Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Synodale  / Actes 23.16     

Actes 23.16
Synodale


1 Paul ayant les yeux fixés sur le Sanhédrin, dit : Mes frères, je me suis conduit jusqu’à ce jour en toute bonne conscience devant Dieu.
2 Alors le souverain sacrificateur, Ananias, commanda à ceux qui étaient près de Paul, de le frapper sur la bouche.
3 Mais Paul lui dit : Dieu te frappera, muraille blanchie ! Tu sièges pour me juger selon la loi, et, au mépris de la loi, tu ordonnes qu’on me frappe !
4 Ceux qui étaient là, lui dirent : Tu injuries le souverain sacrificateur de Dieu !
5 Paul, répondit : Frères, je ne savais pas que ce fût le souverain sacrificateur ; car il est écrit : « Tu n’outrageras pas le chef de ton peuple. »
6 Paul, sachant qu’une partie d’entre eux étaient sadducéens et les autres pharisiens, s’écria devant le Sanhédrin : Mes frères, je suis pharisien, fils de pharisiens. C’est à cause de mon espérance en la résurrection des morts, que je suis mis en jugement.
7 Quand il eut parlé ainsi, une discussion s’éleva entre les pharisiens et les sadducéens, et l’assemblée fut divisée.
8 En effet, les sadducéens disent qu’il n’y a pas de résurrection, et qu’il n’existe ni ange, ni esprit, tandis que les pharisiens professent ces croyances.
9 Il y eut alors une grande clameur. Quelques scribes, du parti des pharisiens, se levèrent et combattirent l’accusation, en disant : Nous ne trouvons aucun mal en cet homme. Qui sait si un esprit ou un ange ne lui a point parlé ?
10 Comme le tumulte augmentait, le tribun, craignant que Paul ne fût mis en pièces par eux, commanda à la troupe de descendre, pour l’enlever du milieu d’eux et le ramener dans la forteresse.

Transfert de Paul à Césarée

11 La nuit suivante, le Seigneur apparut à Paul et lui dit : Aie bon courage ! Comme tu m’as rendu témoignage à Jérusalem, il faut aussi que tu me rendes témoignage à Rome.
12 Quand le jour fut venu, les Juifs formèrent un complot, et s’engagèrent, sous peine d’anathème, à ne manger ni boire, tant qu’ils n’auraient pas tué Paul.
13 Ils étaient plus de quarante qui avaient fait cette conjuration.
14 Ils allèrent trouver les principaux sacrificateurs et les anciens, et ils leur dirent : Nous nous sommes engagés, sous peine d’anathème, à ne rien manger, avant d’avoir tué Paul.
15 Vous donc maintenant, adressez-vous, avec le Sanhédrin, au tribun, pour qu’il le fasse comparaître devant vous, comme si vous vouliez examiner plus à fond son affaire. Quant à nous, nous sommes prêts à le faire périr, avant qu’il soit arrivé.
16 Mais le fils de la sœur de Paul, ayant été informé de ce guet-apens, se rendit à la forteresse ; il y entra et avertit Paul.
17 Alors Paul appela l’un des centeniers et lui dit : Mène ce jeune homme auprès du tribun : il a quelque chose à lui communiquer.
18 Le centenier l’emmena donc, le conduisit chez le tribun et lui dit : Le prisonnier Paul m’a appelé et m’a prié de t’amener ce jeune homme, qui a quelque chose à te dire.
19 Le tribun prit le jeune homme par la main et, le tirant à l’écart, lui demanda : Qu’as-tu à me communiquer ?
20 Il répondit : Les Juifs ont résolu de te prier de faire comparaître Paul, demain, devant le Sanhédrin, comme s’il s’agissait d’instruire plus exactement son affaire.
21 Mais ne les crois point ; car plus de quarante d’entre eux lui dressent des embûches, et se sont engagés, sous peine d’anathème, à ne manger ni boire avant de l’avoir tué ; et maintenant, ils sont prêts, n’attendant que ta réponse.
22 Le tribun renvoya ce jeune homme, avec défense de dire à personne ce qu’il venait de lui révéler.
23 Puis, le tribun appela deux des centeniers, et il leur dit : Tenez prêts, dès la troisième heure de la nuit, deux cents soldats, soixante-dix cavaliers et deux cents archers, pour aller jusqu’à Césarée.
24 Préparez aussi des montures, afin de conduire Paul sain et sauf au gouverneur Félix.
25 Ensuite il écrivit à celui-ci une lettre, ainsi conçue :
26 Claude Lysias au très excellent gouverneur Félix, salut !
27 Les Juifs, s’étant saisis de cet homme, allaient le tuer, quand je suis survenu avec la troupe et le leur ai enlevé, ayant appris qu’il était citoyen romain.
28 Comme je voulais savoir de quoi ils l’accusaient, je le fis conduire devant leur Sanhédrin.
29 J’ai trouvé qu’on l’attaquait à propos de questions relatives à leur loi, mais sans qu’on lui imputât aucune faute méritant la mort ou la prison.
30 Cependant, ayant appris qu’on dressait des embûches contre cet homme, je te l’ai aussitôt envoyé, et j’ai fait savoir à ses accusateurs qu’ils eussent à parler contre lui devant toi.
31 Les soldats prirent donc Paul, selon l’ordre qu’ils avaient reçu, et ils le menèrent de nuit jusqu’à Antipatris.
32 Le lendemain, ils laissèrent les cavaliers partir avec lui, et ils retournèrent à la forteresse.
33 Arrivés à Césarée, les cavaliers remirent la lettre au gouverneur et lui présentèrent Paul.
34 Après avoir lu cette lettre, le gouverneur demanda à Paul de quelle province il était. En apprenant qu’il était de la Cilicie, il lui dit :
35 Je t’entendrai quand tes accusateurs seront venus. Puis, il ordonna de le garder dans le prétoire d’Hérode.

Cette Bible est dans le domaine public.