Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Samuel Cahen  / Genèse 38.25     

Genèse 38.25
Samuel Cahen


Juda et Tamar

1 Il arriva en ce temps-là et Iiehouda descendit d’auprès de ses frères, et s’établit près d’un homme d’Edoulame, nommé ‘Hira.
2 Iiehouda y vit la fille d’une Kenââéen, nommé Chouâ ; il la prit et s’approcha d’elle.
3 Elle conçut et enfanta un fils ; il le nomma Ere.
4 Elle conçut encore, et enfanta un fils ; elle l’appela Onane.
5 Elle enfanta encore un fils, elle l’appela Chéla ; il (Iiehouda) était à Chésib quand elle accoucha de celui-ci.
6 Iiehouda prit pour Ere, son premier né, une femme nommée Tamar.
7 Ere, le premier né de Iiehouda, fut méchant aux yeux de l’Éternel ; l’Éternel le fit mourir.
8 Iiehouda dit à Onane : viens vers la femme de ton frère, épouse-la comme beau-frère, et procure une postérité à ton frère.
9 Onane, sachant que les enfants ne seraient pas pour lui, corrompait sa voie (sur la terre), lorsqu’il venait vers la femme de son frère, afin de ne pas donner à son frère une postérité.
10 Ce qu’il faisait déplut à l’Éternel, qui le fit aussi mourir.
11 Alors Iiehouda dit à Tamar sa bru : reste veuve dans la maison de ton père, jusqu’à que Chéla, mon fils, soit grand ; car, disait-il, peut être mourra-t-il aussi comme ses frères. Tamar s’en alla et demeura dans la maison de son père.
12 Plusieurs jours se passèrent ; la fille de Chouâ, femme de Iiehouda, mourut. Iiehouda s’étant consolé monta vers les tondeurs de ses brebis à Timnath, avec son ami ‘Hira d’Edolame.
13 Il fut annoncé à Tamar, savoir : voici ton beau-père qui monte à Timnath pour tondre ses brebis.
14 Elle quitta ses habits de veuvage (de deuil), se couvrit d’un voile, s’enveloppa, et s’assit sur la voie publique qui donne sur le chemin de Timnath, parce qu’elle voyait que, quoique Chéla fût grand, elle ne lui avait oint été donnée pour femme.
15 Iiehouda la vit, et la prit pour une prostituée, car elle avait le visage couvert.
16 Il se détourna vers elle, au chemin, et dit : permets que je vienne vers toi, car il ne savait pas que c’était sa belle-fille. Elle dit, que me donneras-tu pour que tu viennes vers moi ?
17 Il dit : j’enverrai un chevreau du troupeau. Elle répondit : pourvu que tu donnes des gages jusqu’à ce que tu me l’envoies.
18 Il dit : quels gages te donnerai-je ? Elle dit : ton cachet, ton collier et ton bâton que tu as en main ; il les lui donna ; il vint vers elle, et elle conçut de lui.
19 Elle se leva, s’en alla, et ayant quitté son voile, elle remit ses habits de veuvage.
20 Iiehouda envoya un chevreau du troupeau par son ami d’Edoulame, pour reprendre les gages de la main de la femme ; mais il ne la trouva point.
21 Il demanda aux gens de l’endroit, savoir : où est la prostituée qui se tenait sur la voie publique ? ils lui dirent : il n’y avait pas ici de prostituée.
22 Il retourna vers Iiehouda, et dit : je ne l’ai pas trouvée, et les gens de l’endroit ont dit : il n’y avait pas ici de prostituée.
23 Iiehouda dit : qu’elle les garde ! nous pourrions en avoir de la honte. D’ailleurs, je lui ai envoyé ce chevreau, tu ne l’as pas trouvée.
24 Au bout de trois mois environ, on annonça à Iiehouda, savoir : Tamar, ta belle-fille, s’est livrée à la débauche, et, comme débauchée, elle a conçu. Iiehouda dit : conduisez-la dehors, et qu’elle soit brûlée.
25 Et comme on la faisait sortir, elle envoya dire à son beau-père : j’ai conçu de l’homme à qui appartient ces choses. Elle ajouta : reconnais donc à qui est ce cachet, ce collier et ce bâton !
26 Iiehouda (les) reconnut et dit : elle est plus juste que moi ; c’est parce que je ne l’ai pas donnée à Chéla mon fils. Et il ne continua pas à la connaître.
27 Lorsqu’elle fut sur le point d’accoucher, il se trouva qu’elle avait deux jumeaux dans le ventre.
28 Et lorsqu’elle enfanta, l’un présenta la main. La sage-femme la prit, et y attacha un fil d’écarlate en disant : celui-ci est sorti le premier.
29 Et comme il resta sa main, son frère sortit. Et elle dit : avec quelle vigueur tu t’es élancé ! elle l’appela Péretz.
30 Ensuite sortit son frère, qui avait le fil d’écarlate sur la main, elle l’appela Zéra’h.

Cette Bible est dans le domaine public.