×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Marc 8     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Marc 8
Segond « Colombe »


Multiplication des pains pour quatre mille hommes

1 En ces jours-là, comme il y avait de nouveau une foule nombreuse, et qu’elle n’avait pas de quoi manger, Jésus appela ses disciples et leur dit
2 J’ai compassion de cette foule ; car voilà trois jours que ces gens restent près de moi et n’ont pas de quoi manger.
3 Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en chemin, car quelques-uns d’entre eux sont venus de loin.
4 Ses disciples lui répondirent : Comment pourrait-on les rassasier de pain ici dans un lieu désert
5 Jésus leur demanda : Combien avez-vous de pains ? Sept dirent-ils.
6 Alors il invita la foule à s’asseoir par terre, prit les sept pains et après avoir rendu grâces il les rompit et les donna à ses disciples pour les distribuer ; ils les distribuèrent à la foule.
7 Ils avaient encore quelques petits poissons. Et Jésus après la bénédiction dit de les distribuer également.
8 Ils mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles pleines de morceaux qui restaient.
9 Ils étaient environ quatre mille ; ensuite Jésus les renvoya.
10 Aussitôt il monta dans la barque avec ses disciples et se rendit dans le territoire de Dalmanoutha.
11 Les Pharisiens survinrent, commencèrent à discuter avec Jésus et, pour l’éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel.
12 Jésus soupira profondément en son esprit et dit : Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? En vérité, je vous le dis, il ne sera pas donné de signe à cette génération.
13 Puis il les quitta et s’embarqua de nouveau pour passer sur l’autre rive.
14 Les disciples avaient oublié de prendre des pains. Ils n’en avaient qu’un seul avec eux dans la barque.
15 Jésus leur fit cette recommandation : Gardez-vous attentivement du levain des Pharisiens et du levain d’Hérode.
16 Les disciples raisonnaient entre eux parce qu’ils n’avaient pas de pain.
17 Jésus s’en rendit compte et leur dit : Pourquoi raisonnez-vous parce que vous n’avez pas de pain ? Vous ne saisissez et ne comprenez pas encore
18 Avez-vous le cœur endurci ? Vous avez des yeux et vous ne voyez pas, vous avez des oreilles et vous n’entendez pas ? Ne vous rappelez-vous pas.
19 lorsque j’ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux vous avez emportés ? Douze, lui répondirent-ils.
20 Et quand j’ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées ? Sept, dirent-ils.
21 Et il leur dit : Ne comprenez-vous pas encore ?
22 Ils se rendirent à Bethsaïda ; on lui amena un aveugle, et on le supplia de le toucher.
23 Il prit l’aveugle par la main et le conduisit hors du village ; puis il lui mit de la salive sur les yeux, lui imposa les mains et lui demanda : Vois-tu quelque chose
24 Il ouvrit les yeux et dit : Je vois des hommes, mais comme des arbres, et ils marchent.
25 Jésus lui mit de nouveau les mains sur les yeux ; et, quand l’aveugle regarda fixement, il était rétabli et voyait tout distinctement.
26 Alors Jésus le renvoya dans sa maison, en disant : Ne rentre pas au village.

Pierre reconnaît Jésus comme le Messie

27 Jésus s’en alla, avec ses disciples dans les villages de Césarée de Philippe, et en chemin, il leur posa cette question : Les gens, qui disent-ils que je suis
28 Ils dirent : Jean-Baptiste ; d’autres, Élie ; d’autres, l’un des prophètes.
29 Mais vous, leur demanda-t-il, qui dites-vous que je suis ? Pierre lui répondit : Tu es le Christ.
30 Jésus leur recommanda sévèrement de ne dire à personne ce qui le concernait.
31 Il commença alors à leur apprendre qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il soit mis à mort et qu’il ressuscite trois jours après.
32 Il disait ces paroles ouvertement. Et Pierre le prit à part et se mit à lui faire des reproches.
33 Mais Jésus se retourna, regarda ses disciples, fit des reproches à Pierre et lui dit : Arrière de moi, Satan, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.
34 Puis il appela la foule avec ses disciples et leur dit : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive.
35 Quiconque en effet voudra sauver sa vie la perdra, mais quiconque perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera.
36 Et que sert-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme
37 Que donnerait un homme en échange de son âme
38 En effet quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aussi aura honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.