×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Marc 9     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Marc 9
Segond « Colombe »


1 Il leur dit encore : En vérité, je vous le dis, quelques-uns de ceux qui se tiennent ici ne gôuteront point la mort avant d’avoir vu le royaume de Dieu venir avec puissance.

La transfiguration

2 Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux
3 Ses vêtements devinrent resplendissants et d’une telle blancheur qu’il n’est pas de blanchisseur sur terre qui puisse blanchir ainsi.
4 Élie et Moïse leur apparurent ; ils s’entretenaient avec Jésus.
5 Pierre prit la parole et dit à Jésus : Rabbi il est bon que nous soyons ici ; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie.
6 Il ne savait que dire, car l’effroi les avait saisis.
7 Une nuée vint les envelopper, et de la nuée sortit une voix : Celui-ci est mon fils bien-aimé, écoutez-le.
8 Aussitôt les disciples regardèrent à l’entour, mais ils ne virent plus personne que Jésus seul avec eux.
9 Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur recommanda de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts.
10 Ils retinrent cette parole, tout en discutant entre eux : Qu’est-ce que ressusciter d’entre les morts ?
11 Les disciples lui posèrent cette question : Pourquoi les scribes disent-ils : Il faut qu’Élie vienne d’abord
12 Il leur répondit : « Élie vient d’abord et rétablit toutes choses ». Comment est-il écrit du Fils de l’homme qu’il doit souffrir beaucoup et être méprisé
13 Mais je vous dis qu’Élie est venu et qu’ils l’ont traité comme ils l’ont voulu, selon ce qui est écrit de lui.

Guérison d’un démoniaque

14 Lorsqu’ils furent arrivés près des disciples, ils virent autour d’eux une grande foule, et des scribes qui discutaient avec eux.
15 Dès que la foule vit Jésus, elle fut très surprise, et l’on accourait pour le saluer.
16 Il leur demanda : Sur quoi discutez-vous avec eux
17 Et un homme de la foule lui répondit : Maître, j’ai amené auprès de toi mon fils, en qui se trouve un esprit muet.
18 En quelque lieu qu’il le saisisse, il le jette par terre ; l’enfant écume, grince des dents, et devient tout raide. J’ai prié tes disciples de chasser l’esprit, et ils n’en ont pas été capables.
19 Jésus leur répondit : Race incrédule, jusques à quand serai-je avec vous ? Jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le moi. On le lui amena.
20 Et aussitôt que l’enfant vit Jésus, l’esprit le fit entrer en convulsions ; il tomba par terre et se roulait en écumant.
21 Jésus demanda au père : Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive ? Depuis son enfance, répondit-il
22 et souvent l’esprit l’a jeté dans le feu et dans l’eau pour le faire périr. Mais si tu peux quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous.
23 Jésus lui dit : Si tu peux… tout est possible à celui qui croit.
24 Aussitôt le père de l’enfant s’écria : Je crois ! viens au secours de mon incrédulité
25 Jésus, voyant accourir la foule, menaça l’esprit impur et lui dit : Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant et n’y rentre plus.
26 Et il sortit en poussant des cris, avec une violente convulsion. L’enfant devint comme mort, de sorte que plusieurs le disaient mort.
27 Mais Jésus le saisit par la main et le fit lever. Et il se tint debout.
28 Quand Jésus fut rentré dans la maison, ses disciples l’interrogèrent en privé : Pourquoi n’avons-nous pu chasser cet esprit
29 Il leur dit : Cette espèce (de démon) ne peut sortir que par la prière.
30 Ils partirent de là et traversèrent la Galilée. Jésus ne voulait pas qu’on le sache.
31 Car il enseignait ses disciples et leur disait : Le Fils de l’homme sera livré entre les mains des hommes ; ils le feront mourir, et, trois jours après sa mort, il ressuscitera.
32 Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, et ils craignaient de le questionner.

Petits et grands dans le royaume de Dieu

33 Ils arrivèrent à Capernaüm. Lorsqu’il fut dans la maison, Jésus leur demanda : De quoi discutiez-vous en chemin
34 Mais ils gardèrent le silence, car en chemin, ils s’étaient entretenus sur la question de savoir qui était le plus grand.
35 Alors il s’assit, appela les douze et leur dit : Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous.
36 Et il prit un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et après l’avoir embrassé, il leur dit
37 Quiconque reçoit en mon nom un de ces petits enfants, me reçoit moi-même, et quiconque me reçoit, ne me reçoit pas moi-même, mais celui qui m’a envoyé.
38 Jean lui dit : Maître, nous avons vu un homme qui chasse les démons en ton nom et qui ne nous suit pas, et nous l’en avons empêché, parce qu’il ne nous suit pas.
39 Jésus dit : Ne l’en empêchez pas, car il n’est personne qui fasse un miracle en mon nom et puisse aussitôt après parler mal de moi.
40 En effet, celui qui n’est pas contre nous est pour nous.
41 Et quiconque vous donnera à boire un verre d’eau en mon nom, parce que vous êtes au Christ, en vérité, je vous le dis, il ne perdra point sa récompense.
42 Mais si quelqu’un était une occasion de chute, pour l’un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui mette autour du cou une meule de moulin, et qu’on le jette dans la mer.
43 Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la ; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint pas.
44 [où leur ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas].
45 Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le ; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, que d’avoir les deux pieds et d’être jeté dans la géhenne [dans le feu qui ne s’éteint pas.
46 où leur ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas].
47 Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le ; mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans la géhenne.
48 où leur ver ne meurt pas, et où le feu ne s’éteint pas.
49 Car tout homme sera salé de feu.
50 Le sel est une bonne chose ; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi l’assaisonnerez-vous ? Ayez du sel en vous-mêmes, et soyez en paix les uns avec les autres.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.