Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Lamennais  / Marc 7.8     

Marc 7.8
Lamennais


Le cœur humain

1 Des Pharisiens et plusieurs Scribes, venus de Jérusalent, s’assemblèrent près de Jésus ;
2 Et ayant vu quelques-uns de ses disciples manger avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées, ils les en blåmèrent.
3 Car les Pharisiens et tous les Juifs ne mangent point sans s’être souvent lavé les mains, suivant en cela la tradition des anciens ;
4 Et lorsqu’ils reviennent du marché, ils ne mangent point non plus sans s’être purifiés, et ils pratiquent encore beaucoup d’autres observances traditionnelles, la purification des coupes, des vases de terre, d’airain, et des lits ?.
5 Les Pharisiens donc et les Scribes l’interrogeoient : Pourquoi vos disciples ne gardent-ils point les traditions des anciens, mais mangent avec des mains impures ?
6 Il leur répondit : Isaïe a bien prophétisé de vous, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est loin de moi :
7 Et vain est le culte qu’ils me rendent, enseignant des doctrines et des ordonnances humaines.
8 Car, laissant là le commandement de Dieu, vous observez la tradition des hommes, la purification des vases et des coupes, faisant encore beaucoup d’autres choses semblables.
9 Et il leur disoit : Que faites-vous du précepte de Dieu, pour garder cette tradition ?
10 Car Moyse a dit : Honorez votre père et votre mère. Et : Celui qui maudira son père ou sa mère, qu’il meure de mort.
11 Mais vous dites, vous : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Tout don (corban) que je fais à Dieu, vous est utile, il satisfait à la loi ;
12 Et vous n’exigez pas qu’il fasse rien de plus pour son père ou sa mère,
13 Abolissant le commandement de Dieu par votre tradition), que vous-mêmes avez établie ; et vous faites encore beaucoup de choses semblables.
14 Et appelant de nouveau le peuple, il leur disoit : Écoutez-moi tous, et comprenez.
15 Il n’est rien au dehors de l’homme, qui, entrant en lui, le puisse souiller ; mais ce qui sort de l’homme, c’est là ce qui souille l’homme.
16 Que celui qui a des oreilles qui entendent, entende.
17 Étant entré dans la maison après avoir quitté le peuple, ses disciples l’interrogeoient touchant cette parabole.
18 Il leur dit : Vous aussi, avez-vous donc si peu d’intelligence ? Ne comprenez-vous point que tout ce qui de dehors entre dans l’homme, ne le peut souiller ;
19 Parce qu’il n’entre point dans le cœur, mais se rend au ventre, qui sépare ce que les aliments ont d’impur, et qu’il est rejeté dans le lieu secret.
20 Mais, disoit-il, ce qui sort de l’homme, c’est là ce qui souille l’homme.
21 Car, d’au dedans des hommes, de leur caur, sortent les mauvaises pensées, les adultères, les fornications, les homicides, les outragera de paroles.
22 Les larcins, l’avarice, les méchancetés, la fraude, les impudicités, l’œil malin", les blasphèmes, la supe : be, la folie.
23 Tous ces maux sortent du dedans, et souillent l’homme,

Jésus et la femme non juive

24 Partant de ce lieu, il s’en alla vers les contins de Tyr et de Sidon ; et étant entré dans une maison, il vouloit que personne ne le sùt, mais il ne put demeurer caché.
25 Car une femme dont la fille avoit en elle un esprit immonde, sitôt qu’elle eut ouï dire qu’il étoit là, entra et se jeta à ses pieds ?.
26 C’étoit une femme d’entre les Gentils, Syro-Phénicienne de nation. Et elle le prioit de chasser de sa fille le démon.
27 Il lui dit : Laissez d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bon de prendre le pain des enfants et le jeter aux chiens.
28 Elle lui répondit : Il est vrai, Seigneur. Cependant les petits chiens mangent sous la table les miettes des enfants.
29 Il lui dit : À cause de cette parole, allez, le démon est sorti de votre fille.
30 Et étant retournée en sa maison, elle trouva sa fille conchée sur le lit, et que le démon étoit sorti d’elle.
31 Quittant de nouveau les confins de Tyr, il vint par Sidon à la mer de Galilée, en traversant le milieu de la Décapole.
32 Et ils lui amenèrent un sourd-muet, et ils le prioient de lui imposer les mains.
33 Le menant hors de la foule à l’écart, il mit ses doigts dans ses oreilles, et toucha sa langue avec de la salive.
34 Et levant les yeux au ciel, il soupira et dit : Ephpheta, c’est-à-dire, ouvrez-vous.
35 Et aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, et le lien de sa langue se rompit, et il parloit distinctement.
36 Et il leur défendit d’en rien dire à personne. Mais plus il le leur défendoit, plus ils le publioient,
37 Et plus, saisis d’admiration, ils disoient : Il a bien fait toutes choses ; il a fait entendre les sourds et parler les muets.

Cette Bible est dans le domaine public.