Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Samuel Cahen  / Daniel 2.7     

Daniel 2.7
Samuel Cahen


Rêve à propos d’une statue

1 Et dans la deuxième année du roi Nebouchadnéçar, celui-ci eut des songes ; son esprit fut troublé, et c’en fut fait de son sommeil.
2 Le roi commanda qu’on appelât les devins, les astrologues, les sorciers et les Casdime (Chaldéens), pour dire au roi quels étaient ses songes ; ils vinrent et se placèrent devant le roi.
3 Le roi leur dit : J’ai songé un songe ; mon esprit est troublé pour connaître le songe.
4 Les Casdime parlèrent au roi en araméen : Que le roi vive éternellement ! dis le songe à tes serviteurs, et nous (en) donnerons l’explication.
5 Le roi répondit et dit aux Casdime : La chose est résolue par moi : si vous ne me faites connaître le songe et son explication, vous serez mis en pièces, et vos maison seront réduites en ruines.
6 Mais si vous me dites le songe et son explication, vous recevrez de moi des dons et des présents et de grandes dignités ; donc dites-moi le songe et son explication.
7 Ils répondirent la seconde fois et dirent : Que le roi dise le songe à ses serviteurs, et nous (en) donnerons l’explication.
8 Le roi répondit et dit : En vérité j’aperçois que vous voulez gagner du temps, parce que la chose est résolue chez moi,
9 Que si vous ne me faites pas connaître le songe, la sentence sur vous est une ; vous étiez préparés à me débiter une parole mensongère et corrompue, jusqu’à ce que le temps change. C’est pourquoi dites-moi le songe, et je saurai si vous m’en donnez l’explication.
10 Les Casdime répondirent au roi et dirent : Il n’existe personne sur le continent qui puisse dire la chose qui concerne le roi. Aussi n’y a-t-il point de roi, quelque grand et puissant qu’il soit, qui ait demandé une pareille chose à aucun devin, astrologue ou Casdi (Chaldéen).
11 La chose que demande le roi est difficile ; nul autre n’existe qui la dira au roi, excepté les dieux, dont la demeure n’est pas parmi les mortels.
12 Là-dessus le roi entra en fureur, et dans sa grande colère il dit de faire périr tous les sages de Babel.
13 La sentence étant portée, les sages allaient être exécutés, et Daniel et ses compagnons étaient recherchés pour les faire périr.
14 Alors Daniel répondit avec réflexion et intelligence à Arioch, chef des exécuteurs, qui était sorti pour faire mourir les sages de Babel.
15 Il commença et dit à Arioch, commandant du roi : Pourquoi la sentence du roi est-elle si sévère ? Arioch annonça la chose à Daniel.
16 Daniel entra et supplia le roi de lui accorder du temps pour faire connaître l’explication au roi.
17 Cependant Daniel rentra chez lui et annonça la chose à ’Hananiah, Mischaël et Azariah, ses compagnons ;
18 Pour qu’ils invoquassent la miséricorde du Dieu du ciel au sujet de ce secret, afin que Daniel et ses compagnons ne périssent point avec les autres sages de Babel.
19 Alors le secret fut révélé à Daniel dans une vision nocturne, et Daniel bénit alors le Dieu du ciel.
20 Daniel commença et dit : Que le nom de Dieu soit béni d’éternité en éternité ; à lui sont la sagesse et la force ;
21 C’est lui qui change les temps et les circonstances ; il destitue les rois et les rétablit ; il donne la sagesse aux sages et la science aux intelligents ;
22 Il découvre ce qui est profond et caché ; il connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière est avec lui.
23 A toi Dieu de mes pères, je rends grâces, et je te loue de ce que tu m’as donné la sagesse et la force, et de ce que tu m’as fait connaître ce dont je t’avais supplié, de ce que tu nous as fait connaître l’affaire du roi.
24 Sur cela Daniel se rendit auprès d’Arioch, que le roi avait institué pour faire périr les sages de Babel ; il alla et lui dit ainsi : Ne fais pas périr les sages de Babel ; introduis moi auprès du roi, et je ferai connaître au roi l’explication.
25 Arioch introduisit alors à la hâte Daniel auprès du roi et lui parla ainsi : J’ai trouvé un homme d’entre les captifs juifs qui fera connaître l’explication au roi.
26 Le roi commença et dit à Daniel, surnommé Belteschaçar (Balthasar) : Est ce que tu es capable de me faire connaître le songe que j’ai vu et son explication ?
27 Daniel répondit au roi : Le secret dont le roi demande (l’explication), ce ne sont pas les sages, les astrologues, les devins ni les magiciens qui pourraient le découvrir au roi ;
28 Mais il est un Dieu au ciel qui révèle les mystères, lequel a fait connaître au roi Nebouchadneçar ce qui sera dans la suite des temps ; ton songe et les visions de ton esprit sur ta couche, les voici :
29 En toi, roi, se sont élevées les pensées, sur ta couche, de ce qui sera après ce qui est, et celui qui révèle les mystères t’a fait connaître ce qui sera.
30 Quant à moi, ce n’est pas par la sagesse que j’ai en moi, au-dessus de tous les vivants, que ce mystère m’a été révélé, mais afin que l’interprétation en fût manifestée au roi et que tu connusses les pensées de ton esprit.
31 Toi, ô roi ; tu regardais, et voilà une statue considérable, statue immense et dont la splendeur était considérable, s’élevait devant toi, et son aspect était terrible ;
32 Statue dont la tête était d’or pur, la poitrine et les bras d’argent, le ventre et les cuisses d’airain ;
33 Et les jambes de fer ; les pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile.
34 Tu étais à la regarder jusqu’à ce qu’une pierre se fut détachée, non par des mains ; elle frappa la statue sur les pieds de fer et d’argile, et les broya.
35 Alors furent broyés ensemble le fer, l’argile, le bronze, l’argent et l’or, et ils devinrent comme la poussière de l’aire d’été que le vent emporte, et il n’y en eut plus de trace ; mais la pierre qui avait frappé la statue devint une montagne considérable et remplit toute la terre.
36 Voilà le songe ; nous en dirons l’explication au roi.
37 Toi, ô roi, roi des rois, à qui le roi du ciel a donné le royaume, la puissance, la force et la dignité ;
38 Et partout où demeurent les enfants des hommes il a donné en ta main les animaux des champs et les oiseaux du ciel, et t’a fait dominer sur tous ; tu es la tête d’or.
39 Et après s’élèvera un autre royaume, inférieur à toi, et un troisième règne après, d’airain, qui dominera sur toute la terre.
40 Et un quatrième royaume, dur comme le fer ; de même que le fer amincit et dompte tout, de même que le fer qui brise toute chose, ce royaume amincira et brisera (tout).
41 Et de ce que tu as vu des pieds et des doigts en partie d’argile du potier et en partie de fer, c’est que ce sera un royaume divisé ; il y aura de la dureté du fer en lui, parce que tu as vu le fer mêlé à l’argile du potier,
42 Et les doigts des pieds en partie de fer et en partie d’argile, ainsi le royaume sera en partie fort et en partie brisé.
43 Et de ce que tu as vu le fer mêlé à l’argile du potier, ils se mêleront par les alliances humaines, mais ils ne tiendront pas l’un à l’autre, de même que le fer ne se mêle pas à l’argile.
44 Et dans les jours de ces rois le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit et dont l’empire ne sera pas donné à un autre peuple ; il brisera et consumera tous ces royaumes, et il subsistera éternellement.
45 C’est pourquoi tu as vu une pierre se détacher de la montagne, non par des mains ; et elle brisa le fer, l’airain, l’argile, l’argent et l’or ; le grand Dieu a fait savoir au roi ce qui sera après cela ; le songe est véritable et son interprétation est fidèle.
46 Alors le roi Nebouchadneçar tomba sur sa face et s’inclina devant Daniel, et demanda qu’on lui offrît des sacrifices et de l’encens.
47 Le roi adressant la parole à Daniel dit : Certes votre Dieu est le Dieu des dieux et le maître des rois ; il révèle les choses cachées, puisque tu as pu découvrir ce mystère.
48 Là-dessus le roi éleva Daniel et lui fit des dons considérables, lui donna le commandement de tout le pays de Babel, et l’établit chef suprême de tous les sages de Babel.
49 Et Daniel demanda au roi pour qu’il préposât sur tout le service de la province de Babel, Schadrach, Meschach et Abed-Nego, et Daniel était à la porte du roi.

Cette Bible est dans le domaine public.