×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Job 38.18     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Job 38.18
Traduction œcuménique de la Bible


Intervention de Dieu

Description des œuvres divines

1 Le Seigneur répondit alors à Job du sein de l’ouragan et dit :
2 Qui est celui qui dénigre la providence
par des discours insensés ?
3 Ceins donc tes reins, comme un brave :
je vais t’interroger et tu m’instruiras.
4 Où est-ce que tu étais quand je fondai la terre ?
Dis-le-moi puisque tu es si savant.
5 Qui en fixa les mesures, le saurais-tu ?
Ou qui tendit sur elle le cordeau ?
6 En quoi s’immergent ses piliers,
et qui donc posa sa pierre d’angle
7 tandis que les étoiles du matin chantaient en chœur
et tous les Fils de Dieu crièrent hourra ?
8 Quelqu’un ferma deux battants sur l’Océan
quand il jaillissait du sein maternel,
9 quand je lui donnais les brumes pour se vêtir,
et le langeais de nuées sombres.
10 J’ai brisé son élan par mon décret,
j’ai verrouillé les deux battants
11 et j’ai dit : « Tu viendras jusqu’ici, pas plus loin ;
là s’arrêtera l’insolence de tes flots ! »
12 As-tu, un seul de tes jours, commandé au matin,
et assigné à l’aurore son poste,
13 pour qu’elle saisisse la terre par ses bords
et en secoue les méchants ?
14 La terre alors prend forme comme l’argile sous le sceau,
et tout surgit, chamarré.
15 Mais les méchants y perdent leur lumière,
et le bras qui s’élevait est brisé.
16 Es-tu parvenu jusqu’aux sources de la mer,
as-tu circulé au fin fond de l’abîme ?
17 Les portes de la mort te furent-elles montrées ?
As-tu vu les portes de l’ombre de mort ?
18 As-tu idée des étendues de la terre ?
Décris-la, toi qui la connais tout entière.

19 De quel côté habite la lumière,
et les ténèbres, où donc logent-elles,
20 pour que tu les accueilles dès leur seuil
et connaisses les accès de leur demeure ?
21 Tu le sais bien puisque tu étais déjà né
et que le nombre de tes jours est si grand !
22 Es-tu parvenu jusqu’aux réserves de neige,
et les réserves de grêle, les as-tu vues,
23 que j’ai ménagées pour les temps de détresse,
pour le jour de lutte et de bataille ?
24 De quel côté se diffuse la lumière,
par où le sirocco envahit-il la terre ?
25 Qui a creusé des gorges pour les torrents d’orage
et frayé la voie à la nuée qui tonne,
26 pour faire pleuvoir sur une terre sans hommes,
sur un désert où il n’y a personne,
27 pour saouler le vide aride,
en faire germer et pousser la verdure ?
28 La pluie a-t-elle un père ?
Qui engendre les gouttes de rosée ?
29 Du ventre de qui sort la glace ?
Qui enfante le givre des cieux ?
30 Alors les eaux se déguisent en pierre
et la surface de l’abîme se prend.
31 Peux-tu nouer les liens des Pléiades
ou desserrer les cordes d’Orion,
32 faire apparaître les signes du zodiaque en leur saison,
conduire l’Ourse avec ses petits ?
33 Connais-tu les lois des cieux,
fais-tu observer leur charte sur terre ?
34 Te suffit-il de crier vers les nuages
pour qu’une masse d’eau t’inonde ?
35 Est-ce quand tu les lâches que partent les éclairs
en te disant : Nous voici ?
36 Qui a mis dans l’ibis la sagesse,
donné au coq l’intelligence ?
37 Qui s’entend à dénombrer les nues
et incline les outres des cieux
38 tandis que la poussière se coule en limon
et que prennent les mottes ?

Les soins divins pour les animaux

39 Est-ce toi qui chasses pour la lionne une proie
et qui assouvis la voracité des lionceaux,
40 quand ils sont tapis dans leurs tanières,
ou s’embusquent dans les fourrés ?
41 Qui donc prépare au corbeau sa provende
quand ses petits crient vers Dieu
et titubent d’inanition ?

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988