Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Actes 28.5
Nouveau Testament Stapfer


Sur l’île de Malte

1 Une fois hors de danger, nous apprîmes que cette île s’appelait Malte.
2 Les indigènes nous accueillirent avec une humanité peu ordinaire ; ils allumèrent un grand feu et nous y réunirent tous, car la pluie tombait, et il faisait froid.
3 Comme Paul prenait une poignée de bois sec et la jetait dans le brasier, la chaleur en fit sortir une vipère qui s’attacha à sa main.
4 Quand les indigènes virent l’animal qui pendait à sa main, ils se dirent entre eux : « Certainement c’est un meurtrier que cet homme ; à peine échappe-t-il à la mer et la Justice divine ne veut pas lui laisser la vie ! »
5 Mais lui secoua l’animal dans le feu et ne ressentit aucun mal.
6 Eux s’attendaient à le voir enfler ou tomber mort tout à coup. Pendant longtemps ils attendirent, et voyant qu’il ne lui arrivait rien de fâcheux, ils changèrent d’avis et déclarèrent qu’il était un dieu.
7 Il y avait, près de cet endroit-là, des terres appartenant au principal personnage de l’île, un certain Publius ; il nous recueillit et nous traita pendant trois jours avec beaucoup d’hospitalité.
8 Or le père de ce Publius était retenu au lit par des accès de fièvre et la dysenterie. Paul entra chez lui, fit la prière, lui imposa les mains et le guérit.
9 Là-dessus, tous les autres habitants malades de l’île vinrent aussi et furent guéris.
10 Aussi nous rendirent-ils toutes sortes d’honneur et, à notre départ, ils nous fournirent ce dont nous avions besoin.

L’Évangile à Rome

11 Trois mois plus tard, nous prenions passage sur un navire alexandrin, à l’enseigne des Dioscures, qui avait hiverné dans le port de l’île.
12 Puis nous gagnions Syracuse et nous y passions trois jours ;
13 de là, longeant toujours la côte, nous touchions à Reggio. Le lendemain le vent du sud se leva, et, en deux jours, nous étions à Pouzzoles.
14 Nous y trouvâmes des frères qui nous engagèrent à rester une semaine avec eux. Ensuite nous nous mîmes en route pour Rome.
15 Les frères de cette ville, qui avaient eu de nos nouvelles, vinrent à notre rencontre jusqu’à « Forum d’Appius » et jusqu’à « Les Trois Tavernes ». A leur vue, Paul rendit grâces à Dieu et prit courage.
16 Quand nous fûmes arrivés à Rome, Paul eut la permission de rester seul avec le soldat qui le gardait.
17 Trois jours après, cependant, il convoqua les Juifs de Rome les plus considérés, et quand ils furent réunis, il leur dit : « Mes frères, je n’avais rien fait de contraire à notre peuple et aux institutions de nos pères, lorsqu’on m’a arrêté à Jérusalem et livré entre les mains des Romains.
18 Ceux-ci, après avoir examiné ma cause, voulaient me relâcher, parce que rien ne pouvait motiver ma condamnation à mort.
19 Mais les Juifs, s’y étant opposés, je me vis forcé d’en appeler à l’Empereur, sans cependant vouloir me plaindre de mes compatriotes.
20 Voilà pourquoi je vous ai demandés ; je voulais vous voir et vous parler, car c’est à cause de l’espérance d’Israël que je porte cette chaîne. »
21 Ils lui répondirent : « Nous n’avons pas reçu de lettres de Judée à ton sujet, et aucun de nos frères n’est venu nous faire de rapport ni nous dire du mal de toi.
22 Cependant nous voudrions bien apprendre de toi ce que tu penses ; car, à notre connaissance, ce parti-là rencontre partout de l’opposition. »
23 Alors ils prirent jour ensemble et un plus grand nombre encore vint le trouver chez lui. Du matin au soir il leur exposait ce que c’était que le Royaume de Dieu et les suppliait en leur démontrant par la « Loi et les Prophètes » tout ce qui concerne Jésus.
24 Les uns se laissèrent convaincre par ses paroles, les autres restèrent incrédules.
25 Comme ils se séparaient sans avoir pu se mettre d’accord, Paul leur dit ce simple mot : « L’Esprit saint a admirablement parlé quand il a dit à vos pères par le prophète Ésaïe :
26 « Va vers ce peuple et dis-lui : Vos oreilles entendront et vous ne comprendrez pas ; Vos yeux regarderont et vous ne verrez pas,
27 Car le coeur de ce peuple s’est endurci ; Ils ont fait la sourde oreille ; ils ont fermé les yeux, Pour que leurs yeux ne voient pas, que leurs oreilles n’entendent pas, Que leurs coeurs ne comprennent pas Pour se convertir et que je puisse les guérir. »
28 « Sachez donc que ce salut de Dieu a été envoyé aux païens ; ceux-là l’écouteront ! »
29 (Lorsqu’il eut dit cela, les Juifs s’en allèrent, discutant vivement entre eux.)
30 Paul demeura deux ans entiers dans un appartement qu’il avait loué à ses frais ;
31 il pouvait y recevoir tous ceux qui venaient le voir ; il prêchait le Royaume de Dieu ; il enseignait ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ sans difficultés et en toute liberté. éPÎTRE AUX ROMAINS

Cette Bible est dans le domaine public.