Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Luc 6.25
Les Évangiles de Sœur Jeanne d’Arc


Jésus et le sabbat

1 Or, un sabbat, il traversait des emblavures. Ses disciples cueillaient les épis, et les mangeaient après les avoir frottés dans les mains.
2 Certains des pharisiens disent : « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le sabbat ? »
3 Jésus répond et leur dit : « Vous n’avez même pas lu ce qu’a fait David ? Comment il avait faim, lui, et les autres avec lui.
4 Il est entré dans la maison de Dieu, il a pris les pains de la Face, a mangé, et a donné aux autres avec lui, ce qu’il n’est permis de manger qu’aux prêtres seuls. »
5 Il leur disait : « Il est Seigneur du sabbat, le fils de l’homme ! »
6 Or, un autre sabbat, il entre à la synagogue, il enseigne. Il y avait là un homme, et sa main, la droite, était sèche.
7 Les scribes et les pharisiens l’épient : si, durant le sabbat, il guérit ? Cela pour trouver à l’accuser.
8 Lui sait leurs réflexions. Il dit à l’homme à la main sèche : « Dresse-toi ! Et tiens-toi debout, au milieu ! » Il se lève et se tient debout.
9 Jésus leur dit : « Je vous interroge : s’il est permis, le sabbat, de bien faire, ou de mal faire, de sauver une vie, ou de la perdre ? »
10 Il les regarde à la ronde, tous. Il lui dit : « Tends ta main. » Il le fait : sa main est rétablie.
11 Eux sont remplis de fureur. Ils discutaient entre eux : que faire à Jésus ?

Choix des douze apôtres

12 Or, en ces jours, il sort dans la montagne, prier. Il passe la nuit dans la prière de Dieu.
13 Quand arrive le jour, il convoque ses disciples. Il élit douze, d’entre eux, ceux-là qu’aussi il nomme apôtres :
14 Simon, qu’il nomme aussi Pierre ; et André, son frère, Jacques, Jean, Philippe, Bartholomée,
15 Matthieu, Thomas, Jacques (de Halphée), Simon, appelé le zélote,
16 Judas (de Jacques), Judas Iscarioth, qui devint traître.
17 Il descend avec eux. Il s’arrête sur un lieu plat. Foule nombreuse de ses disciples, multitude nombreuse du peuple, de toute la Judée, de Iérousalem, du littoral de Tyr et Sidon :
18 ils sont venus l’entendre, et être rétablis de leurs maladies. Ceux qui sont perturbés par des esprits impurs sont guéris.
19 Toute la foule, ils cherchent à le toucher parce qu’une puissance sort de lui et les rétablit tous.

Le sermon sur la montagne

20 Il lève les yeux sur ses disciples et dit : « Heureux les pauvres : à vous est le royaume de Dieu !
21 Heureux ceux qui ont faim maintenant : vous serez rassasiés ! Heureux ceux qui pleurent maintenant : vous rirez !
22 Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïront, quand ils vous excluront et vous insulteront et jetteront dehors votre nom comme mauvais, à cause du fils de l’homme !
23 Réjouissez-vous en ce jour-là et tressaillez ! Voici, votre salaire est abondant au ciel : ces choses-là, leurs pères les faisaient aux prophètes !
24 Cependant : Malheureux, vous, les riches : vous touchez votre consolation !
25 Malheureux, vous, les comblés maintenant : vous aurez faim ! Malheureux, vous qui riez maintenant : vous serez affligés et vous pleurerez !
26 Malheureux, quand tous les hommes diront du bien de vous : ces choses-là, leurs pères les faisaient aux faux prophètes !
27 Mais je vous dis, à vous qui entendez : aimez vos ennemis. Faites du bien à ceux qui vous haïssent.
28 Bénissez ceux qui vous maudissent. Priez pour ceux qui vous calomnient.
29 À qui te frappe sur la joue, offre l’autre aussi ! À qui prend ton manteau, la tunique aussi, ne la refuse pas !
30 À quiconque te demande, donne ! À qui prend ton bien, ne redemande pas !
31 Comme vous voulez que vous fassent les hommes, faites de même pour eux.
32 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle gratitude pour vous ? Car même les pécheurs aiment ceux qui les aiment.
33 Et si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quelle gratitude pour vous ? Même les pécheurs en font autant.
34 Et si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir, quelle gratitude pour vous ? Même des pécheurs prêtent à des pécheurs, pour recevoir en retour l’équivalent.
35 Seulement, aimez vos ennemis, faites du bien, prêtez sans rien espérer en retour. Votre salaire sera abondant et vous serez fils du Très Haut, lui qui est bienfaisant avec les ingrats et les mauvais.
36 Soyez pleins de compassion comme votre père est plein de compassion.
37 Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés. Ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Déliez, et vous serez déliés.
38 Donnez, et il vous sera donné. Une mesure belle, tassée, secouée, superdébordante sera donnée dans votre sein. Car de la mesure dont vous mesurez, il sera pour vous mesuré en retour. »
39 Il leur dit une parabole : « Un aveugle peut-il guider un aveugle ? Ne vont-ils pas tous deux dans un trou tomber ?
40 Il n’est pas de disciple au-dessus du maître. Mais une fois formé, chacun sera comme son maître.
41 Quoi ! Tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton propre œil, tu ne la remarques pas ?
42 Comment peux-tu dire à ton frère : "Frère, laisse, que j’extraie la paille qui est dans ton œil", – et toi, la poutre qui est dans ton œil, tu ne la regardes pas ! Hypocrite ! Extrais d’abord la poutre de ton œil ! Alors tu verras clair pour extraire la paille dans l’œil de ton frère !
43 Il n’est pas d’arbre beau qui fasse fruit pourri. Pas plus qu’arbre pourri qui fasse de beau fruit.
44 Car chaque arbre à son propre fruit se connaît : sur des épines ne se ramassent pas des figues, ni sur un buisson, raisin ne se vendange.
45 L’homme bon, du bon trésor du cœur, produit du bon. Le mauvais, du trésor mauvais, produit du mauvais. Car d’un trop-plein de cœur parle sa bouche.
46 Pourquoi m’appelez-vous : "Seigneur, Seigneur !" Et vous ne faites pas ce que je dis ?
47 Qui vient vers moi, entend mes paroles et les fait, je vais vous suggérer à qui il est semblable :
48 Il est semblable à un homme qui bâtit une maison. Il creuse, il va profond, il pose une fondation sur la pierre. Une crue survient, le torrent se rue sur cette maison, et n’est pas assez fort pour l’ébranler, parce qu’elle est bellement bâtie.
49 Mais qui entend, et ne fait pas, est semblable à un homme qui bâtit une maison sur la terre, sans fondation. Sur elle se rue le torrent : aussitôt elle s’effondre. Et la ruine de cette maison est grande ! »

Cette Bible est dans le domaine public.