×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Shemouël 1 14     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Shemouël 1 14
André Chouraqui


Un haut fait de Ionatân

1 Et c’est le jour, Ionatân, le fils de Shaoul, dit à l’adolescent porteurs de ses engins : « Va. Passons vers le poste des Pelishtîm, à ce passage. » Il n’avait rien rapporté à son père.
2 Shaoul siège au bout de Guib’a, sous le grenadier de Migrôn. Le peuple qui est avec lui, environ six cents hommes.
3 Ahyah bèn Ahitoub, le frère d’Ikabod bèn Pinhas bèn ’Éli, le desservant de IHVH-Adonaï à Shilo porte l’éphod. Et le peuple ne sait pas que Ionatân s’en est allé.
4 Entre les passes où Ionatân cherche à passer contre le poste des Pelishtîm, une dent de rocher par-ci, une dent de rocher par-là. Nom de l’une, Bosés ; nom de l’autre, Sènè.
5 L’une des dents est une falaise au septentrion devant Mikhmas, et l’autre au Nèguèb devant Guèba. ›
6 Ionatân dit à l’adolescent porteur de ses engins : « Va, passons vers le poste de ces incirconcis. Peut-être IHVH-Adonaï agira-t-il pour nous : non, pour IHVH-Adonaï, il n’est pas de frein pour sauver avec peu ou prou. »
7 Son porteur d’engins lui dit : « Fais tout ce qui est en ton cœur. Tends-toi, me voici avec toi selon ton cœur. »
8 Ionatân dit : « Voici, passons vers les hommes en nous découvrant à eux.
9 S’ils nous disent ainsi : ‹ Faites silence jusqu’à notre arrivée vers vous ›, nous nous tiendrons sur place et ne monterons pas vers eux.
10 Et s’ils disent ainsi : ‹ Montez vers nous ›, nous monterons : oui, IHVH-Adonaï les a donnés en notre main. Voilà pour nous le signe. »
11 Ils se découvrent tous deux au poste des Pelishtîm. Les Pelishtîm disent : « Voici, les ’Ibrîm sortent des trous où ils se dissimulaient ! »
12 Les hommes du poste répondent à Ionatân et au porteur de ses engins. Ils disent : « Montez vers nous. Nous vous ferons connaître une parole. » Ionatân dit au porteur de ses engins : « Monte derrière moi ! IHVH-Adonaï les a donnés en main d’Israël. »
13 Ionatân monte de ses mains et de ses pieds, le porteur de ses engins derrière lui. Ils tombent face à Ionatân ; le porteur de ses engins les met à mort derrière lui.
14 Et c’est au premier coup, Ionatân et le porteur de ses engins frappent environ vingt hommes, sur à peine une demi-raie, un arpent de champ.
15 Et c’est la terreur dans le camp, dans le champ, dans tout le peuple. Le poste et les destructeurs sont eux aussi terrorisés. La terre s’excite et c’est une terreur d’Elohîms.

Ionatân vainc les Pelishtîm

16 Les guetteurs de Shaoul de Guib’a en Biniamîn voient : et voici, la foule se débande, va et martèle.
17 Shaoul dit au peuple qui est avec lui : « Faites donc l’appel et voyez qui s’en est allé, parmi nous. » Ils font l’appel, et voici : Ionatân et le porteur de ses engins manquent.
18 Shaoul dit à Ahyah : « Avance le coffre d’Elohîms. » Oui, le coffre d’Elohîms était, en ce jour, avec les Benéi Israël.
19 Et c’est tandis que Shaoul parle au desservant, le tumulte qui est dans le camp des Pelishtîm va, va et se multiplie. Shaoul dit au desservant : « Retire ta main. »
20 Shaoul et tout le peuple qui est avec lui clament, viennent jusqu’au lieu de la guerre et voici, l’épée de l’homme est contre son compagnon : une grande agitation, fort.
21 Les ’Ibrîm sont pour les Pelishtîm comme hier et avant-hier, eux qui étaient montés avec eux au camp, autour, eux aussi sont avec Israël, du côté de Shaoul et de Ionatân.
22 Tout homme d’Israël, les dissimulés du mont Èphraîm, entendent que les Pelishtîm se sont enfuis. Ils collent eux aussi, derrière eux, à la guerre.
23 IHVH-Adonaï sauve en ce jour Israël, et la guerre passe au-delà de Béit-Avèn.

Le poids d’un serment

24 L’homme d’Israël est tyrannisé, ce jour-là, quand Shaoul implore le peuple, pour dire : « Honni soit l’homme qui mangera du pain jusqu’au soir. Je me venge de mes ennemis ! » Tout le peuple ne goûte pas de pain.
25 Toute la terre vient dans la forêt, et c’est du miel sur les faces du champ.
26 Le peuple vient à la forêt, et voici, une traînée de miel. Nul ne porte sa main à sa bouche ; oui, le peuple frémit du serment.
27 Mais Ionatân n’avait pas entendu son père faire jurer le peuple. Il envoie le bout de la branche qui est en sa main et la trempe dans les alvéoles de miel. Il retourne sa main à sa bouche et ses yeux s’illuminent.
28 Un homme du peuple répond et dit : « Ton père a fait jurer le peuple pour dire : ‹ Honni soit l’homme qui mangera du pain ce jour ›, alors que le peuple était fatigué ! »
29 Ionatân dit : « Mon père a perturbé la terre. Voyez donc : oui, mes yeux se sont illuminés, car j’ai goûté un peu de ce miel.
30 Mais oui, si le peuple avait mangé aujourd’hui du butin de ses ennemis, ce qu’il a trouvé, oui, maintenant, le coup contre les Pelishtîm, ne serait-il pas plus grand ?
31 Ils frappent ce jour-là les Pelishtîm de Mikhmas à Ayalôn. Le peuple était fort fatigué.
32 Le peuple glatit vers le butin. Ils prennent ovins, bovins, fils de bovins et les égorgent à terre. Le peuple mange avec le sang.
33 Ils le rapportent à Shaoul pour dire : « Voici le peuple ! Ils fautent contre IHVH-Adonaï en mangeant du sang. » Il dit : « Vous avez trahi ! Roulez vers moi, ce jour, une grande pierre. »
34 Shaoul dit : « Dispersez-vous dans le peuple. Dites-leur : ‹ Avancez-moi chaque homme son taureau, chaque homme son agneau. Égorgez-les ici et mangez. Vous ne fauterez pas contre IHVH-Adonaï en mangeant du sang’. » Tout le peuple avance, chaque homme son bœuf en main, la nuit, et ils les égorgent là.

Shaoul recherche un coupable

35 Shaoul bâtit un autel à IHVH-Adonaï ; il commence à bâtir avec un autel à IHVH-Adonaï.
36 Shaoul dit : « Nous descendrons derrière les Pelishtîm, la nuit. Pillons-les jusqu’à la lumière du matin. Nous ne leur laisserons pas un homme. » Ils disent : « Tout bien à tes yeux, fais-le. » Le desservant dit : « Nous nous présenterons ici à l’Elohîms. »
37 Shaoul questionne l’Elohîms : « Descendrai-je derrière les Pelishtîm ? Les donneras-tu en main d’Israël ? Mais il ne lui répond pas en ce jour-là.
38 Shaoul dit : « Avancez ici, vous tous, les coins du peuple, sachez et voyez ce qu’était cette faute-là, aujourd’hui.
39 Oui, vive IHVH-Adonaï, le sauveur d’Israël, même s’il en a contre Ionatân, mon fils, il mourra, il mourra ! » Personne ne lui répond, dans tout le peuple.
40 Il dit à tout Israël : « Vous serez d’un côté. Moi et Ionatân, mon fils, nous serons d’un côté. » Le peuple dit à Shaoul : « Fais ce qui est bien à tes yeux. »
41 Shaoul dit à IHVH-Adonaï : « Elohîms d’Israël ! Offre les Toumîm. » Ionatân est pris avec Shaoul, mais le peuple en est exclu.
42 Shaoul dit : « Faites tomber le sort entre moi et Ionatân, mon fils ! » Ionatân est pris.
43 Shaoul dit à Ionatân : « Rapporte-moi ce que tu as fait. » Ionatân le lui rapporte. Il dit : « J’ai goûté, goûté du bout de la branche qui était en ma main, un peu de miel. Me voici, je mourrai. »
44 Shaoul dit : « Ainsi Elohîms fera et ainsi il ajoutera. Oui, tu mourras, tu mourras, Ionatân ! »
45 Le peuple dit à Shaoul : « Ionatân mourra-t-il, lui qui a fait ce grand salut en Israël ? Profanation ! Vive IHVH-Adonaï ! Il ne tombera pas un cheveu de sa tête. Oui, avec Elohîms, il a fait ce jour ! » Le peuple rachète Ionatân. Il ne meurt pas.
46 Shaoul monte de derrière les Pelishtîm. Les Pelishtîm vont vers leur lieu.

Les guerres de Shaoul

47 Shaoul saisit la royauté sur Israël. Il guerroie autour, contre tous ses ennemis, contre Moab, contre les Benéi ’Amôn, contre Edôm, contre les rois de Soba, contre les Pelishtîm. Contre tous ceux vers lesquels il fait face, il les condamne.
48 Il fait vaillance et frappe ’Amaléq. Il secourt Israël de la main de ceux qui le spoliaient.
49 Et ce sont les fils de Shaoul, Ionatân, Ishvi, Malki-Shoua’. Nom de ses deux filles : nom de l’aînée, Mérab ; nom de la petite, Mikhal.
50 Nom de la femme de Shaoul, Ahino’âm, fille d’Ahima’as. Nom du chef de sa milice, Abnér bèn Nér, oncle de Shaoul.
51 Qish, père de Shaoul, et Nér, père d’Abnér bèn Abiél.
52 Et c’est une forte guerre contre les Pelishtîm, tous les jours de Shaoul. Shaoul voit tout homme héroïque et tout fils de valeur, et il se les rajoute.

Cette Bible est dans le domaine public.