×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iehèzqél 28.6     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iehèzqél 28.6
André Chouraqui


Au cœur des mers

1 Et c’est à moi la parole de IHVH-Adonaï pour dire :
2 « Fils d’humain, dis au guide de Sor : Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Puisque ton cœur se hausse et que tu dis : ‹ Él moi-même, au siège d’Elohîms, je siège au cœur des mers !’ Mais tu es un humain, non pas un Él ; et tu donnes ton cœur comme un cœur d’Elohîms !
3 Voici, tu es plus sage que Daniél, et rien d’occulte n’est abscons pour toi !
4 Par ta sagesse, par ton discernement, tu as fait fortune ; tu as fait de l’or, de l’argent pour tes trésors.
5 Par la multiplicité de ta sagesse, par tes colportages, tu as multiplié ta fortune, ton cœur s’est exalté avec ta fortune.
6 Aussi, ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Puisque tu donnes ton cœur comme cœur d’Elohîms,
7 aussi, me voici, je fais venir contre toi des barbares, des nations violentes. Ils dégainent leurs épées contre la beauté de ta sagesse ; ils profanent ton auréole,
8 ils te font descendre au pourrissoir. Tu meurs d’une mort violente au cœur des mers.
9 Diras-tu, diras-tu : ‹ Je suis Elohîms ›, face à ton tueur ? Tu es un humain, non pas un Él, dans la main de ceux qui te trouent.
10 De la mort des incirconcis, tu meurs, de la main des barbares. Oui, moi, j’ai parlé, harangue d’Adonaï IHVH-Elohîms. »

Le sceau du plan

11 Et c’est à moi la parole de IHVH-Adonaï pour dire :
12 « Fils d’humain, porte une élégie contre le roi de Sor. Dis-lui : Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Toi, le sceau du plan, plein de sagesse, parfait de beauté,
13 tu étais en ’Édèn, le jardin d’Elohîms. Toutes les pierres précieuses te recouvraient : cornaline, topaze, perle, béryl, onyx, jaspe, saphir, malachite, émeraude. L’or ouvragé de tes tambours, de tes fifres, fut préparé pour toi au jour où tu fus créé.
14 Toi, le keroub éblouissant, le déployé, je t’avais donné sur la montagne. Tu étais le sanctuaire d’Elohîms ; tu cheminais parmi des pierres de feu.
15 Toi, intègre en tes routes, depuis le jour où tu fus créé, jusqu’à ce que le forfait soit trouvé chez toi.
16 Dans ton colportage multiple, ton sein se remplit de violence. Tu fautais, je te profanais hors de la montagne d’Elohîms, je te perdais, keroub déployé, parmi des pierres de feu.
17 Ton cœur s’exaltait en ta beauté ; tu as détruit ta sagesse contre ton resplendissement. Je t’ai rejeté sur la terre, je t’ai donné en spectacle en face de rois.
18 Par la multiplicité de tes torts, dans le forfait de ton colportage, tu as profané tes sanctuaires. Je fais sortir de toi un feu : il te mange. Je te donne en cendre sur la terre aux yeux de tous tes voyeurs.
19 Tous ceux qui te connaissaient parmi les peuples se sont désolés sur toi. Tu étais dans les affolements : tu n’es plus, en pérennité. »

Contre Sidôn

20 Et c’est à moi la parole de IHVH-Adonaï pour dire :
21 « Fils d’humain, mets tes faces vers Sidôn. Sois inspiré sur elle.
22 Dis : Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Me voici contre toi Sidôn ! Je me glorifie au milieu de toi ! Et ils pénétreront : oui, moi, IHVH-Adonaï, quand je ferai contre elle des châtiments et serai consacré par elle.
23 J’envoie contre elle la peste, le sang dans ses allées. Les victimes sont abattues en son sein par l’épée brandie contre elle, autour. Et ils pénétreront, oui, moi, IHVH-Adonaï. L’épine lancinante

L’épine lancinante

24 Il ne sera plus pour la maison d’Israël d’épine lancinante, de carthame douloureux, pour les narguer, autour d’eux. Et ils pénétreront : oui, moi, Adonaï IHVH-Elohîms.
25 Ainsi dit Adonaï IHVH-Elohîms : Quand je grouperai la maison d’Israël, des peuples où elle est dispersée, je serai consacré par eux aux yeux des nations. Ils habiteront sur leur glèbe que j’ai donnée à mon serviteur, à Ia’acob.
26 Ils y habiteront en sécurité, ils bâtiront des maisons, ils planteront des vignes. Ils habiteront en sécurité, quand je ferai châtiments de tous ceux qui les narguent en leurs alentours. Et ils pénétreront, oui, moi IHVH-Adonaï, leur Elohïms. »

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf