×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Exode 21.20     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Exode 21.20
Traduction œcuménique de la Bible


Relations entre maîtres et esclaves

1 Voici les règles que tu leur exposeras :
2 Quand tu achèteras un serviteur hébreu, il servira six années ; la septième, il pourra sortir libre, gratuitement.
3 S’il était entré seul, il sortira seul. S’il possédait une femme, sa femme sortira avec lui.
4 Si c’est son maître qui lui a donné une femme et qu’elle lui a enfanté des fils ou des filles, la femme et ses enfants seront à leur maître, et lui, il sortira seul.
5 Mais si le serviteur déclare : « J’aime mon maître, ma femme et mes fils, je ne veux pas sortir libre »,
6 son maître le fera approcher de Dieu, il le fera approcher de la porte ou du montant et son maître lui percera l’oreille au poinçon : il le servira à jamais.
7 Et quand un homme vendra sa fille comme servante, elle ne sortira pas comme sortent les serviteurs.
8 Si elle déplaît à son maître au point qu’il ne se l’attribue pas, il la fera racheter. Il n’aura pas le droit de la vendre à un peuple étranger, ce serait la trahir.
9 Et s’il l’attribue à son fils, il agira pour elle selon la coutume concernant les filles.
10 S’il en prend une autre pour lui, il ne lui réduira pas la nourriture, le vêtement, la cohabitation.
11 Et s’il ne lui procure pas ces trois choses, elle pourra sortir gratuitement, sans verser d’argent.

Dommages corporels et sanctions

12 Qui frappe un homme à mort sera mis à mort.
13 Cependant, celui qui n’a pas guetté sa victime — puisque c’est Dieu qui l’aurait mise sous sa main — je te fixerai un lieu où il pourra fuir.
14 Mais quand un homme est enragé contre son prochain au point de le tuer par ruse, tu l’arracheras même de mon autel pour qu’il meure.
15 Et qui frappe son père ou sa mère sera mis à mort.
16 Et qui commet un rapt — qu’il ait vendu l’homme ou qu’on le trouve entre ses mains — sera mis à mort.
17 Et qui insulte son père ou sa mère sera mis à mort.
18 Et quand des hommes se querelleront, que l’un frappera l’autre d’une pierre ou du poing, et que celui-ci, sans mourir, tombera alité,
19 s’il peut se lever et aller au-dehors avec sa canne, celui qui aura frappé sera acquitté. Il devra seulement lui payer son chômage et le faire soigner jusqu’à sa guérison.
20 Et quand un homme frappera avec un gourdin son serviteur ou sa servante et qu’ils mourront sous sa main, il devra subir vengeance.
21 Mais s’ils se maintiennent un jour ou deux, ils ne seront pas vengés, car ils étaient son argent.
22 Et quand des hommes s’empoigneront et heurteront une femme enceinte, et que l’enfant naîtra sans que malheur arrive, il faudra indemniser comme l’imposera le mari de la femme et payer par arbitrage.
23 Mais si malheur arrive, tu paieras vie pour vie,
24 œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied,
25 brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure.
26 Et quand un homme frappera l’œil de son serviteur ou l’œil de sa servante et l’abîmera, il les laissera aller libres, en compensation de leur œil.
27 Et si c’est une dent de son serviteur ou une dent de sa servante qu’il fait tomber, il les laissera aller libres, en compensation de leur dent.
28 Et quand un bœuf frappera mortellement de la corne un homme ou une femme, le bœuf sera lapidé, et on n’en mangera pas la chair, mais le propriétaire du bœuf sera quitte.
29 Par contre, si le bœuf avait déjà auparavant l’habitude de frapper, que son propriétaire, après avertissement, ne l’ait pas surveillé, et qu’il ait causé la mort d’un homme ou d’une femme, le bœuf sera lapidé, mais son propriétaire, lui aussi, sera mis à mort.
30 Si on lui impose une rançon, il donnera en rachat de sa vie tout ce qu’on lui imposera.
31 Qu’il frappe un fils ou qu’il frappe une fille, c’est selon cette règle qu’on le traitera.
32 Si le bœuf frappe un serviteur ou une servante, on donnera trente sicles d’argent à leur maître, et le bœuf sera lapidé.
33 Et quand un homme laissera une citerne ouverte, ou qu’il creusera une citerne sans la recouvrir, si un bœuf ou un âne y tombe,
34 le propriétaire de la citerne donnera compensation ; il remboursera en argent le propriétaire de la bête morte qui, elle, sera pour lui.
35 Et quand le bœuf d’un homme frappera mortellement le bœuf d’un autre, ils vendront le bœuf vivant et se partageront l’argent ; et la bête morte, ils la partageront aussi.
36 S’il était notoire que ce bœuf avait déjà auparavant l’habitude de frapper, et que son propriétaire ne l’ait pas surveillé, il donnera un bœuf en compensation du bœuf, et la bête morte sera pour lui.

Préjudices et réparations

37 Quand un homme volera un bœuf ou un mouton et qu’il l’aura abattu ou vendu, il donnera cinq bœufs en compensation du bœuf et quatre moutons en compensation du mouton.

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988