Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Synodale  / Matthieu 13.40     

Matthieu 13.40
Synodale


Paraboles du royaume des cieux

Le semeur et les terrains

1 Ce même jour, Jésus, étant sorti de la maison, s’assit au bord de la mer ;
2 et une grande foule s’assembla autour de lui, de sorte qu’il monta dans une barque. Il s’y assit, tandis que toute la multitude se tenait sur le rivage ;
3 et il leur fit plusieurs discours en paraboles. Jésus leur parla ainsi :
4 Le semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin, et les oiseaux vinrent et la mangèrent.
5 Une autre partie tomba sur des endroits pierreux où elle n’avait que peu de terre, et elle leva aussitôt, parce qu’elle n’entrait pas profondément dans la terre ;
6 mais le soleil s’étant levé, elle fut brûlée, et, parce qu’elle n’avait point de racines, elle sécha.
7 Une autre partie tomba parmi les épines, et les épines montèrent et l’étouffèrent.
8 Une autre partie tomba dans la bonne terre, et donna du fruit : un grain en rapporta cent, un autre soixante, et un autre trente.
9 Que celui qui a des oreilles entende !
10 Alors les disciples s’approchèrent et lui dirent : Pourquoi leur parles-tu en paraboles ?
11 Il leur répondit : Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux ; mais pour eux, cela ne leur a pas été donné.
12 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance ; mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a.
13 C’est pourquoi, je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant, ils ne voient pas, et qu’en entendant ils n’entendent et ne comprennent point.
14 Ainsi s’accomplit à leur égard la prophétie d’Ésaïe, qui dit : « Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez pas ; vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point.
15 Car le cœur de ce peuple s’est appesanti ; ils ont endurci leurs oreilles, ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cœur, qu’ils ne se convertissent et que je ne les guérisse. »
16 Mais, quant à vous, heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent !
17 En vérité, je vous le déclare, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ils ne l’ont pas vu, et entendre ce que vous entendez, et ils ne l’ont pas entendu.
18 Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur.
19 Lorsqu’un homme entend la parole du royaume et ne la comprend pas, le Malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur ; c’est celui qui a reçu la semence le long du chemin.
20 Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et qui la reçoit aussitôt avec joie.
21 Mais il n’y a pas en lui de racines ; il n’est que pour un temps. Et lorsque l’affliction ou la persécution survient à cause de la parole, il y trouve aussitôt une occasion de chute.
22 Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole. Mais les soucis de ce monde et la séduction des richesses étouffent en lui cette parole, et elle devient infructueuse.
23 Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole, qui la comprend, et qui porte du fruit, en sorte qu’un grain en produit cent, un autre soixante, et un autre trente.

La mauvaise herbe et le bon grain

24 Jésus leur proposa une autre parabole, en disant : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui avait semé une bonne semence dans son champ.
25 Mais pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le froment, et s’en alla.
26 Après que la semence eut poussé et qu’elle eut produit du fruit, l’ivraie parut aussi.
27 Alors les serviteurs du père de famille vinrent lui dire : Seigneur, n’avais-tu pas semé une bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?
28 Et il leur dit : C’est un ennemi qui a fait cela ! Ils lui répondirent : Veux-tu donc que nous allions l’arracher ?
29 Il leur dit : Non, de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous ne déraciniez en même temps le froment.
30 Laissez-les croître tous deux ensemble jusqu’à la moisson ; et au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez premièrement l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler ; mais amassez le froment dans mon grenier.

La graine de moutarde et le levain

31 Il leur proposa une autre parabole, en disant : Le royaume des cieux est semblable à un grain de moutarde, qu’un homme prend et qu’il sème dans son champ.
32 — c’est bien la plus petite de toutes les semences. — mais quand le grain a poussé, il est plus grand que les légumes ; il devient un arbre, en sorte que les oiseaux du ciel viennent faire leurs nids dans ses branches.
33 Il leur dit une autre parabole : Le royaume des cieux est semblable à du levain qu’une femme prend et qu’elle mêle à trois mesures de farine, pour faire lever toute la pâte.
34 Jésus dit toutes ces choses à la foule en paraboles, et il ne leur parlait point sans paraboles.
35 Ainsi fut accompli ce qui avait été dit par le prophète : « J’ouvrirai ma bouche pour enseigner en paraboles ; j’annoncerai des choses cachées depuis la création. »

Explication de la parabole de la mauvaise herbe

36 Alors Jésus, ayant renvoyé la foule, entra dans la maison ; et ses disciples s’approchèrent de lui et lui dirent : Explique-nous la parabole de l’ivraie dans le champ.
37 Il leur répondit : Celui qui sème la bonne semence, c’est le Fils de l’homme ;
38 le champ, c’est le monde ; la bonne semence, ce sont les enfants du royaume ; l’ivraie, ce sont les enfants du Malin ;
39 l’ennemi qui l’a semée, c’est le Diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.
40 Et comme on arrache l’ivraie et qu’on la brûle au feu, il en sera de même à la fin du monde.
41 Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui feront disparaître de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité,
42 et ils les jetteront dans la fournaise ardente ; c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents.
43 Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles entende !

Comparaisons diverses

44 Le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ, qu’un homme a trouvé et qu’il cache ; puis, rempli de joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète le champ.
45 Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles,
46 et qui, ayant trouvé une perle d’un grand prix, s’en est allé, a vendu tout ce qu’il avait, et l’a achetée.
47 Le royaume des cieux est encore semblable à un filet qu’on jette dans la mer et qui ramasse toutes sortes de poissons.
48 Quand il est rempli, les pêcheurs le tirent sur le rivage ; puis, s’étant assis, ils mettent à part, dans des paniers, ce qui est bon, et rejettent ce qui ne vaut rien.
49 Il en sera de même à la fin du monde : et les anges viendront, et ils ôteront les méchants du milieu des justes.
50 Puis il les jetteront dans la fournaise ardente : c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents.
51 Avez-vous compris toutes ces choses ? Ils lui répondirent : Oui.
52 Alors il leur dit : Ainsi tout scribe, bien instruit de tout ce qui concerne le royaume des cieux, est semblable à un père de famille qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses vieilles.
53 Or, il arriva, quand Jésus eut achevé ces paraboles, qu’il partit de là.

Fin du ministère de Jésus en Galilée et au-delà

Jésus rejeté à Nazareth

54 Étant allé dans sa patrie, il enseignait dans la synagogue, de sorte que tous étaient saisis d’étonnement, et disaient : D’où viennent à cet homme cette sagesse et ces miracles ?
55 N’est-ce pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères, Jacques, Joseph, Simon et Jude ?
56 Ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous ? D’où lui viennent donc toutes ces choses ?
57 Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit : Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa maison.
58 Et il ne fit pas là beaucoup de miracles, à cause de leur incrédulité.

Cette Bible est dans le domaine public.