×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iesha‘yahou 29     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iesha‘yahou 29
André Chouraqui


Ariél, Ariél

1 Hoïe ! Ariél, Ariél, cité où David campa ! Ajoutez année après année les fêtes qui se suivent.
2 Je harcèle Ariél. Et c’est dol et doléance ; c’est pour moi comme un Ariél.
3 Je campe contre toi, te cernant, je t’assiège au remblai ; je lève contre toi des armes de siège.
4 Tu t’abaisses, tu parles de la terre ; de la poussière tu inclines ton dit. Ta voix est comme celle d’un sceptre de la terre ; de la poussière ton dit siffle. La cohue des nations

La cohue des nations

5 Et c’est comme une fine poudre, la foule de tes barbares ; comme une glume qui passe, la foule des terrifiants. Et c’est par surprise, soudain.
6 Tu es sanctionnée par IHVH-Adonaï Sebaot, dans le tonnerre, le séisme, la grande voix, l’ouragan, la tempête, la flamme d’un feu dévorant.
7 Et c’est comme un rêve, la contemplation d’une nuit, la cohue de toutes les nations qui militent contre Ariél ; tous ses militants, ses trappeurs et ceux qui la tourmentent.
8 Et c’est quand un affamé rêve, voici, il mange et se réveille ; mais son être est vide. Quand un assoiffé rêve, voici, il boit et se réveille ; mais voici, il est fatigué, son être désire. Ainsi de la cohue de toutes les nations qui militent contre le mont Siôn. Qui nous voit ?

Qui nous voit ?

9 Soyez stupéfaits, aveuglés et pris d’aveuglement ; ivres, mais non de vin ; titubez, mais non de liqueur.
10 Oui, IHVH-Adonaï fait fondre sur vous un souffle de torpeur ; il obstrue vos yeux, inspirés ; il couvre vos têtes, contemplatifs.
11 Et c’est pour vous la contemplation de tout, comme les paroles d’un acte scellé, qu’ils donnent à qui sait lire l’acte pour dire : « Lis donc ceci. » Il dit : « Je ne le peux pas ; oui, il est scellé. »
12 L’acte est donné à qui ne connaît pas l’acte pour dire : « Lis donc ceci. » Il dit : « Je ne connais pas l’acte. »
13 Adonaï dit : Oui, quand ce peuple s’avance, de sa bouche et de ses lèvres il me glorifie, mais son cœur est loin de moi. Leur frémissement devant moi est un ordre appris des hommes.
14 Aussi, me voici, je continue à faire des merveilles avec ce peuple, émerveillement et merveille ; mais la sagesse de ses sages se perd ; le discernement de ses discernants se voile.
15 Vous qui vous approfondissez, loin de IHVH-Adonaï, à voiler le conseil ! Et c’est, dans l’enténèbrement de leurs actes, ils disent : « Qui nous voit ? Qui nous pénètre ? Les aveugles verront

Les aveugles verront

16 Votre retournement ! Comme argile de potier sera-t-il compté, pour que le fait dise à son faiseur : « Il ne m’a pas fait »; et que le pot dise à son potier : « Il ne m’a pas discerné. »
17 N’est-ce pas, encore le peu d’un brin, le Lebanôn deviendra un Karmèl et le Karmèl sera compté pour forêt. Les sourds entendront

Les sourds entendront

18 En ce jour, les sourds entendront les paroles de l’acte. De l’obscurité, de la ténèbre, les yeux des aveugles verront.
19 Les humbles accumuleront en IHVH-Adonaï la joie ; les pauvres, parmi les humains, dans le sacré d’Israël se réjouiront.
20 Oui, le terrifiant a été annulé, le railleur achevé ; tranchés, tous les hâtifs de la fraude.
21 Corrupteurs de l’humain par la parole, à la porte ils piègent l’argumentateur et poussent vers le tohu le juste.
22 Aussi, ainsi dit IHVH-Adonaï à la maison de Ia’acob, lui qui a racheté Abrahâm : Ce n’est pas maintenant que Ia’acob blêmira ; ce n’est pas maintenant que ses faces pâliront.
23 Oui, en voyant ses enfants, l’œuvre de mes mains, en son entraille, ils sacraliseront mon nom ; ils sacraliseront le sacré de Ia’acob ; ils seront terrifiés par l’Elohîms d’Israël.
24 Les vadrouilleurs du souffle pénétreront le discernement, les maugréeurs apprendront la leçon.

Cette Bible est dans le domaine public.