×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Juges 9     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Juges 9
Nouvelle Bible Segond


1 Abimélek, fils de Yeroub–Baal, se rendit à Sichem pour parler aux frères de sa mère, ainsi qu’à tout le clan familial de sa mère. Il leur dit :
2 Dites, je vous prie, à tous les notables de Sichem : Vaut–il mieux pour vous que soixante–dix hommes, tous les fils de Yeroub–Baal, soient vos maîtres, ou qu’un seul homme soit votre maître ? Souvenez–vous que je suis vos os et votre chair !
3 Les frères de sa mère dirent tout cela pour lui à tous les notables de Sichem ; leur cœur inclina en faveur d’Abimélek, car ils se disaient : C’est notre frère !
4 Ils lui donnèrent soixante–dix sicles d’argent de la maison de Baal–Berith. Avec cette somme, Abimélek embaucha des hommes de rien et des aventuriers, qui le suivirent.
5 Il se rendit à la maison de son père, à Ophra, et il tua ses frères, les fils de Yeroub–Baal, soixante–dix hommes, sur une même pierre. Il ne resta que Jotam, le plus jeune fils de Yeroub–Baal, car il s’était caché.
6 Tous les notables de Sichem et toute la maison de Millo se rassemblèrent pour aller investir Abimélek de la royauté près du térébinthe de la pierre dressée, à Sichem.
7 Jotam en fut informé. Il alla se placer au sommet du mont Garizim, et il leur cria : Écoutez–moi, notables de Sichem, et que Dieu vous entende !
8 Les arbres s’en allèrent conférer l’onction à leur roi. Ils dirent à l’olivier : Sois notre roi !
9 Mais l’olivier leur répondit : Renoncerais–je à mon huile, ce que les dieux et les humains apprécient chez moi, pour aller me balancer au–dessus des autres arbres ?
10 Les arbres dirent alors au figuier : Viens, toi, sois notre roi !
11 Mais le figuier leur répondit : Renoncerais–je à ma douceur, à mon fruit excellent, pour aller me balancer au–dessus des autres arbres ?
12 Les arbres dirent alors à la vigne : Viens, toi, sois notre roi !
13 Mais la vigne leur répondit : Renoncerais–je à mon vin qui réjouit les dieux et les humains, pour aller me balancer au–dessus des autres arbres ?
14 Alors tous les arbres dirent au buisson d’épines : Viens, toi, sois notre roi !
15 Le buisson d’épines répondit aux arbres : Si c’est loyalement que vous voulez me conférer l’onction pour que je sois roi sur vous, venez, abritez–vous sous mon ombrage ; sinon, qu’un feu sorte du buisson d’épines et qu’il dévore les cèdres du Liban !
16 Maintenant, est–ce avec loyauté et intégrité que vous avez agi en faisant roi Abimélek ? Avez–vous agi avec bonté envers Yeroub–Baal et sa maison ? L’avez–vous traité comme il le méritait ?
17 Car mon père a combattu pour vous, il a exposé sa vie au front, et il vous a délivrés de la main de Madiân ;
18 et vous, vous vous êtes dressés contre la maison de mon père aujourd’hui, vous avez tué ses fils, soixante–dix hommes, sur une même pierre, et vous avez investi Abimélek, le fils de sa servante, de la royauté sur les notables de Sichem, parce qu’il est votre frère.
19 Si c’est avec loyauté et intégrité que vous avez agi envers Yeroub–Baal et sa maison en ce jour, qu’Abimélek fasse votre joie, et que vous fassiez aussi la sienne !
20 Sinon, qu’un feu sorte d’Abimélek et dévore les notables de Sichem et de la maison de Millo, et qu’un feu sorte des notables de Sichem et de la maison de Millo et dévore Abimélek !
21 Jotam se retira et prit la fuite ; il s’en alla habiter à Béer, loin d’Abimélek, son frère.
22 Abimélek fut prince pendant trois ans sur Israël.
23 Alors Dieu envoya un souffle mauvais entre Abimélek et les notables de Sichem : les notables de Sichem trahirent Abimélek,
24 de sorte que la violence faite aux soixante–dix fils de Yeroub–Baal et leur sang retombent sur Abimélek, leur frère, qui les avait tués, et sur les notables de Sichem qui lui avaient prêté main–forte pour tuer ses frères.
25 Les notables de Sichem placèrent contre lui en embuscade, sur les sommets des montagnes, des gens qui dépouillaient tous ceux qui passaient près d’eux sur le chemin. Cela fut rapporté à Abimélek.
26 Gaal, fils d’Ebed, vint avec ses frères ; ils passèrent à Sichem. Les notables de Sichem lui firent confiance.
27 Ils sortirent dans la campagne, vendangèrent leurs vignes, foulèrent le raisin et se livrèrent à des réjouissances ; ils se rendirent à la maison de leur dieu, ils mangèrent et burent, et ils maudirent Abimélek.
28 Gaal, fils d’Ebed, dit : Qui est Abimélek, et qui est Sichem, pour que nous soyons soumis à Abimélek ? N’est–ce pas le fils de Yeroub–Baal ? Zeboul n’est–il pas son inspecteur ? Soumettez–vous aux hommes de Hamor, père de Sichem ; pourquoi, nous, serions–nous soumis à Abimélek ?
29 Ah ! si ce peuple m’était confié ! J’écarterais Abimélek. Et il dit à Abimélek : Renforce ton armée, mets–toi en campagne !
30 Zeboul, gouverneur de la ville, apprit ce que disait Gaal, fils d’Ebed, et il se mit en colère.
31 Il envoya secrètement des messagers à Abimélek, pour lui dire : Gaal, fils d’Ebed, et ses frères sont venus à Sichem et ils soulèvent la ville contre toi.
32 Maintenant donc, lève–toi de nuit, avec ta troupe, et mets–toi en embuscade dans la campagne.
33 Au matin, au lever du soleil, tu te lèveras et tu fondras sur la ville. Lorsque Gaal et sa troupe sortiront à ta rencontre, tu feras de lui ce que tu voudras.
34 Abimélek et toute sa troupe se levèrent de nuit et se mirent en embuscade près de Sichem, en quatre bandes.
35 Gaal, fils d’Ebed, sortit et se tint à l’entrée de la porte de la ville. Abimélek et toute sa troupe surgirent alors de l’embuscade.
36 Gaal aperçut la troupe et dit à Zeboul : Il y a une troupe qui descend du sommet des montagnes. Zeboul lui répondit : C’est l’ombre des montagnes que tu prends pour des hommes.
37 Gaal reprit : C’est bien une troupe qui descend du centre du pays, et une bande arrive par le chemin du térébinthe des Devins.
38 Zeboul lui répondit : Où sont donc tes beaux discours, toi qui disais : « Qui est Abimélek, pour que nous lui soyons soumis ? » N’est–ce pas là la troupe que tu méprisais ? Maintenant tente une sortie, je te prie, engage le combat contre lui !
39 Gaal s’avança à la tête des notables de Sichem et engagea le combat contre Abimélek.
40 Poursuivi par Abimélek, il dut fuir pour lui échapper ; un grand nombre de victimes tombèrent jusqu’à l’entrée de la porte de la ville.
41 Abimélek s’arrêta à Arouma. Zeboul chassa Gaal et ses frères, ceux–ci ne purent rester à Sichem.
42 Le lendemain, le peuple sortit dans la campagne. Abimélek en fut informé.
43 Il prit la troupe, la partagea en trois bandes et se mit en embuscade dans la campagne. Quand il vit le peuple sortir de la ville, il se dressa contre eux et les battit.
44 Abimélek et les bandes qui étaient avec lui se déployèrent et se placèrent à l’entrée de la porte de la ville ; les deux bandes fondirent sur tous ceux qui étaient dans la campagne et les battirent.
45 Abimélek combattit toute la journée contre la ville ; il prit la ville et tua les gens qui s’y trouvaient. Puis il démolit la ville et y sema du sel.
46 À cette nouvelle, tous les notables de la citadelle de Sichem se rendirent dans la cave de la maison du dieu Berith.
47 On informa Abimélek que tous les notables de la citadelle de Sichem s’étaient rassemblés.
48 Alors Abimélek monta au mont Tsalmôn avec toute sa troupe. Abimélek prit une hache, coupa une branche d’arbre et la chargea sur son épaule. Ensuite il dit à la troupe qui était avec lui : Vous avez vu ce que j’ai fait ; faites comme moi, dépêchez–vous.
49 Chaque homme de la troupe coupa une branche, et tous suivirent Abimélek ; ils placèrent les branches contre la cave et y mirent le feu, incendiant la cave avec ceux qui s’y trouvaient. Ainsi moururent tous les gens de la citadelle de Sichem, au nombre d’environ mille, hommes et femmes.
50 Abimélek marcha contre Tébets. Il dressa son camp contre Tébets et la prit.
51 Il y avait au milieu de la ville une tour forte, où tous s’enfuirent, hommes et femmes, ainsi que tous les notables de la ville ; ils s’enfermèrent et montèrent sur le toit en terrasse de la tour.
52 Abimélek parvint jusqu’à la tour ; il combattit contre elle et s’approcha de l’entrée de la tour pour y mettre le feu.
53 Alors une femme lança sur la tête d’Abimélek une meule de moulin et lui fracassa le crâne.
54 Aussitôt il appela le serviteur qui portait ses armes et lui dit : Tire ton épée et donne–moi la mort, de peur qu’on ne dise de moi : « C’est une femme qui l’a tué. » Son serviteur le transperça, et il mourut.
55 Quand les hommes d’Israël virent qu’Abimélek était mort, ils s’en allèrent chacun chez soi.
56 Ainsi Dieu fit retomber sur Abimélek le mal qu’il avait fait à son père en tuant ses soixante–dix frères,
57 et Dieu fit retomber sur la tête des gens de Sichem tout le mal qu’ils avaient fait. Ainsi se réalisa sur eux la malédiction de Jotam, fils de Yeroub–Baal.

Texte de la Nouvelle Bible Segond
Copyright © Éditions Biblio.