×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Irmeyahou 48     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Irmeyahou 48
André Chouraqui


Pour Moab

1 Pour Moab. Ainsi dit IHVH-Adonaï Sebaot, l’Elohîms d’Israël : Hoïe à Nebo ; oui, razziée ! Blême, capturée, Qiriataîm ; blême la citadelle, effarée !
2 Non, la louange de Moab n’est plus. À Hèshbôn, ils comptent son malheur : « Aller ! Tranchons-la de la nation ! » Madmén se fige aussi ! L’épée va derrière toi.
3 Voix, vocifération, de Horonaîm : « Razzia, la grande brisure ! »
4 Moab est brisée, ils font entendre la vocifération de ses jeunes.
5 Oui, à la montée de Louhit, en pleurs, il monte en pleurs. Oui, à la descente de Horonaîm, les oppresseurs entendent la vocifération de la brisure :
6 Fuyez, faites échapper vos êtres, soyez comme un genévrier au désert. »
7 Oui, puisque tu t’es sécurisée en tes actes et en tes trésors, toi aussi tu seras investie, Kemosh sort en exil, ses desservants avec ses chefs ensemble.
8 Il vient, le razzieur, vers toute ville ; pas une ville ne s’échappera ; la vallée est perdue, la plaine est exterminée : ce qu’avait dit IHVH-Adonaï.
9 Donnez un pennage à Moab : oui, elle s’envolera comme un épervier, car ses villes seront en désolation, sans un habitant en elles.
10 Honni soit qui fait une duperie de l’œuvre de IHVH-Adonaï ; honni soit qui interdit à son épée le sang ! Serein dès sa jeunesse

Serein dès sa jeunesse

11 Serein, Moab, dès sa jeunesse, calme, lui, sur ses lies. Il n’avait pas été vidé de vase en vase ; en exil, il n’était pas allé ; aussi son goût tenait en lui, son odeur n’était pas altérée.
12 Aussi, voici, les jours viennent, harangue de IHVH-Adonaï, j’envoie contre lui des débardeurs pour son débardage. Ils videront ses vases, ils disperseront ses carafes.
13 Blême, Moab, plus que Kemosh, comme elle était blême, la maison d’Israël, plus que Béit-Él, leur sécurité.
14 Comment direz-vous : « Nous sommes des héros, des hommes d’armée en guerre ? »
15 Razziée, Moab ! Investies, ses villes ! L’élite de ses adolescents descend à la boucherie, harangue du roi ! Son nom : IHVH-Adonaï Sebaot ! La corne broyée

La corne broyée

16 Elle est proche à venir la calamité de Moab ; son malheur se hâte fort.
17 Hochez pour elle, tous ses alentours, tous ceux qui connaissent son nom. Dites : « Quoi, brisés, la branche d’énergie, le bâton de splendeur ?
18 Descends de la gloire, habite la soif, habitante, fille de Dibôn ! Oui, le razzieur de Moab est monté contre toi ; il a détruit ta forteresse.
19 Sur la route, dresse-toi ; guette, habitante d’’Aro’ér ! Questionne le fuyard et la rescapée ;
20 dis : « Qui était-ce ? Blême, Moab ; oui, effarée ! Geignez, vociférez, rapportez-le sur l’Arnôn ; oui, elle est razziée, Moab !
21 Le jugement est venu sur la terre de la plaine, à Holôn, à Iaas, contre Méipha’at ;
22 contre Dibôn, contre Nebo, contre Béit Diblataîm ;
23 contre Qiriataîm, contre Béit Gamoul, contre Béit Me’ôn ;
24 contre Qeriot, contre Bosra, contre toutes les villes de la terre de Moab, les lointaines et les proches.
25 La corne de Moab est broyée, son bras brisé, harangue de IHVH-Adonaï. Abandonnez les nids

Abandonnez les nids

26 Enivrez-le ; oui, il s’est grandi contre IHVH-Adonaï. Moab se vautre dans son vomissement ; il est en risée, lui aussi.
27 Mais Israël n’est-il pas en risée pour toi ? Se trouvait-il avec les voleurs ? Oui, alors que tu parlais de lui, tu hochais :
28 Abandonnez les villes, demeurez dans les rochers, habitants de Moab : Soyez comme la palombe qui nidifie aux passages, sur la bouche d’un gouffre ! L’orgueil de Moab

L’orgueil de Moab

29 Nous avons entendu le génie de Moab, très fier, sa hauteur, son génie, son orgueil, la hauteur de son cœur.
30 Moi, je connais, harangue de IHVH-Adonaï, son emportement, le non-oui de ses illusionnistes, le non-oui qu’ils ont fait.
31 Aussi, je geins sur Moab, sur tout Moab, je clame, et murmure contre les hommes de Qir-Hèrès.
32 Du pleur de Ia’zér, je pleure sur toi, vigne de Sibma ! Tes sarments passaient la mer ; jusqu’à la mer, ils touchaient Ia’zér. Sur ton été, sur ta vendange, le razzieur est tombé !
33 Ramassée, la joie, la réjouissance du verger ! En terre de Moab, j’ai fait chômer le vin des cuves. Il ne foule plus : « Hourra ! Un hourra sans hourra !
34 Depuis la clameur de Hèshbôn jusqu’à El’alé, jusqu’à Iaas : ils donnent de leur voix, de Sohar jusqu’à Horonaîm, ’Èglat-Shelishyah. Oui, même les Eaux de Nimrîm sont en désolation.
35 Je fais chômer de Moab, harangue de IHVH-Adonaï, celui qui fait monter au tertre et encense ses Elohîms.
36 Sur quoi, mon cœur pour Moab, comme les flûtes, se bouleverse ; mon cœur, pour les hommes de Qir-Hèrès, comme les flûtes, se bouleverse, parce qu’ils ont perdu le gain qu’ils avaient fait.
37 Oui, à toute tête la calvitie, toute barbe est rasée ; sur toutes mains aussi des balafres, et sur les hanches, le sac.
38 Sur tous les toits de Moab, en ses places, tout est lamentation. Oui, j’ai brisé Moab comme un objet indésirable, harangue de IHVH-Adonaï.
39 Quoi, effarée ? Geignez ! Quoi, Moab tourne la nuque, blême ? Et c’est Moab la risée et l’effarement de tous ses alentours ! Moab exterminée

Moab exterminée

40 Oui, ainsi dit IHVH-Adonaï : Voici, comme un vautour il plane et déploie ses ailes sur Moab.
41 Les cités sont investies ; les citadelles, saisies ! Et c’est le cœur des héros de Moab, en ce jour, comme le cœur d’une femme en couches.
42 Exterminée, Moab, sans peuple ! Oui, contre IHVH-Adonaï elle s’était grandie.
43 Tremblement, gouffre, piège contre toi, habitant de Moab ! harangue de IHVH-Adonaï.
44 Le fuyard, face au tremblement, tombera dans le gouffre ; et qui monte du gouffre est pris au piège. Oui, je fais venir contre elle, contre Moab, l’année de leur sanction, harangue de IHVH-Adonaï.
45 À l’ombre de Hèshbôn, ils s’étaient dressés, sans force, et ils s’enfuient. Oui, un feu est sorti de Hèshbôn, une flamme du terroir de Sihôn. Elle dévore le temps de Moab, l’occiput des Fils du Tumulte.
46 Oïe, toi, Moab ! Il est perdu, le peuple de Kemosh ! Oui, ils ont été pris, tes fils, en captivité, tes filles en captives.
47 Je ferai retourner le retour de Moab, dans l’après-des-jours, harangue de IHVH-Adonaï. Jusque-là, le jugement de Moab !

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf