×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  1 Samuel 14     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

1 Samuel 14
Segond « Colombe »


Exploit de Jonathan

1 Il arriva qu’un jour, Jonathan, fils de Saül, dit au jeune homme qui portait ses armes : Viens, et passons jusqu’au poste des Philistins, qui est là de l’autre côté. Il n’en dit rien à son père.
2 Saül se tenait à l’extrémité de Guibea sous le grenadier qui est à Migrôn, et le peuple qui était avec lui était d’environ six cents hommes.
3 Ahiya, fils d’Ahitoub, frère d’I-Kabod, fils de Phinéas, fils d’Éli, sacrificateur de l’Éternel à Silo, portait l’éphod. Le peuple ne savait pas que Jonathan s’en était allé.
4 Entre les passages par lesquels Jonathan cherchait à parvenir au poste des Philistins, il y avait une dent de rocher d’un côté et une dent de rocher de l’autre côté, l’une nommée Botsets et l’autre Séné.
5 L’une de ces dents se dresse au nord, vis-à-vis de Mikmas, et l’autre au sud, vis-à-vis de Guéba.
6 Jonathan dit au jeune homme qui portait ses armes : Viens, et passons jusqu’au poste de ces incirconcis. Peut-être l’Éternel agira-t-il en notre faveur, car rien n’empêche l’Éternel de sauver au moyen d’un petit nombre comme d’un grand nombre.
7 Celui qui portait ses armes lui répondit : Fais tout ce que tu as dans le cœur, n’hésite pas, me voici de cœur avec toi.
8 Eh bien ! dit Jonathan, passons jusqu’à ces hommes et montrons-nous à eux.
9 S’ils nous disent : Arrêtez jusqu’à ce que nous prenions contact avec vous ! nous resterons sur place, et nous ne monterons pas vers eux.
10 Mais s’ils disent : Montez vers nous ! nous monterons, car l’Éternel les livre entre nos mains. C’est là ce qui nous servira de signe.
11 Ils se montrèrent tous deux au poste des Philistins, et les Philistins dirent : Voici les Hébreux qui sortent des trous où ils se sont cachés.
12 Et les hommes du poste s’adressèrent ainsi à Jonathan et à celui qui portait ses armes : Montez vers nous, et nous vous ferons savoir quelque chose. Jonathan dit à celui qui portait ses armes : Monte derrière moi, car l’Éternel les livre entre les mains d’Israël.
13 Et Jonathan monta en s’aidant des mains et des pieds, celui qui portait ses armes (montait) derrière lui. Les Philistins tombèrent devant Jonathan, et celui qui portait ses armes donnait la mort derrière lui.
14 Ce premier coup que frappèrent Jonathan et celui qui portait ses armes, fut (fatal) pour environ une vingtaine d’hommes, sur l’espace d’environ la moitié d’un arpent de terre.
15 La panique se répandit au camp, dans la région et parmi tout le peuple ; le poste et ceux qui ravageaient furent également saisis de panique. La terre trembla et ce fut une panique (venue) de Dieu.
16 Les sentinelles de Saül, qui étaient à Guibea de Benjamin, virent que la multitude se dispersait et allait de côté et d’autre.
17 Alors Saül dit au peuple qui était avec lui : Comptez donc, et voyez qui s’en est allé du milieu de nous. Ils comptèrent et voici qu’il manquait Jonathan et celui qui portait ses armes.
18 Et Saül dit à Ahiya : Fais approcher l’arche de Dieu ! — Car en ce temps l’arche de Dieu était avec les Israélites —.
19 Pendant que Saül parlait au sacrificateur, le tumulte dans le camp des Philistins allait toujours croissant ; et Saül dit au sacrificateur : Retire ta main
20 Puis Saül et tout le peuple qui était avec lui se rassemblèrent et s’avancèrent jusqu’au lieu du combat ; et voici que chacun tournait son épée contre son voisin, et la confusion était extrême.
21 Il y avait parmi les Philistins, comme auparavant, des Hébreux qui étaient montés avec eux dans le camp et aux alentours ; ils se joignirent à ceux d’Israël qui étaient avec Saül et Jonathan.
22 Tous les hommes d’Israël qui s’étaient cachés dans les monts d’Éphraïm, apprenant que les Philistins fuyaient, se mirent aussi à les serrer de près dans le combat.
23 L’Éternel sauva Israël ce jour-là, et le combat se prolongea jusqu’au-delà de Beth-Aven.
24 Les hommes d’Israël étaient serrés de près ce jour-là. Alors Saül fit faire cette imprécation au peuple : Maudit soit l’homme qui prendra de la nourriture avant le soir, avant que je me sois vengé de mes ennemis ! Et personne du peuple n’avait goûté de nourriture.
25 Tous ceux du pays étaient arrivés dans la forêt ; et il y avait du miel à la surface du sol.
26 Lorsque le peuple arriva dans la forêt, il vit que le miel coulait ; mais nul ne porta la main à la bouche, car le peuple respectait le serment.
27 Jonathan n’avait pas entendu que son père avait fait prêter serment au peuple ; il avança le bout du bâton qu’il avait à la main, le plongea dans un rayon de miel et ramena la main à la bouche ; et ses yeux furent éclaircis.
28 Alors quelqu’un du peuple lui adressa la parole en ces mots : Ton père a fait prêter serment au peuple, en disant : Maudit soit l’homme qui prendra de la nourriture aujourd’hui ! Or le peuple était fatigué.
29 Et Jonathan dit : Mon père trouble le pays ; voyez donc comme mes yeux se sont éclaircis, parce que j’ai goûté un peu de ce miel.
30 Certes, si le peuple avait aujourd’hui mangé du butin qu’il a trouvé chez ses ennemis, la défaite des Philistins n’aurait-elle pas alors été plus grande ?
31 Ils battirent ce jour-là les Philistins depuis Mikmas jusqu’à Ayalôn. Le peuple était très fatigu.
32 et il se jeta sur le butin. Il prit du petit bétail, des bœufs et des veaux, il les égorgea sur la terre, et le peuple en mangea avec le sang.
33 On le rapporta à Saül et l’on dit : Voici que le peuple pèche contre l’Éternel, en mangeant avec le sang. Saül dit : Vous êtes des traîtres ! Roulez à l’instant vers moi une grande pierre.
34 Puis il ajouta : Répandez-vous parmi le peuple et dites à chacun de m’amener son bœuf ou son agneau et de l’égorger ici. Vous mangerez ensuite et vous ne pécherez pas contre l’Éternel, en mangeant avec le sang. Pendant la nuit, chacun parmi le peuple amena son bœuf par la main, afin de l’égorger à cet endroit.
35 Saül bâtit un autel à l’Éternel : ce fut le premier autel qu’il bâtit à l’Éternel.
36 Saül dit : Descendons cette nuit derrière les Philistins, pillons-les jusqu’à la lumière du matin et n’en laissons pas un de reste. Ils dirent : Fais tout ce qui te semblera bon. Alors le sacrificateur dit : Présentons-nous ici devant Dieu.
37 Saül consulta Dieu : Descendrai-je derrière les Philistins ? Les livreras-tu entre les mains d’Israël ? Mais ce jour-là il ne lui donna pas de réponse.
38 Saül dit : Approchez ici, vous tous chefs du peuple ; reconnaissez et voyez en quoi il y a eu péché aujourd’hui.
39 Car l’Éternel est vivant, le sauveur d’Israël ! Même si Jonathan, mon fils, en est l’auteur, il sera puni de mort. Et dans tout le peuple personne ne lui répondit.
40 Il dit à tout Israël : Mettez-vous d’un côté ; et mon fils Jonathan et moi, nous serons de l’autre. Et le peuple dit à Saül : Fais ce qui te semblera bon.
41 Saül dit à l’Éternel : Dieu d’Israël ! fais connaître la vérité. Jonathan et Saül furent désignés, et le peuple fut hors de cause.
42 Saül dit : Jetez (le sort) entre moi et Jonathan, mon fils. Et Jonathan fut désigné.
43 Saül dit à Jonathan : Indique-moi ce que tu as fait. Jonathan le lui indiqua en disant : J’ai goûté un peu de miel, avec le bout du bâton que j’avais à la main : me voici, je mourrai.
44 Et Saül dit : Que Dieu me fasse ceci et qu’il ajoute cela : tu seras puni de mort, Jonathan
45 Le peuple dit à Saül : Quoi ! Jonathan mourrait, lui qui a opéré cette grande délivrance en Israël ! Loin de là ! L’Éternel est vivant ! il ne tombera pas à terre un cheveu de sa tête, car c’est avec Dieu qu’il a agi dans cette journée. Ainsi le peuple libéra Jonathan, et il ne mourut pas.
46 Saül remonta après avoir poursuivi les Philistins, et les Philistins s’en allèrent chez eux.

Guerres menées par Saül

47 Après que Saül eut pris la royauté sur Israël, il fit de tous côtés la guerre à tous ses ennemis, à Moab, aux Ammonites, à Édom, aux rois de Tsoba et aux Philistins ; et partout où il se tournait, il avait le dessus.
48 Il devint puissant, battit Amalec, et délivra Israël de la main de ceux qui le dépouillaient.
49 Les fils de Saül étaient Jonathan, Yichvi et Malkichoua. Quant au nom de ses deux filles : le nom de l’aînée était Mérab et le nom de la cadette Mikal.
50 Le nom de la femme de Saül était Ahinoam, fille d’Ahimaats. Le nom du chef de son armée était Abiner, fils de Ner, oncle de Saül.
51 Qich, père de Saül, et Ner, père d’Abner, étaient fils d’Abiel.
52 Il y eut une guerre acharnée contre les Philistins pendant toute la vie de Saül. Tout homme fort et tout vaillant homme que Saül remarquait, il se l’adjoignait.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.