×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  /  1 Samuel 28     

1 Samuel 28
Vigouroux


Saül et la magicienne d’En-Dor

1 En ce temps-là les Philistins rassemblèrent leurs troupes, et se préparèrent à combattre contre Israël. Alors Achis dit à David : Sache bien que je vous mènerai avec moi à la guerre, toi et tes gens.
2 David lui répondit : Vous saurez maintenant ce que fera votre serviteur. Et moi, lui dit Achis, je te confierai toujours la garde de ma personne.
3 Or Samuel était mort ; tout Israël l’avait pleuré, et il avait été enterré dans la ville de Ramatha, où il était né. Et Saül avait chassé les magiciens et les devins de son royaume.[28.3 Voir 1 Rois, 25, 1 ; Ecclésiastique, 46, 23. ― Samuel était mort. Le verbe en hébreu est au plus-que-parfait ; d’ailleurs cette mort a été déjà rapportée. Voir 1 Rois, 25, 1. ― Ramatha, Ramathaïm-Sophim. Voir 1 Rois, 1, 1.]
4 Les Philistins s’étant donc assemblés, vinrent camper à Sunam. Saül, de son côté, assembla toutes les troupes d’Israël, et vint à Gelboé.[28.4 Sunam ou Sunem, dans la plaine d’Esdrelon, au nord de Jezraël, au sud de Naïm. ― Gelboé, au sud-est de Jezraël.]
5 Et ayant vu l’armée des Philistins, il fut frappé de crainte, et l’angoisse le saisit jusqu’au fond du cœur.
6 Il consulta le Seigneur ; mais le Seigneur ne lui répondit ni par les songes, ni par les prêtres, ni par les prophètes.
7 Alors Saül dit à ses officiers (serviteurs) : Cherchez-moi une femme qui ait un esprit de python ; j’irai la trouver, et je saurai par elle ce qui doit nous arriver. Ses serviteurs lui dirent : Il y a à Endor une femme qui a l’esprit de python.[28.7 Voir Lévitique, 20, 27 ; Deutéronome, 18, 11 ; Actes des Apôtres, 16, 16. ― Un esprit de python. Voir Lévitique, note 20.27. ― Endor, au nord-est de Naïm, en face du mont Thabor.]
8 Saül se déguisa donc, prit d’autres vêtements, et s’en alla accompagné de deux hommes seulement. Ils vinrent la nuit chez cette femme, et il lui dit : Découvre-moi l’avenir par l’esprit de python, et évoque-moi celui que je te dirai.
9 Cette femme lui répondit : Tu sais tout ce qu’a fait Saül, et comment il a exterminé les magiciens et les devins de tout le pays ; pourquoi donc me dresses-tu un piège pour me faire mourir ?
10 Saül lui jura par le Seigneur, et lui dit : Vive le Seigneur (vit !), il ne t’arrivera aucun mal pour cela.
11 La femme lui dit : Qui veux-tu que je t’évoque ? Il lui répondit : Fais-moi venir Samuel.
12 La femme ayant vu paraître Samuel, jeta un grand cri, et dit à Saül : Pourquoi m’avez-vous trompée ? Car vous êtes Saül.[28.12 Les Pères de l’Eglise, la plupart des juifs et des interprètes catholiques soutiennent que par une intervention surnaturelle du pouvoir de Dieu, Samuel a réellement apparu en personne à Saül. Ce sentiment est d’ailleurs plus conforme à la lettre de l’Ecriture et à tout le contexte.]
13 Le roi lui dit (alors) : Ne crains pas ; qu’as-tu vu ? J’ai vu, lui dit-elle, un dieu (Ce sont des dieux, note) qui sortai(en)t de la terre.[28.13 Ce sont des dieux. Le mot Elôhîm, qui signifie proprement le vrai Dieu, se donne aux fausses divinités, aux anges, aux juges, aux magistrats ; et quoiqu’il soit au pluriel par sa forme grammaticale, on l’emploie pour désigner une seule personne à laquelle on veut donner les marques d’un grand honneur et d’un grand respect, comme ici la pythonisse à Samuel.]
14 Saül lui dit : Comment est-il fait ? C’est, dit-elle, un vieillard couvert d’un manteau. Saül reconnut que c’était Samuel, et il s’inclina le visage contre terre et se prosterna.[28.14 D’un manteau, le long vêtement supérieur que portaient les prophètes.]
15 Samuel dit à Saül : Pourquoi m’avez-vous troublé, en me faisant venir ici ? Saül lui répondit : Je suis dans une grande détresse ; car les Philistins me font la guerre, et Dieu s’est retiré de moi. Il n’a pas voulu me répondre, ni par les prophètes, ni par les songes ; c’est pourquoi je vous ai fait venir, afin que vous m’appreniez ce que je dois faire.[28.15 Voir Ecclésiastique, 46, 23.]
16 Samuel lui dit : Pourquoi vous adressez-vous à moi, puisque le Seigneur vous a abandonné, et qu’il est passé vers votre rival ?
17 Car le Seigneur vous traitera comme je vous l’ai dit de sa part ; il déchirera votre royaume d’entre vos mains, pour le donner à un autre, à (votre parent) David
18 parce que vous n’avez pas obéi à la voix du Seigneur, et que vous n’avez pas exécuté l’arrêt de sa colère contre Amalec : C’est pour cela que le Seigneur vous envoie aujourd’hui ce que vous souffrez.[28.18 La colère de sa fureur. Voir 1 Rois, 20, 34.]
19 Le Seigneur livrera aussi Israël avec vous entre les mains des Philistins ; demain vous serez avec moi, vous et vos fils ; et le Seigneur abandonnera aux Philistins le camp même d’Israël.
20 Saül tomba aussitôt, et demeura étendu à terre ; car les paroles de Samuel l’avaient épouvanté, et les forces lui manquaient, parce qu’il n’avait pas mangé de tout ce jour-là.[28.20 « Il est évident, dit très justement M. Munk, que l’auteur de ce récit, ainsi que ceux pour qui il écrivait, croyaient à l’existence du prophète au-delà de la tombe et à un séjour où les [âmes] se réunissaient après la mort. »]
21 La magicienne s’approcha de Saül qui était très effrayé, et elle lui dit : Vous voyez que votre servante vous a obéi, que j’ai exposé ma vie pour vous, et que je me suis rendue à ce que vous avez désiré de moi.[28.21 J’ai mis mon âme en ma main. Voir 1 Rois, 19, 5.]
22 Ecoutez donc aussi maintenant votre servante, et souffrez que je vous serve un peu de pain, afin qu’ayant mangé vous repreniez vos forces, et que vous puissiez vous mettre en chemin.
23 Il refusa, et dit : Je ne mangerai pas. Mais ses serviteurs et cette femme le contraignirent de manger ; et s’étant enfin rendu à leurs prières, il se leva de terre, et s’assit sur le lit.
24 Or cette femme avait dans sa maison un veau gras, qu’elle alla tuer aussitôt ; elle prit de la farine, la pétrit, et elle en fit des pains sans levain
25 qu’elle servit devant Saül et ses serviteurs. Après qu’ils eurent mangé, ils s’en allèrent et marchèrent toute la nuit.

Cette Bible est dans le domaine public.