×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Entête 24     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Entête 24
André Chouraqui


Une femme pour Is’hac

1 Abrahâm, vieux, décline dans les jours : IHVH-Adonaï bénit Abrahâm en tout.
2 Abrahâm dit à son serviteur, l’ancien de sa maison, le gouverneur de tout ce qu’il a : « Mets donc ta main sous ma cuisse.
3 Je te fais jurer par IHVH-Adonaï, l’Elohîms des ciels et l’Elohîms de la terre, que tu ne prendras pas femme pour mon fils parmi les filles du Kena’ani, au milieu de qui moi-même j’habite,
4 mais que vers ma terre, vers mon enfantement tu iras prendre femme pour mon fils, pour Is’hac. »
5 Le serviteur lui dit : « Peut-être la femme ne consentira pas à aller derrière moi vers cette terre ? Ferais-je retourner, retourner ton fils vers la terre dont tu es sorti ? »
6 Abrahâm lui dit : « Garde-toi de faire retourner là mon fils !
7 IHVH-Adonaï, l’Elohîms des ciels, qui m’a pris de la maison de mon père, de la terre de mon enfantement, qui m’a parlé, qui m’a juré pour dire : ‹ À ta semence, je donnerai cette terre ›, lui, il enverra son messager en face de toi : de là, prends femme pour mon fils.
8 Et si la femme ne consentait pas à aller derrière toi, tu serais innocent de ce serment, le mien. Seulement ne fais pas retourner là mon fils. »
9 Le serviteur met sa main sous la cuisse d’Abrahâm, son Adôn. Il lui jure cette parole.

Une vierge belle à voir

10 Le serviteur prend dix chameaux des chameaux de son Adôn. Il va, tout bien de son Adôn en main. Il se lève et va vers Arâm Naaraîm, vers la ville de Nahor.
11 Il fait baraquer les chameaux hors de la ville, vers le puits d’eau, au temps du soir, le temps où sortent les puiseuses.
12 Il dit : « IHVH-Adonaï, l’Elohîms de mon Adôn Abrahâm ! Fais donc advenir, ce jour, en face de moi, fais un chérissement avec mon Adôn Abrahâm.
13 Voici : moi-même, je me poste sur l’œil des eaux. Les filles des hommes de la ville sortent puiser l’eau.
14 Et c’est l’adolescente à qui je dirai : ‹ Tends donc ta cruche : je boirai ›, et qui dira : ‹ Bois et j’abreuverai tes chameaux aussi ›, celle-là, tu l’auras destinée à ton serviteur, à Is’hac. En elle, je saurai que tu as fait un chérissement à mon Adôn  » !
15 Et c’est lui, avant qu’il achève de parler, voici, Ribca sort, celle qui fut enfantée pour Betouél fils de Milka, la femme de Nahor, le frère d’Abrahâm, la cruche sur l’épaule.
16 L’adolescente très belle à voir, vierge, homme ne l’ayant pénétrée, descend vers l’œil, emplit sa cruche et remonte.
17 Le serviteur court à son abord. Il dit : « Fais-moi absorber un peu d’eau de ta cruche » !
18 Elle dit : « Bois, mon Adôn. » Elle se hâte, fait descendre la cruche de sa main et l’abreuve.
19 Achevant de l’abreuver, elle dit : « Pour tes chameaux aussi, je puiserai jusqu’à ce qu’ils achèvent de boire.. ».
20 Elle se hâte et déverse sa cruche dans l’abreuvoir. Elle court encore au puits pour puiser. Elle puise pour tous ses chameaux.
21 L’homme, stupéfait d’elle, se tait pour le pénétrer : IHVH-Adonaï a-t-il fait triompher sa route ou non ?
22 Et c’est quand les chameaux ont achevé de boire : l’homme prend une narinière d’or son poids, un béqa’ ­, et deux bracelets pour ses mains leur poids, dix d’or.
23 Il dit : « De qui es-tu la fille ? Rapporte-moi ! Dans la maison de ton père est-il, pour nous, un lieu pour nuiter ? »
24 Elle lui dit : « Moi-même ? La fille de Betouél, fils de Milka qu’elle a enfanté pour Nahor. »
25 Elle lui dit : « Aussi de la paille, aussi du fourrage avec nous, en quantité, et aussi un lieu pour nuiter. »
26 L’homme s’incline, il se prosterne devant IHVH-Adonaï.
27 Il dit : « IHVH-Adonaï l’Elohîms de mon Adôn Abrahâm est béni, qui n’a pas abandonné son chérissement et sa vérité avec mon Adôn. Moi-même en route, IHVH-Adonaï m’a mené à la maison des frères de mon Adôn » !
28 L’adolescente court : elle le rapporte à la maison de sa mère, selon ces paroles.
29 Ribca a un frère. Son nom : Labân. Labân court vers l’homme, dehors, vers l’œil.
30 Et c’est en voyant la narinière et les bracelets sur les mains de sa sœur, en entendant les paroles de sa sœur pour dire : « L’homme m’a parlé ainsi », il vient vers l’homme : voici, il se tient sur les chameaux, sur l’œil.
31 Il dit : « Viens, béni de IHVH-Adonaï ! Pourquoi te tiendrais-tu dehors ? Moi-même j’ai débarrassé la maison et un lieu pour les chameaux. »
32 L’homme vient à la maison ; il dessangle les chameaux. Il donne paille et fourrage aux chameaux, avec de l’eau pour baigner ses pieds et les pieds des hommes avec lui.
33 Il est mis en face de lui de quoi manger. Il dit : « Je ne mangerai que je n’aie parlé mes paroles. » Il dit : « Parle. »
34 Il dit : « Serviteur d’Abrahâm, moi-même !
35 IHVH-Adonaï a fort béni mon Adôn : il a grandi. Il lui a donné ovins et bovins, argent et or, serviteurs, domestiques, chameaux et ânes.
36 Sara, la femme de mon Adôn, a enfanté un fils pour mon Adôn, après sa vieillesse. Il lui donne tout ce qui est à lui.
37 Mon Adôn m’a fait jurer pour dire : ‹ Tu ne prendras pas femme pour mon fils parmi les filles du Kena’ani, en terre de qui moi-même j’habite,
38 mais tu iras vers la maison de mon père, vers mon clan, et tu prendras femme pour mon fils. ›
39 Je dis à mon Adôn : ‹ Peut-être la femme n’ira-t-elle pas derrière moi  ? ›
40 Il me dit : ‹ IHVH-Adonaï, en face de qui je suis allé, enverra son messager avec toi : il fera triompher ta route. Prends femme pour mon fils de mon clan, de la maison de mon père.
41 Alors tu seras innocenté de mon imprécation : oui, tu viendras vers mon clan et, s’ils ne te la donnent pas, tu seras innocenté de mon imprécation. ›
42 Je viens aujourd’hui vers l’œil et je dis : ‹ IHVH-Adonaï, l’Elohîms de mon Adôn Abrahâm, s’il existe donc en toi de faire triompher ma route sur laquelle moi-même je vais,
43 voici : moi-même posté sur l’œil d’eau, c’est la nubile sortant puiser, je lui dirai : ‹ Abreuve-moi donc, un peu d’eau de ta cruche ! ›
44 Elle me répondra : ‹ Bois, toi aussi, puis je puiserai aussi pour tes chameaux. › Telle sera la femme que IHVH-Adonaï aura destinée au fils de mon Adôn.
45 Moi, n’ayant pas achevé de parler à mon cœur, et voici : Ribca sort, sa cruche à l’épaule, descend vers l’œil et puise. Je lui dis : ‹ Abreuve-moi donc ! ›
46 Elle se hâte, descend la cruche de sur elle et dit : ‹ Bois et j’abreuverai tes chameaux aussi. › Je bois puis elle a abreuvé les chameaux aussi.
47 Je la questionne. Je lui dis : ‹ De qui es-tu la fille ? › Elle dit : ‹ La fille de Betouél, fils de Nahor que Milka a enfanté pour lui. › Je mets la narinière sur sa narine, les bracelets sur ses mains.
48 Je me penche, me prosterne devant IHVH-Adonaï et bénis IHVH-Adonaï, l’Elohîms de mon Adôn Abrahâm qui m’a mené sur la route de vérité pour prendre la fille du frère de mon Adôn pour son fils.
49 Maintenant, s’il existe en vous de faire chérissement et vérité avec mon Adôn, rapportez-le moi. Sinon, rapportez-le moi. Je ferai face, à droite ou à gauche. »
50 Labân et Betouél répondent et disent : « La parole est sortie de IHVH-Adonaï. Nous ne pourrons pas te parler, mal ou bien.
51 Voici Ribca en face de toi. Prends-la et va. Elle est la femme du fils de ton Adôn, comme a parlé IHVH-Adonaï. »
52 Et c’est quand le serviteur d’Abrahâm a entendu leurs paroles, il se prosterne à terre devant IHVH-Adonaï.
53 Le serviteur sort des objets d’argent, des objets d’or, des habits. Il les donne à Ribca. Il donne des libéralités à ses frères, à sa mère.

« J’irai »

54 Ils mangent et boivent, lui et les hommes avec lui, puis ils nuitent. Ils se lèvent au matin. Il dit : « Renvoyez-moi à mon Adôn. »
55 Son frère, sa mère disent : « L’adolescente habitera parmi nous des jours ou une dizaine. Puis elle ira. »
56 Il leur dit : « Ne me retardez pas : IHVH-Adonaï a fait triompher ma route. Envoyez-moi. Je vais vers mon Adôn. »
57 Ils disent : « Nous crierons vers l’adolescente, questionnons sa bouche » !
58 Ils crient vers Ribca. Ils lui disent : « Iras-tu avec cet homme ? » Elle dit : « J’irai » !
59 Ils envoient Ribca, leur sœur et sa nourrice, le serviteur d’Abrahâm et ses hommes.
60 Ils bénissent Ribca et lui disent : « Notre sœur, toi, sois en milliers de myriades : ta semence héritera la porte de ses haineux. »
61 Ribca se lève, avec ses adolescentes. Elles montent sur les chameaux et vont derrière l’homme. Le serviteur prend Ribca et va.
62 Is’hac vient, revenant du puits de Lahaï-Roï, habiter en terre du Nèguèb.
63 Is’hac sort pour méditer au champ, au tournant du soir. Il porte ses yeux, voit et voici : des chameaux viennent.
64 Ribca porte ses yeux et voit Is’hac : elle tombe du chameau.
65 Elle dit au serviteur : « Qui est cet homme ? Il va au champ à notre abord. » Le serviteur dit : « C’est mon Adôn. » Elle prend le voile et se couvre.
66 Le serviteur raconte à Is’hac toutes les paroles qu’il a faites.
67 Is’hac la fait venir dans la tente de Sara, sa mère. Il prend Ribca ; elle est à lui pour femme. Il l’aime. Is’hac se réconforte après sa mère.

Cette Bible est dans le domaine public.