Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Bible Pirot-Clamer  / Actes 22.8     

Actes 22.8
Bible Pirot-Clamer


1 “Frères et Pères, écoutez la défense qu’à cette heure je vous adresse.” -
2 Entendant qu’il les haranguait en langage hébraïque, ils firent encore plus de silence. -
3 “Je suis, dit-il, quant à moi, juif, né à Tarse en Cilicie ; toutefois j’ai été élevé dans cette ville aux pieds de Gamaliel, instruit à fond de la Loi des ancêtres, plein de zèle pour Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui.
4 J’ai persécuté à mort cette voie, enchaînant et faisant jeter en prison hommes et femmes,
5 comme le Grand Prêtre et tout le collège des Anciens m’en sont témoins ; et même, après avoir reçu d’eux des lettres pour les frères, j’allais à Damas afin de ramener enchaînés à Jérusalem pour les faire châtier ceux (de cette voie) qui s’y trouvaient.
6 Comme j’étais en route et que j’approchais de Damas, il advînt que vers midi, soudain du ciel resplendit tout autour de moi une vive lumière,
7 je tombai à terre et entendis une voix qui me disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ?
8 Je répondis : Qui êtes-vous, Seigneur ? La voix me dit : C’est moi Jésus le Nazaréen que tu persécutes.
9 Ceux qui étaient avec moi virent bien la lumière mais par contre ils n’entendirent pas la voix qui me parlait.
10 Je repris : Que ferai-je, Seigneur ? Et le Seigneur me répondit : Lève-toi, va à Damas et là on te dira tout ce qu’il t’est prescrit de faire.
11 Comme je n’y voyais plus à cause de l’éclat de cette lumière, j’entrai à Damas conduit à la main par mes compagnons.
12 Un certain Ananie, homme pieux, observateur fidèle de la Loi, estimé par tous les Juifs établis à Damas,
13 vint à moi et m’aborda en ces termes : Saul, mon frère, recouvre la vue. Au même instant je le regardai.
14 Le Dieu de nos Pères, ajouta-t-il, t’a prédestiné à connaître sa volonté, à voir le Juste, et à entendre une parole de sa bouche,
15 car tu lui serviras de témoin de ce que tu as vu et entendu auprès de tous les hommes.
16 Et maintenant pourquoi tarder ? lève-toi, fais-toi baptiser et purifie-toi de tes péchés en invoquant son nom.
17 Je retournai à Jérusalem, où il advint, comme je priais dans le Temple, que j’entrai en extase,
18 et je le vis qui me disait : Hâte-toi de sortir au plus vite de Jérusalem, ses habitants n’accepteront pas le témoignage que tu me rends.
19 Je répondis : Seigneur, ils savent eux que j’allais de synagogue en synagogue pour faire emprisonner et faire battre de verges ceux qui croyaient en vous ;
20 et lorsqu’on répandit le sang d’Etienne, votre témoin, j’étais là, j’approuvais les meurtriers, et gardais leurs manteaux.
21 Il me dit alors : Va, c’est au loin, vers les nations que je t’enverrai.
22 Ils l’avaient écouté jusque là, mais alors ils se mirent à clamer : Qu’on ôte de la terre cet individu, il n’est pas digne de vivre !
23 Comme ils hurlaient, agitaient leurs manteaux et jetaient de la poussière en l’air,
24 le tribun ordonna de faire entrer Paul dans la forteresse et de le mettre à la question par le fouet afin de savoir pour quel motif on criait ainsi contre lui.
25 Lorsqu’on l’eut étendu avec des courroies, Paul dit au centurion de service : Vous est-il permis de fouetter un citoyen romain et encore sans jugement ?
26 A ces mots le centurion vint faire son rapport au tribun : Que vas-tu faire ? dit-il, cet homme est romain.
27 Le tribun se rendit vers lui : Dis-moi, questionna-t-il, tu es romain ? - Oui, répondit Paul.
28 Le tribun reprit : Quant à moi, ce droit de cité, je l’ai acquis moyennant une forte somme. - Et moi, repartit Paul, je l’ai de naissance.
29 Aussitôt ceux qui allaient le mettre à la question se retirèrent ; et le tribun prit peur en découvrant qu’il était romain et qu’il l’avait fait enchaîner.
30 Le lendemain désireux de connaître exactement de quoi l’accusaient les Juifs, il le fit délier, et ordonna aux grands prêtres et à tout le Sanhédrin de se réunir, puis ayant fait descendre Paul, il le fit comparaître devant eux.

Cette Bible est dans le domaine public.