×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Les Évangiles de Sœur Jeanne d’Arc  / Marc 4.22     

Marc 4.22
Les Évangiles de Sœur Jeanne d’Arc


Le semeur et les terrains

1 De nouveau, il commence à enseigner au bord de la mer. Une foule très nombreuse se rassemble près de lui, si bien qu’il monte en barque, et s’assoit, dans la mer. Toute la foule, ils sont vers la mer, sur la terre.
2 Il leur enseignait en paraboles beaucoup de choses. il leur disait dans son enseignement :
3 « Entendez !
4 Voici : le semeur sort semer. Or, tandis qu’il sème, il en tombe au bord du chemin. Les oiseaux viennent et le dévorent.
5 Et d’autre tombe sur la pierraille, où il n’a pas beaucoup de terre. Aussitôt il lève parce qu’il n’a pas de profondeur de terre.
6 Quand le soleil se lève, il est rôti, et parce qu’il n’a pas de racine, il est desséché.
7 Et d’autre tombe dans les épines. Les épines montent et l’asphyxient : il ne donne pas de fruit.
8 D’autres tombent dans la belle terre et donnent du fruit : ils montent et croissent. Ils portent, un, trente, un, soixante, un, cent ! »
9 Et il disait : « Qui a oreilles pour entendre, entende ! »
10 Quand il est dans un lieu solitaire, ceux d’autour de lui, avec les douze, le questionnaient sur les paraboles.
11 Il leur dit : « À vous, est donné le mystère du royaume de Dieu. À ceux du dehors, tout arrive en paraboles,
12 pour que : “regardant, ils regardent et ne voient pas, entendant, ils entendent et ne comprennent pas, de peur qu’ils soient retournés et qu’il leur soit fait rémission. »
13 Il leur dit : « Vous ne voyez pas cette parabole ? Alors, toutes les paraboles, comment les connaîtrez-vous ?
14 Le semeur, c’est la parole qu’il sème.
15 Tels sont ceux du bord du chemin où est semée la parole : quand ils entendent, aussitôt vient le satan, il enlève la parole semée en eux.
16 De même, ceux qui sur les pierrailles sont semés : eux, quand ils entendent la parole, aussitôt, avec joie, ils la reçoivent.
17 Ils n’ont pas de racine en eux-mêmes, mais ils sont versatiles ; alors, que survienne affliction ou persécution à cause de la parole, aussitôt ils chutent !
18 D’autres dans les épines sont semés : ceux qui entendent la parole,
19 et les soucis de cette ère, l’appât de la richesse, les désirs de tout le reste pénètrent en eux et asphyxient la parole : elle devient sans fruit.
20 Ceux qui sur la belle terre ont été semés, ceux-là entendent la parole, et l’accueillent : ils portent du fruit, un, trente, un, soixante, et un, cent ! »
21 Il leur disait : « La lampe vient-elle pour être mise sous le boisseau ou sous le lit ? N’est-ce pas pour être mise sur le lampadaire ?
22 Car rien de caché qui ne doive être manifesté, rien n’arrive de secret que pour venir se manifester.
23 Si quelqu’un a oreilles pour entendre, qu’il entende ! »
24 Il leur disait : « Prenez garde à ce que vous entendez ! De la mesure dont vous mesurez, il sera pour vous mesuré, et il vous sera ajouté.
25 Car celui qui a, il lui sera donné. Et celui qui n’a pas, même ce qu’il a lui sera pris ! »

La semence et la graine de moutarde

26 Il disait : « Ainsi est le royaume de Dieu : comme un homme qui jette la semence sur la terre.
27 Qu’il dorme et se réveille, nuit et jour, la semence germe, se développe : comment, il ne sait pas…
28 D’elle-même, la terre porte du fruit : d’abord herbe, puis épi, puis plein de blé dans l’épi.
29 Quand le fruit se livre, aussitôt il envoie la faucille, parce que la moisson est là ! »
30 Il disait : « À quoi assimiler le royaume de Dieu ? En quelle parabole allons-nous le poser ?
31 Comme une graine de moutarde : quand elle est semée sur terre, elle est la plus petite de toutes les semences sur la terre.
32 Et quand elle est semée, elle monte, et devient plus grande que toutes les plantes : elle fait de grandes branches, si bien que : “sous son ombre les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid.” »
33 Par beaucoup de paraboles semblables, il leur disait la parole, pour autant qu’ils pouvaient entendre.
34 Sans parabole, il ne leur parlait pas. Mais, à part, à ses propres disciples, il expliquait tout.

Jésus, plus fort que la nature et les démons

35 Il leur dit en ce jour-là, le soir venu : « Passons de l’autre côté. »
36 Ils laissent la foule et le prennent avec eux, tel qu’il était, dans la barque ; d’autres barques étaient avec lui.
37 Survient un grand tourbillon de vent. Les vagues se jettent sur la barque, au point que déjà se remplit la barque.
38 Et lui est à la poupe, sur le coussin : il dort. Ils le réveillent et lui disent : « Maître, tu ne te soucies pas que nous sommes perdus ! »
39 Une fois éveillé, il rabroue le vent et dit à la mer : « Tais-toi, sois muselée ! » Le vent tombe, et survient un grand calme.
40 Il leur dit : « Pourquoi êtes-vous terrifiés ? Vous n’avez pas encore de foi ! »
41 Ils craignent d’une grande crainte, ils se disaient l’un à l’autre : « Qui donc est celui-là ? que même le vent, et la mer, lui obéissent ! »

Cette Bible est dans le domaine public.