×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Rois 2 4     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Rois 2 4
André Chouraqui


Miracles d’Èlisha’

1 Une femme d’entre les femmes des fils d’inspirés vocifère vers Èlisha‘ pour dire : « Ton serviteur, mon homme, est mort. Toi, tu as pénétré que ton serviteur était un frémissant de IHVH-Adonaï. L’usurier est venu prendre mes deux enfants pour serfs. »
2 Èlisha‘ lui dit : « Que ferai-je pour toi ? Rapporte-moi ce qui existe dans la maison. » Elle dit : « Ta domestique n’a rien dans la maison, sinon une burette d’huile. »
3 Il dit : « Va, demande pour toi des récipients, dehors, à tous tes voisins, des récipients vides. Ne lésine pas.
4 Puis viens et ferme la porte sur toi et tes fils. Fais-la couler dans tous ces récipients et le plein, fais-le partir. »
5 Elle va loin de lui. Elle ferme le portail sur elle et sur ses fils. Ils les lui avancent, et elle la fait couler.
6 Et c’est quand les récipients sont pleins, elle dit à son fils : « Avance-moi encore un récipient. » Il lui dit : « Il n’y a plus de récipient ! » Et l’huile s’arrête.
7 Elle vient et le rapporte à l’homme d’Elohîms. Il dit : « Va. Vends l’huile. Paye ton usurier. Toi et tes fils vous vivrez avec le reste. » Èlisha‘ et la Shounamit

Èlisha’ et la Shounamit

8 Et c’est le jour, Èlisha‘ passe à Shouném. Là, une grande femme le force à manger le pain. Et c’est à chaque passage, il s’écarte là pour manger le pain.
9 Elle dit à son homme : « Voici donc, j’ai pénétré que l’homme d’Elohîms est consacré. Il passe chez nous en permanence.
10 Faisons donc un petit mur d’étage. Mettons là pour lui un lit, une table, un siège, un candélabre. Et c’est à sa venue vers nous, il se retirera là. »
11 Et c’est le jour, il vient là, se retire à l’étage, et couche là.
12 Il dit à Guéihazi, son adolescent : « Appelle cette Shounamit. » Il l’appelle. Elle se tient face à lui.
13 Il lui dit : « Dis-lui donc : Voici, tu as vibré pour nous de toute cette vibration. Que faire pour toi ? Faut-il parler pour toi au roi ou au chef de la milice ? Elle dit :  »Moi-même j’habite au milieu de mon peuple. »
14 Il dit : « Que faire pour elle ? Guéihazi dit :  »Elle n’a pas de fils, et son homme est vieux » !
15 Il lui dit : « Appelle-la ! » Il l’appelle. Elle se tient à l’ouverture.
16 Il dit : « À ce rendez-vous, comme à temps vif, toi, tu étreindras un fils. » Elle dit : « Non, mon Adôn, homme d’Elohîms ! Ne trompe pas ta domestique. »
17 La femme est enceinte et elle enfante un fils à ce rendez-vous, comme à temps vif, ce dont lui avait parlé Èlisha‘. L’enfant mort

L’enfant mort

18 L’enfant grandit. Et c’est le jour : il sort vers son père auprès des moissonneurs.
19 Il dit à son père : « Ma tête, ma tête ! » Il dit à l’adolescent : « Porte-le à sa mère. »
20 Il le porte et le fait venir à sa mère. Il reste sur ses genoux jusqu’à midi puis il meurt.
21 Elle monte, le couche sur le lit de l’homme d’Elohîms, ferme derrière lui et sort.
22 Elle appelle son homme et dit : « Envoie-moi donc un des adolescents et l’une des ânesses. Je courrai jusqu’à l’homme d’Elohîms et je reviendrai. »
23 Il dit : « Pourquoi vas-tu à lui aujourd’hui ? Ce n’est pas la lunaison ni le shabat. » Elle dit : « Shalôm. »
24 Elle selle l’ânesse et dit à son adolescent : « Conduis. Va. Ne m’arrête de chevaucher que si je te le dis. »
25 Elle va et vient à l’homme d’Elohîms, au mont Karmèl. Et c’est quand l’homme d’Elohîms la voit en face, il dit à Guéihazi, son adolescent : « La voilà, cette Shounamit.
26 Maintenant, cours donc à son abord. Dis-lui : Paix sur toi ? Paix sur ton homme ? Paix sur l’enfant ? Elle dit : « Shalôm, Paix. »
27 Elle vient à l’homme d’Elohîms, sur la montagne, et étreint ses pieds. Guéihazi s’avance pour la bouter dehors. L’homme d’Elohîms dit : « Relâche-la ; oui, son être est amer en elle : IHVH-Adonaï me l’a caché. Il ne me l’a pas rapporté. »
28 Elle dit : « Ai-je demandé un fils à mon Adôn ? N’ai-je pas dit : ‹ Ne m’illusionne pas’ ?
29 Il dit à Guéihazi : « Ceins tes hanches, prends ma houlette dans ta main. Va, oui, tu trouveras un homme, tu ne le salueras pas. Oui, un homme te saluera, tu ne lui répondras pas. Mets ma houlette sur les faces de l’adolescent. »
30 La mère de l’adolescent dit : « Vive IHVH-Adonaï, vive ton être : je ne t’abandonnerai pas. » Il se lève et va derrière elle.
31 Guéihazi passe devant eux et met la houlette sur les faces de l’adolescent. Mais pas de voix, pas d’attention. Il retourne à son abord et lui rapporte pour dire : « Il ne s’est pas réveillé, l’adolescent. »
32 Èlisha‘ vient à la maison. Voici, l’adolescent est mort, couché sur son lit.
33 Il vient, ferme la porte derrière eux deux. Il prie IHVH-Adonaï.
34 Il monte et se couche sur l’enfant. Il met sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses paumes sur ses paumes. Il se recroqueville sur lui. La chair de l’enfant se réchauffe.
35 Il retourne et va à la maison, ici et là. Il monte et se recroqueville sur lui. L’adolescent éternue jusqu’à sept fois, puis l’adolescent dessille ses yeux.
36 Il appelle Guéihazi et dit : « Appelle cette Shounamit. » Il l’appelle. Elle vient à lui et il dit : « Emporte ton fils. »
37 Elle vient, tombe à ses pieds, se prosterne à terre, emporte son fils et sort. Le pot empoisonné

Le pot empoisonné

38 Èlisha‘ retourne à Guilgal. La famine est sur la terre. Les fils des inspirés siègent en face de lui. Il dit à son adolescent : « Attise le grand pot ; cuis le bouillon pour les fils des inspirés. »
39 L’un sort aux champs pour récolter de la roquette. Il trouve des coloquintes et récolte des chicotins, plein son habit. Il vient et les émince dans le pot de bouillon, car ils ne savaient pas.
40 Ils en versent aux hommes pour manger. Et c’est quand ils mangent du bouillon, ils vocifèrent et disent : « La mort est dans le pot, homme d’Elohîms ! » Ils ne pouvaient plus en manger.
41 Il dit : « Prenez de la mouture. » Il en jette dans le pot et dit : « Verse au peuple. Qu’ils mangent ! » Il n’était plus rien de mal dans le pot. Miracle des pains

Miracle des pains

42 Un homme vient de Ba’al Shalisha. Il fait venir pour l’homme d’Elohîms du pain des prémices : vingt pains d’orge et du gruau dans son bissac. Il dit : « Donne au peuple. Qu’ils mangent ! »
43 Son officiant dit : « Quoi ! Je donnerai cela en face de cent hommes ? Il dit :  »Donne au peuple. Qu’ils mangent ! Oui, IHVH-Adonaï dit ainsi : ‹ Mange et il en restera’. »
44 Il les donne en face d’eux. Ils mangent et ils en laissent, selon la parole de IHVH-Adonaï.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf