’ils ne recevront pas ton témoignage sur moi.
19 Et je dis : Seigneur, ils savent eux-mêmes que je faisais mettre en prison et battre de verges dans les synagogues ceux qui croyaient en toi,
20 et que, lorsqu’on répandit le sang d’Etienne, ton témoin, j’étais moi-même présent , joignant mon approbation à celle des autres, et gardant les vêtements de ceux qui le faisaient mourir.
21 Alors il me dit : Va , je tenverrai au loin vers les nations..
22 Ils lécoutèrent jusqu’à cette parole. Mais alors ils élevèrent la voix, disant : Ote de la terre un pareil homme ! Il n’est pas digne de vivre.
23 Et ils poussaient des cris , jetaient leurs vêtements , lançaient de la poussière en l’air.
24 Le tribun commanda de faire entrer Paul dans la forteresse , et de lui donner la question par le fouet, afin de savoir pour quel motif ils criaient ainsi contre lui.
25 Lorsqu’on l’eut exposé au fouet, Paul dit au centenier qui était présent : Vous est-il permis de battre de verges un citoyen romain , qui n’est pas même condamné
26 A ces mots, le centenier alla vers le tribun pour l’avertir, disant : Que vas-tu faire Cet homme est Romain.
27 Et le tribun, étant venu, dit à Paul : Dis-moi , es-tu Romain Oui, répondit-il.
28 Le tribun reprit : C’est avec beaucoup d’argent que j’ai acquis ce droit de citoyen. Et moi , dit Paul, je l’ai par ma naissance.
29 Aussitôt ceux qui devaient lui donner la question se retirèrent, et le tribun , voyant que Paul était Romain , fut dans la crainte parce qu’il lavait fait lier.
30 Le lendemain, voulant savoir avec certitude de quoi les Juifs l’accusaient, le tribun lui fit ôter ses liens, et donna l’ordre aux principaux sacrificateurs et à tout le sanhédrin de se réunir ; puis, faisant descendre Paul, il le plaça au milieu d’eux.

Code strong pour « ekstasis »

Strong numéro :1611 Parcourir le lexique
Mot original Origine du mot
ἔκστασις, εως, ἡ

Vient de 1839

Mot translittéré Entrée du TDNT

ekstasis

2:449,217

Prononciation phonétique Type de mot

(ek’-stas-is)   

Nom féminin

Définition :
  1. tout mouvement d’une chose depuis sa place, modification depuis son état, déplacement.
  2. un trouble de l’esprit par rapport à son état normal, aliénation de l’esprit, avec des réactions semblables à celles d’un lunatique ou à celles d’un homme qu’une émotion soudaine transporte comme s’il était hors de lui. Bien qu’il soit réveillé, son esprit quitte tout l’environnement, et il est entièrement fixé sur les choses divines, et ce qu’il perçoit avec ses yeux et ses oreilles lui est en réalité montré par Dieu.
  3. stupeur, l’état de celui qui selon l’importance ou la nouveauté d’un événement est rempli d’un mélange de crainte et d’émerveillement.
Traduit dans la Louis Segond 1910 par :

étonnement, trouble, surprise, extase ; 7

Concordance :

Marc 5.42
Aussitôt la jeune fille se leva , et se mit à marcher ; car elle avait douze ans. Et ils furent dans un grand étonnement 1611.

Marc 16.8
Elles sortirent du sépulcre et s’enfuirent . La peur et le trouble 1611 les avaient saisies; et elles ne dirent rien à personne, à cause de leur effroi .

Luc 5.26
Tous étaient dans l’étonnement 1611, et glorifiaient Dieu ; remplis de crainte, ils disaient : Nous avons vu aujourd’hui des choses étranges.

Actes 3.10
Ils reconnaissaient que c’était celui qui était assis   à la Belle porte du temple pour demander l’aumône, et ils furent remplis   d’étonnement et de surprise 1611 au sujet de ce qui lui était arrivé .

Actes 10.10
Il eut faim, et il voulut manger .  Pendant qu ’on lui préparait à manger, il tomba en extase 1611.

Actes 11.5
J ’étais dans la ville de Joppé, et, pendant que je priais  , je tombai en extase 1611 et j’eus une vision : un objet , semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, descendait du ciel et vint jusqu’à moi.

Actes 22.17
De retour à Jérusalem, comme je priais dans le temple, je fus ravi en extase 1611,


Cette Bible est dans le domaine public.