×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Jean 5.4     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Jean 5.4
Traduction œcuménique de la Bible


Oppositions à Jésus

Guérison à la piscine de Béthesda

1 Après cela et à l’occasion d’une fête juive, Jésus monta à Jérusalem.
2 Or il existe à Jérusalem, près de la porte des Brebis, une piscine qui s’appelle en hébreu Bethzatha. Elle possède cinq portiques,
3 sous lesquels gisaient une foule de malades, aveugles, boiteux, impotents. [...
4 ]
5 Il y avait là un homme infirme depuis trente-huit ans.
6 Jésus le vit couché et, apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps déjà, lui dit : « Veux-tu guérir ? »
7 L’infirme lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau commence à s’agiter ; et, le temps d’y aller, un autre descend avant moi. »
8 Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton grabat et marche. »
9 Et aussitôt l’homme fut guéri ; il prit son grabat, il marchait. Or ce jour-là était un jour de sabbat.
10 Aussi les Juifs dirent à celui qui venait d’être guéri : « C’est le sabbat, il ne t’est pas permis de porter ton grabat. »
11 Mais il leur répliqua : « Celui qui m’a rendu la santé, c’est lui qui m’a dit : “Prends ton grabat et marche.” »
12 Ils l’interrogèrent : « Qui est cet homme qui t’a dit : “Prends ton grabat et marche” ? »
13 Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c’était, car Jésus s’était éloigné de la foule qui se trouvait en ce lieu.
14 Plus tard, Jésus le retrouve dans le temple et lui dit : « Te voilà bien portant : ne pèche plus de peur qu’il ne t’arrive pire encore ! »
15 L’homme alla raconter aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri.
16 Dès lors, les Juifs s’en prirent à Jésus qui avait fait cela un jour de sabbat.
17 Mais Jésus leur répondit : « Mon Père, jusqu’à présent, est à l’œuvre et moi aussi je suis à l’œuvre. »
18 Dès lors, les Juifs n’en cherchaient que davantage à le faire périr, car non seulement il violait le sabbat, mais encore il appelait Dieu son propre Père, se faisant ainsi l’égal de Dieu.
19 Jésus reprit la parole et leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, mais seulement ce qu’il voit faire au Père : car ce que fait le Père, le Fils le fait pareillement.
20 C’est que le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’il fait ; il lui montrera des œuvres plus grandes encore, de sorte que vous serez dans l’étonnement.
21 Comme le Père, en effet, relève les morts et les fait vivre, le Fils lui aussi fait vivre qui il veut.
22 Le Père ne juge personne, il a remis tout jugement au Fils,
23 afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils, n’honore pas non plus le Père qui l’a envoyé.
24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit en celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle ; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.
25 En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient — et maintenant elle est là — où les morts entendront la voix du Fils de Dieu et ceux qui l’auront entendue vivront.
26 Car, comme le Père possède la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils de posséder la vie en lui-même ;
27 il lui a donné le pouvoir d’exercer le jugement parce qu’il est le Fils de l’homme.
28 Que tout ceci ne vous étonne plus ! L’heure vient où tous ceux qui gisent dans les tombeaux entendront sa voix,
29 et ceux qui auront fait le bien en sortiront pour la résurrection qui mène à la vie ; ceux qui auront pratiqué le mal, pour la résurrection qui mène au jugement.
30 Moi, je ne puis rien faire de moi-même : je juge selon ce que j’entends et mon jugement est juste parce que je ne cherche pas ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.
31 « Si je me rendais témoignage à moi-même, mon témoignage ne serait pas recevable ;
32 c’est un autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu’il me rend est conforme à la vérité.
33 Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean, et il a rendu témoignage à la vérité.
34 Pour moi, ce n’est pas que j’aie à recevoir le témoignage d’un homme, mais je parle ainsi afin que vous soyez sauvés.
35 Jean fut la lampe qu’on allume et qui brille : et vous avez bien voulu vous réjouir pour un moment à sa lumière.
36 Or je possède un témoignage qui est plus grand que celui de Jean : ce sont les œuvres que le Père m’a données à accomplir ; je les fais et ce sont elles qui portent à mon sujet témoignage que le Père m’a envoyé.
37 Le Père qui m’a envoyé a lui-même porté témoignage à mon sujet. Mais jamais vous n’avez ni écouté sa voix ni vu ce qui le manifestait,
38 et sa parole ne demeure pas en vous, puisque vous ne croyez pas à celui qu’il a envoyé.
39 Vous scrutez les Ecritures parce que vous pensez acquérir par elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage à mon sujet.
40 Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie éternelle.
41 La gloire, je ne la tiens pas des hommes.
42 Mais je vous connais, vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu.
43 Je suis venu au nom de mon Père, et vous refusez de me recevoir. Qu’un autre vienne en son propre nom, celui-là vous le recevrez !
44 Comment pourriez-vous croire, vous qui tenez votre gloire les uns des autres et qui ne cherchez pas la gloire qui vient de Dieu seul ?
45 Ne pensez pas que ce soit moi qui vous accuserai devant le Père : votre accusateur, c’est Moïse en qui vous avez mis vos espoirs.
46 En effet, si vous croyiez en Moïse, vous croiriez en moi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit.
47 Si vous ne croyez pas ce qu’il a écrit, comment croiriez-vous ce que je dis ? »

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988