Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Lemaistre de Sacy  / 1 Samuel 16.9     

1 Samuel 16.9
Lemaistre de Sacy


Onction de David comme roi d’Israël

1 Enfin le Seigneur dit à Samuel : Jusqu’à quand pleurerez-vous Saül, puisque je l’ai rejeté, et que je ne veux plus qu’il règne sur Israël ? Emplissez d’huile la corne que vous avez, et venez, afin que je vous envoie à Isaï de Bethléhem : car je me suis choisi un roi entre ses enfants.
2 Samuel lui répondit : Comment irai-je ? car Saül l’apprendra, et il me fera mourir. Le Seigneur lui dit : Prenez avec vous un veau du troupeau, et vous direz : Je suis venu pour sacrifier au Seigneur.
3 Vous appellerez Isaï au festin du sacrifice ; je vous ferai savoir ce que vous aurez à faire, et vous sacrerez celui que je vous aurai montré.
4 Samuel fit donc ce que le Seigneur lui avait dit. Il vint à Bethléhem, et les anciens de la ville en furent tout surpris : ils allèrent au-devant de lui, et lui dirent : Nous apportez-vous la paix ?
5 Il leur répondit : Je vous apporte la paix : je suis venu pour sacrifier au Seigneur. Purifiez-vous, et venez avec moi, afin que j’offre la victime. Samuel purifia donc Isaï et ses fils, et les appela à son sacrifice.
6 Et lorsqu’ils furent entrés, Samuel dit en voyant Eliab ; Est-ce là celui que le Seigneur a choisi pour être son christ ?
7 Le Seigneur dit à Samuel : N’ayez égard ni à sa bonne mine, ni à sa taille avantageuse, parce que je l’ai rejeté, et que je ne juge pas des choses par ce qui en paraît aux yeux des hommes : car l’homme ne voit que ce qui paraît au dehors ; mais le Seigneur regarde le fond du cœur.
8 Isaï appela ensuite Abinadab, et le présenta à Samuel. Et Samuel lui dit : Ce n’est point non plus celui-là que le Seigneur a choisi.
9 Il lui présenta Samma ; et Samuel lui dit : Le Seigneur n’a point encore choisi celui-là.
10 Isaï fit donc venir ses sept fils devant Samuel ; et Samuel lui dit : Le Seigneur n’en a choisi aucun de ceux-ci.
11 Alors Samuel dit à Isaï : Sont-ce là tous vos enfants ? Isaï lui répondit : Il en reste encore un petit qui garde les brebis. Envoyez-le quérir, dit Samuel : car nous ne nous mettrons point à table qu’il ne soit venu.
12 Isaï l’envova donc quérir, et le présenta à Samuel, Or il était roux, d’une mine avantageuse, et il avait le visage fort beau. Le Seigneur lui dit : Sacrez-le présentement, car c’est celui-là.
13 Samuel prit donc la corne pleine d’huile, et il le sacra au milieu de ses frères : depuis ce temps-là l’Esprit du Seigneur fut toujours en David. Et quant à Samuel, il s’en retourna à Ramatha.
14 Or l’Esprit du Seigneur se retira de Saül, et il était agité du malin esprit envoyé par le Seigneur.
15 Alors les officiers de Saül lui dirent : Vous voyez que le malin esprit envoyé de Dieu vous inquiète.
16 S’il plaît au roi, notre seigneur, de l’ordonner, vos serviteurs qui sont auprès de votre personne, chercheront un homme qui sache toucher la harpe, afin qu’il en joue lorsque le malin esprit envoyé par le Seigneur vous agitera, et que vous en receviez du soulagement.
17 Saül dit à ses officiers : Cherchez-moi donc quelqu’un qui sache bien jouer de la harpe, et amenez-le-moi.
18 L’un d’entre eux lui répondit : J’ai vu l’un des fils d’Isaï de Bethléhem, qui sait fort bien jouer de la harpe. C’est un jeune homme très-fort, propre à la guerre, sage dans ses paroles, d’une mine avantageuse ; et le Seigneur est avec lui.
19 Saül fit donc dire à Isaï : Envoyez-moi votre fils David, qui est avec vos troupeaux.
20 Isaï aussitôt prit un âne qu’il chargea de pain, d’une bouteille de vin et d’un chevreau, et il les envoya à Saül par son fils David.
21 David vint donc trouver Saül, et se présenta devant lui. Saül l’aima fort, et le fit son écuyer.
22 Il envoya ensuite dire à Isaï : Que David demeure auprès de ma personne : car il a trouvé grâce devant mes yeux.
23 Ainsi toutes les fois que l’esprit malin envoyé du Seigneur se saisissait de Saül, David prenait sa harpe et en jouait ; et Saül en était soulagé, et se trouvait mieux : car l’esprit malin se retirait de lui.

Cette Bible est dans le domaine public.