Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Actes 5.18     

Actes 5.18
Vigouroux


1 Mais un homme nommé Ananie, avec Saphire sa femme, vendit un champ
2 et frauda sur le prix du champ, d’accord avec sa femme ; et en apportant une partie, il la mit aux pieds des Apôtres.[5.2 Ananie, comme on le voit au verset 4, était absolument maître de son argent, et il n’aurait point péché en le gardant chez lui ; mais ce qui l’a rendu coupable d’un crime que Dieu lui-même a jugé digne de mort, c’est d’avoir retenu par avarice une partie de cet argent, en voulant néanmoins se donner en public le mérite de l’avoir tout offert, et ne craignant pas pour cela de mentir à Dieu et aux hommes.]
3 Mais Pierre dit : Ananie, pourquoi Satan a-t-il tenté ton cœur, pour te faire mentir à l’Esprit-Saint, et frauder sur le prix du champ ?
4 Si tu l’avais gardé, ne demeurait-il pas à toi ? et une fois vendu, n’était-il pas encore en ton pouvoir ? Pourquoi as-tu mis une pareille chose dans ton cœur ? Ce n’est pas aux hommes que tu as menti, mais à Dieu.[5.4 N’était-il pas encore en ta puissance, par le prix que tu en avais retiré, et qu’il dépendait de toi de garder ?]
5 Ananie, ayant entendu ces paroles, tomba et expira. Et une grande crainte saisit tous ceux qui l’apprirent.
6 Cependant les plus jeunes, s’étant avancés, l’enlevèrent, l’emportèrent et l’ensevelirent.[5.6 Ils l’ensevelirent. En Palestine, on enterrait les morts immédiatement après le décès.]
7 Or il arriva, environ trois heures après, que sa femme, ne sachant pas ce qui s’était passé, entra.
8 Et Pierre lui dit : Dis-moi, femme, est-ce à tel (ce) prix que vous avez vendu votre champ ? Elle répondit : Oui, à tel (ce -là) prix.
9 Alors Pierre lui dit : Pourquoi vous êtes-vous concertés pour tenter l’Esprit (-Saint) du Seigneur ? Voici que les pieds de ceux qui ont enseveli ton mari sont à la porte, et ils vont t’emporter.
10 A l’instant même elle tomba à ses pieds, et expira. Les jeunes gens en entrant la trouvèrent morte ; et ils l’emportèrent, et l’ensevelirent auprès de son mari.
11 Une grande frayeur se répandit dans toute l’Eglise, et sur tous ceux qui apprirent ces choses.[5.11 L’Eglise : c’est la première fois que ce mot paraît dans les Actes des Apôtres avec la signification de société de tous les Fidèles.]

Arrestation des apôtres

12 Cependant, par les mains des Apôtres il se faisait beaucoup de miracles et de prodiges parmi le peuple ; et ils se tenaient tous ensemble dans le portique de Salomon.[5.12 Par les mains des Apôtres. Les Hébreux se servaient des mots main, mains pour exprimer les idées de moyen, d’instrument, d’entremise. — Dans le portique de Salomon. Voir Jean, 10, 23.]
13 Aucun des autres n’osait se joindre à eux ; mais le peuple faisait d’eux de grands éloges.
14 Et la multitude de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, s’augmentait de plus en plus ;
15 au point qu’on apportait les malades dans les rues, et qu’on les mettait sur des lits et des grabats, afin que, Pierre venant à passer, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux, et qu’ils fussent délivrés de leurs infirmités.
16 Une foule nombreuse accourait aussi à Jérusalem des villes voisines, amenant des malades, et ceux que tourmentaient des esprits impurs ; et ils étaient tous guéris.
17 Alors le prince des prêtres et tous ceux qui étaient avec lui (c’était la secte des Sadducéens), s’élevèrent, remplis de jalousie ;[5.17 De la secte des sadducéens. Voir Matthieu, note 3.7.]
18 et ils jetèrent les mains sur les Apôtres, et les mirent dans la prison publique.
19 Mais pendant la nuit un ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison, et, les faisant sortir, leur dit :
20 Allez, et vous tenant dans le temple, annoncez au peuple toutes ces (les) paroles de (cette) vie.[5.20 L’expression cette vie peut désigner, ou la vie éternelle que les Apôtres prêchaient habituellement dans leurs discours, ou la vie nouvelle, c’est-à-dire la nouvelle religion, le christianisme.]
21 Ce qu’ayant entendu, ils entrèrent dans le temple dès le point du jour, et ils enseignaient. Cependant le prince des prêtres et ceux qui étaient avec lui étant arrivés, ils convoquèrent le Conseil et tous les anciens du peuple d’Israël, et ils envoyèrent à la prison, afin qu’on amenât les Apôtres.[5.21 ; 5.27 ; 5.34 ; 5.41 Le Conseil, le Sanhédrin. — Tous les anciens des enfants d’Israël, tous les membres du Sanhédrin. Voir Matthieu, 26, 59.]
22 Les agents (archers), y étant allés, ouvrirent la prison ; et ne les ayant pas trouvés, ils revinrent l’annoncer
23 disant : Nous avons trouvé la prison fermée avec grand soin, et les gardes debout devant les portes ; mais, ayant ouvert, nous n’avons trouvé personne à l’intérieur.
24 Lorsqu’ils eurent entendu ces paroles, le capitaine (magistrat) du temple et les princes des prêtres étaient perplexes au sujet des Apôtres et de l’issue de cette affaire.[5.24 Le magistrat du temple. Voir Luc, 22, 4.]
25 Mais quelqu’un, survenant, leur dit : Voici, les hommes que vous avez mis en prison se tiennent dans le temple, et enseignent le peuple.
26 Alors le capitaine (magistrat) s’y rendit avec ses agents (archers), et les amena sans violence ; car ils craignaient d’être lapidés par le peuple.
27 Lorsqu’ils les eurent amenés, ils les introduisirent devant le Conseil ; et le grand (prince des) prêtre les interrogea
28 en disant : Nous vous avons expressément défendu d’enseigner en ce nom-là. Et voici que vous avez rempli Jérusalem de votre doctrine, et vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme.[5.28 Nous vous avons défendu absolument ; littéralement En défendant nous vous avons défendu ; hébraïsme, dont le but est de donner de la force et de l’énergie au discours.]
29 Mais Pierre et les Apôtres répondirent : Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.
30 Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous avez fait mourir en le pendant au bois.[5.30 A un bois, au bois : c’était, d’après la Loi, le supplice des grands criminels, et celui qui le subissait était « maudit de Dieu Â» (voir Deutéronome, 21, 23). Pierre choisit à dessein une expression qui rappelle toutes ces idées.]
31 C’est lui que Dieu a élevé par sa droite comme prince et Sauveur, pour donner à Israël la pénitence et la rémission des péchés.
32 Et nous, nous sommes témoins de ces choses, ainsi que l’Esprit-Saint, que Dieu a donné à tous ceux qui lui obéissent.
33 Lorsqu’ils eurent entendu ces paroles, ils étaient exaspérés, et ils voulaient les mettre à mort.
34 Mais un pharisien, nommé Gamaliel, docteur de la loi, honoré de tout le peuple, se levant dans le Conseil, ordonna qu’on fit sortir un instant les Apôtres ;[5.34 Gamaliel, pharisien, docteur de la loi, avait été le maître de saint Paul. On croit généralement qu’il est le même que le docteur de ce nom si célèbre dans le Talmud. Il était fils de Rabbi Siméon et petit-fils de Hillel, l’un des docteurs de la loi les plus renommés. Il fut président du Sanhédrin sous Tibère, Caligula et Claude. D’après la tradition, il se convertit au christianisme et mourut dix-huit ans avant la prise de Jérusalem par Titus.]
35 puis il dit : Hommes Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces hommes.
36 Car il y a quelques temps s’est levé Théodas, qui prétendait être quelque chose (quelqu’un), et quatre cents hommes environ s’attachèrent à lui ; il fut tué, et tous ceux qui croyaient en lui furent dispersés et réduits à néant.[5.36 Quelqu’un de grand, un personnage important, comme il est dit dans Actes des Apôtres, 8, 9. — Théodas. Josèphe parle d’un Théodas qui se révolta aussi contre les Romains, mais ce ne peut être celui qui est mentionné par saint Luc, parce que celui dont l’historien juif nous a conservé le souvenir ne se souleva contre la domination étrangère que dix à douze ans au moins après le discours de Gamaliel, c’est-à-dire vers l’an 44 ou 45, sous l’empereur Claude. De plus, d’après les Actes des Apôtres, Théodas vivant Judas le Galiléen, dont l’insurrection éclata vers l’an 6 ou 7 de notre ère ; il faut donc placer sa révolte à la fin du règne d’Hérode-le-Grand. L’année même de la mort de ce roi fut agitée par beaucoup de troubles et il s’éleva de divers côtés des chefs fanatiques dont la plupart ne sont pas nommés par Josèphe. Parmi ces insurgés indiqués seulement d’une manière vague pouvait se trouver le Théodas des Actes des Apôtres. Ce nom était assez commun en Palestine.]
37 Après lui se leva Judas de Galilée, au temps du dénombrement, et il attira le peuple à sa suite ; mais il périt aussi, et tous ceux qui s’étaient attachés à lui furent dispersés.[5.37 Judas le Galiléen ou le Gaulonite, qui se révolta contre les Romains « aux jours du dénombrement Â» de Quirinus, l’an 6 de notre ère, était, d’après les renseignements que nous fournit Josèphe dans ses Antiquités hébraïques, un Gaulonite, originaire de Gamala. Il reçut le surnom de Galiléen, sans doute parce que son insurrection éclata en Galilée. Il avait pris pour mot d’ordre : « Nous n’avons pas d’autre Seigneur ni d’autre maître que Dieu. Â» Judas périt et ses sectateurs se dispersèrent. Josèphe le considère, avec le pharisien Sadoc, comme le fondateur d’une nouvelle secte, celles des Gaulonites, qui vint s’ajouter à celles des Pharisiens, des Sadducéens et des Esséniens. Les Gaulonites peuvent être considérés comme les précurseurs ou les ancêtres des Zélotes qui dominèrent à Jérusalem pendant le siège de cette ville par Titus.]
38 Et maintenant je vous dis : Retirez-vous de ces hommes, et laissez-les aller ; car si ce conseil ou cette œuvre vient des hommes, elle (se) dissoudra ;
39 mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas la dissoudre, et vous risquez de combattre contre Dieu même. Ils se rendirent à son avis ;
40 et ayant rappeler les Apôtres, ils leur défendirent absolument, après les avoir flagellés, de parler au nom de Jésus ; puis ils les relâchèrent.[5.40 Déchirer de coups. Voir, sur cette expression, Matthieu, 21, 35.]
41 Et eux, ils s’en allaient joyeux de devant le Conseil, parce qu’ils avaient été jugés dignes de souffrir des outrages pour le nom de Jésus.
42 Et tous les jours ils ne cessaient point d’enseigner dans le temple et dans les maisons, et d’annoncer le Christ Jésus.

Cette Bible est dans le domaine public.