×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Genèse 27.11     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Genèse 27.11
Traduction œcuménique de la Bible


Histoire de Jacob

Vol de la bénédiction d’Ésaü

1 Isaac était devenu vieux, ses yeux s’éteignaient et il n’y voyait plus. Il appela Esaü son fils aîné et lui dit : « Mon fils ! » — « Me voici », répondit-il.
2 Il reprit : « Tu vois que je suis devenu vieux et j’ignore le jour de ma mort.
3 Il est temps, emporte donc tes armes, ton carquois et ton arc ; cours la campagne et chasse du gibier pour moi.
4 Prépare-moi un mets comme je l’aime, apporte-le-moi et je le mangerai pour te bénir moi-même avant de mourir. »
5 Rébecca écoutait pendant qu’Isaac parlait à son fils Esaü. Celui-ci partit dans la campagne pour chasser et rapporter du gibier.
6 Rébecca dit à Jacob son fils : « Voici que j’ai entendu ton père parler à Esaü ton frère ; il lui disait :
7 “Apporte-moi du gibier et prépare-moi un mets pour que j’en mange. Je te bénirai en présence du Seigneur avant de mourir.”
8 Maintenant, mon fils, écoute-moi et fais ce que je t’ordonne :
9 va donc au troupeau, prends-y pour moi deux beaux chevreaux, et j’en préparerai pour ton père un mets comme il l’aime.
10 Tu l’apporteras à ton père, et il mangera pour te bénir avant sa mort. »
11 Jacob répondit à Rébecca sa mère : « Si mon frère Esaü est un homme velu, moi je n’ai pas de poil.
12 Il est possible que mon père me palpe et me considère comme un imposteur. J’attirerais sur moi une malédiction et non une bénédiction. »

13 « Vienne sur moi ta malédiction, mon fils, lui dit sa mère. Écoute-moi seulement, va me prendre ce que je t’ai dit. »
14 Il alla prendre les chevreaux et revint à sa mère qui prépara un mets comme son père l’aimait.
15 Rébecca prit ensuite les vêtements d’Esaü son fils aîné, les plus précieux qu’elle avait avec elle à la maison, et elle en revêtit Jacob son fils cadet.
16 Elle recouvrit de peau de chevreau ses mains et la partie lisse de son cou.
17 Dans les mains de son fils Jacob, elle déposa le mets et le pain qu’elle avait préparés.
18 Il entra chez son père et dit : « Mon père ! » — « Me voici, répondit-il ; qui es-tu, mon fils ? »
19 Jacob dit à son père : « Je suis Esaü ton aîné. J’ai fait ce que tu m’as dit. Lève-toi, je t’en prie, assieds-toi et mange de mon gibier pour me bénir toi-même. »
20 Isaac répondit à son fils : « Comme tu as vite trouvé, mon fils ! » — « C’est que le Seigneur ton Dieu m’a porté chance. »
21 Isaac dit alors à Jacob : « Viens plus près, mon fils, que je te palpe. Es-tu bien mon fils Esaü ou non ? »
22 Jacob s’approcha de son père Isaac, qui le palpa et dit : « La voix est celle de Jacob, mais les mains sont celles d’Esaü. »
23 Il ne le reconnut pas car ses mains étaient velues comme celles d’Esaü son frère ; il le bénit.
24 Il lui dit : « C’est bien toi, mon fils Esaü ? » — « C’est moi », répondit-il.
25 Il reprit : « Sers-moi, mon fils, que je mange du gibier et que je te bénisse moi-même. » Jacob le servit et il mangea ; il lui apporta du vin et il but.
26 C’est alors que son père Isaac lui dit : « Viens donc plus près et embrasse-moi, mon fils. »
27 Il s’approcha et l’embrassa. Isaac huma l’odeur de ses vêtements et le bénit en disant :
« Oh ! l’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ que le Seigneur a béni.
28 Que Dieu te donne de la rosée du ciel et de gras terroirs,
du froment et du vin nouveau en abondance !
29 Que des peuples te servent
et que des populations se prosternent devant toi !
Sois chef pour tes frères,
et que les fils de ta mère se prosternent devant toi !
Maudit soit qui te maudira,
béni soit qui te bénira ! »
30 À peine Isaac avait-il achevé de bénir Jacob, et à peine Jacob avait-il quitté son père, que son frère Esaü revint de la chasse.
31 Lui aussi prépara un mets qu’il apporta à son père. Puis il lui dit : « Que mon père se lève et mange du gibier de son fils ; ainsi pourras-tu me bénir toi-même. »
32 Son père Isaac répondit : « Qui es-tu ? » — « Je suis Esaü, ton fils aîné », dit-il.
33 Isaac fut saisi d’un tremblement extrêmement violent et dit : « Quel est donc celui qui a été à la chasse et m’a rapporté du gibier ? J’ai mangé de tout avant que tu n’entres. Je l’ai béni et béni il sera. »
34 Lorsque Esaü entendit les paroles de son père, il poussa un grand cri, au comble de l’amertume, et il dit à son père : « O mon père, bénis-moi, moi aussi ! »
35 Il répondit : « Ton frère est venu en fraude et il a capté ta bénédiction. »
36 Esaü reprit : « Est-ce parce qu’il s’appelle Jacob que, par deux fois, il m’a supplanté ? Il a capté mon droit d’aînesse et voici que maintenant il a capté ma bénédiction. Ne m’as-tu pas réservé une bénédiction ? »
37 Isaac prit la parole et dit à Esaü : « Vois ! J’ai fait de lui ton chef, je lui ai donné tous ses frères pour serviteurs. Je l’ai pourvu de froment et de vin nouveau. Que puis-je faire pour toi mon fils ? »
38 Esaü répondit à son père : « N’as-tu qu’une seule bénédiction, mon père ? Bénis-moi, moi aussi ! » Esaü éleva la voix et pleura.
39 Alors Isaac prit la parole et dit :
« Vois, hors du gras terroir sera ton habitat
et loin de la rosée qui est au ciel.
40 De ton épée tu vivras,
mais tu serviras ton frère
et, au cours de tes randonnées, tu briseras son joug de dessus ton cou. »

Fuite de Jacob

41 Esaü traita Jacob en ennemi à cause de la bénédiction qu’il avait obtenue de son père. Il se dit en lui-même : « L’époque du deuil de mon père s’approche et je pourrai tuer mon frère Jacob. »
42 On informa Rébecca des propos d’Esaü, son fils aîné. Elle fit appeler Jacob, son fils cadet, et lui dit : « Voici que ton frère Esaü veut se venger de toi en te tuant.
43 Maintenant, mon fils, écoute-moi ; debout ! Fuis chez mon frère Laban à Harrân.
44 Tu habiteras avec lui quelque temps jusqu’à ce que ton frère revienne de sa colère.
45 Quand la fureur de ton frère se sera détournée de toi et qu’il aura oublié ce que tu lui as fait, je t’enverrai chercher là-bas. Pourquoi serais-je privée de mes deux fils en un seul jour ? »
46 Rébecca dit à Isaac : « Je suis dégoûtée de la vie à cause de ces filles de Heth. Si Jacob en épouse une comme celles-ci, parmi les filles du pays, à quoi bon vivre ? »

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988