×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Nombres 24     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Nombres 24
Nouvelle Bible Segond


1 Voyant qu’il plaisait au SEIGNEUR de bénir Israël, Balaam n’alla pas, comme les autres fois, à la recherche de présages : il se tourna du côté du désert.
2 Balaam leva les yeux et vit Israël campé tribu par tribu. Alors le souffle de Dieu fut sur lui.
3 Il prononça son poème : Déclaration de Balaam, fils de Béor, déclaration de l’homme qui a l’œil clairvoyant,
4 déclaration de celui qui entend les paroles de Dieu, de celui qui voit la vision du Puissant, de celui qui tombe à terre et dont les yeux s’ouvrent.
5 Qu’elles sont belles, tes tentes, Jacob, tes demeures, Israël !
6 Elles s’étendent comme des oueds, comme des jardins près d’un fleuve, comme des aloès que le SEIGNEUR a plantés, comme des cèdres le long des eaux.
7 L’eau coule de ses seaux, sa semence est fécondée par de grandes eaux. Son roi s’élève au–dessus d’Agag, et son royaume devient puissant.
8 Dieu le fait sortir d’Égypte, il est pour lui comme les cornes de l’aurochs. Il dévore les nations de ses adversaires, il brise leurs os, il les crible de ses flèches.
9 Il s’accroupit, il se couche comme un lion, comme une lionne : qui le fera lever ? Béni soit quiconque te bénira, maudit soit quiconque te maudira !
10 Balaq se mit en colère contre Balaam ; il battit des mains et dit à Balaam : C’est pour vouer mes ennemis à la malédiction que je t’ai appelé, et par trois fois déjà tu les as bénis !
11 Maintenant, fuis, va–t’en chez toi ! J’avais dit que je te couvrirais de gloire, mais le SEIGNEUR te prive de cette gloire !
12 Balaam répondit à Balaq : N’ai–je pas dit aux messagers que tu m’as envoyés :
13 « Quand Balaq me donnerait tout l’argent et l’or de sa maison, je ne pourrais, de moi–même, passer outre aux ordres du SEIGNEUR pour faire du bien ou du mal ; je dirai ce que le SEIGNEUR dira. »
14 Maintenant je m’en vais vers mon peuple. Viens, je t’aviserai de ce que ce peuple fera à ton peuple dans la suite des temps.
15 Il prononça son poème : Déclaration de Balaam, fils de Béor, déclaration de l’homme qui a l’œil clairvoyant,
16 déclaration de celui qui entend les paroles de Dieu, de celui qui connaît la connaissance du Très–Haut, de celui qui voit la vision du Puissant, de celui qui tombe à terre et dont les yeux s’ouvrent.
17 Je le vois — mais ce n’est pas maintenant. Je le contemple — mais ce n’est pas de près. Un astre sort de Jacob, un sceptre s’élève d’Israël. Il fracasse les tempes de Moab et le crâne de tous les fils de Seth.
18 Édom sera pays conquis, Séir — ses ennemis — sera pays conquis. Israël déploie sa force.
19 Celui qui sort de Jacob domine, il fait disparaître des villes tout survivant.
20 Il vit Amalec. Il prononça son poème : Amalec est la première des nations, mais sa fin, c’est de disparaître à jamais.
21 Il vit les Caïnites. Il prononça son poème : Ton habitation est solide, ton nid est posé sur le roc.
22 Mais Caïn sera brûlé quand Ashour t’emmènera captif.
23 Il prononça son poème : Quel malheur ! Qui vivra quand Dieu l’aura fait ?
24 Mais des navires viendront de Chypre, ils affligeront Ashour, ils affligeront Héber ; lui aussi disparaîtra à jamais !
25 Balaam retourna chez lui, et Balaq aussi s’en alla de son côté.

Texte de la Nouvelle Bible Segond
Copyright © Éditions Biblio.