×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  1 Rois 20.22     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

1 Rois 20.22
Segond « Colombe »


Attaques syriennes contre Samarie

1 Ben-Hadad, roi de Syrie, rassembla toute son armée ; il avait avec lui trente-deux rois, des chevaux et des chars. Il monta, mit le siège devant Samarie et l’attaqua.
2 Il envoya dans la ville des messagers à Achab, roi d’Israël.
3 et lui fit dire : Ainsi parle Ben-Hadad : Ton argent et ton or sont à moi, tes femmes et tes fils les (plus) beaux sont à moi.
4 Le roi d’Israël répondit : Mon seigneur le roi, selon ta parole, je suis à toi avec tout ce que j’ai.
5 Les messagers revinrent et dirent : Ainsi parle Ben-Hadad : Je t’ai envoyé dire : Tu me livreras ton argent et ton or, tes femmes et tes fils.
6 J’enverrai donc demain, à cette heure, mes serviteurs chez toi ; ils fouilleront ta maison et les maisons de tes serviteurs, ils mettront la main sur tout ce qui a de la valeur à tes yeux, et ils le prendront.
7 Le roi d’Israël appela tous les anciens du pays et dit : Reconnaissez et voyez que cet (homme nous) veut du mal ; car il m’a envoyé demander mes femmes et mes fils, mon argent et mon or, et je ne lui avais pas refusé
8 Tous les anciens et tout le peuple dirent à Achab : Ne l’écoute pas et ne consens pas.
9 Il dit alors aux messagers de Ben-Hadad : Dites à mon seigneur le roi : Je ferai tout ce que tu as envoyé demander à ton serviteur la première fois ; mais ce que tu me dis là, je ne peux pas l’exécuter. Les messagers s’en allèrent et lui portèrent la réponse.
10 Ben-Hadad envoya dire à Achab : Que les dieux me fassent ceci et qu’ils ajoutent encore cela, si la poussière de Samarie suffit pour remplir le creux de la main de tout le peuple qui est sur mes pas
11 Mais le roi d’Israël répondit en ces mots : Dites-lui : Que celui qui revêt une armure ne se félicite pas comme celui qui la dépose !
12 Lorsque Ben-Hadad entendit cette parole, il était en train de boire avec les rois sous les tentes. Il dit à ses serviteurs : À vos postes ! Et ils se postèrent face à la ville.
13 Mais voici qu’un prophète s’approcha d’Achab, roi d’Israël, et dit : Vois-tu toute cette grande multitude ? Je vais la livrer aujourd’hui entre tes mains, et tu reconnaîtras que je suis l’Éternel.
14 Achab dit : Par qui ? Et il répondit : Ainsi parle l’Éternel : Par les recrues des chefs des provinces. Achab dit : Qui engagera le combat ? Et il répondit : Toi.
15 Alors Achab passa en revue les recrues des chefs des provinces, et il s’en trouva 232 ; et après eux, il passa en revue tout le peuple, tous les Israélites, et ils étaient 7 000.
16 Ils firent une sortie à midi. Ben-Hadad buvait comme un ivrogne sous les tentes avec les trente-deux rois (venus) à son aide.
17 Les recrues des chefs des provinces sortirent les premiers. Ben-Hadad envoya (aux nouvelles) et on lui fit ce rapport : Des hommes sont sortis de Samarie.
18 Il dit : S’ils sortent pour la paix, saisissez-les vivants ; et s’ils sortent pour le combat, saisissez-les vivants.
19 Les recrues des chefs des provinces et l’armée qui les suivait sortirent de la ville.
20 Ils frappèrent chacun son homme, et les Syriens prirent la fuite. Israël les poursuivit. Ben-Hadad, roi de Syrie, s’échappa sur un cheval, avec des cavaliers.
21 Le roi d’Israël sortit, frappa les chevaux et les chars et fit éprouver aux Syriens une grande défaite.
22 Alors le prophète s’approcha du roi d’Israël et lui dit : Va, fortifie-toi, reconnais et vois ce que tu as à faire ; car, l’année prochaine, le roi de Syrie montera contre toi.
23 Les serviteurs du roi de Syrie lui dirent : Leur dieu est un dieu des montagnes ; c’est pourquoi ils ont été plus fort que nous. Combattons-les plutôt dans la plaine, on verra bien si nous ne serons pas plus forts qu’eux.
24 Fais encore ceci : écarte chacun des rois de son poste, et remplace-les par des gouverneurs.
25 Toi-même forme-toi une armée pareille à celle que tu as perdue, cheval pour cheval et char pour char. Puis nous les combattrons dans la plaine, et on verra bien si nous ne serons pas plus forts qu’eux. Ils les écouta et fit ainsi.
26 L’année suivante, Ben-Hadad passa les Syriens en revue et monta vers Apheq pour combattre Israël.
27 Les Israélites furent aussi passés en revue, ils reçurent des vivres et marchèrent à leur rencontre. Les Israélites campèrent vis-à-vis d’eux, semblables à deux petits troupeaux de chèvres, tandis que les Syriens remplissaient le pays.
28 L’homme de Dieu s’approcha et dit au roi d’Israël : Ainsi parle l’Éternel : Parce que les Syriens ont dit : L’Éternel est un dieu des montagnes et non un dieu des vallées, je livrerai toute cette grande multitude entre tes mains, et vous reconnaîtrez que je suis l’Éternel.
29 Ils campèrent sept jours les uns en face des autres. Le septième jour, le combat s’engagea, et les Israélites abattirent aux Syriens 100 000 hommes de pied en un jour.
30 Le reste s’enfuit à la ville d’Apheq, et la muraille tomba sur 27 000 hommes qui restaient.
Ben-Hadad s’était enfui ; il arriva dans la ville (où il allait) de chambre en chambre.
31 Ses serviteurs lui dirent : Voici que nous avons appris que les rois de la maison d’Israël sont des rois plein de bienveillance ; nous allons mettre des sacs sur nos reins et des cordes à nos têtes, et nous sortirons vers le roi d’Israël : peut-être qu’il te laissera la vie.
32 Ils s’enroulèrent des sacs autour des reins et de cordes autour de la tête, et vinrent auprès du roi d’Israël. ils dirent : Ton serviteur Ben-Hadad dit : Laisse-moi la vie ! Achab répondit : Est-il encore vivant ? Il est mon frère.
33 Ces hommes tirèrent de là un bon augure et se hâtèrent de le prendre au mot et de dire : Ben-Hadad est ton frère ! Il dit : Allez, amenez-le. Ben-Hadad sortit vers lui, et Achab le fit monter sur le char (royal).
34 Ben-Hadad lui dit : je te rendrai les villes que mon père a prises à ton père ; et tu auras des comptoirs à Damas, comme mon père en avait à Samarie. Et moi, (reprit Achab) je te laisserai repartir avec une alliance. Il conclut une alliance avec lui et le laissa repartir.
35 L’un des fils des prophètes dit à son compagnon, de la part de l’Éternel : Frappe-moi donc ! Mais cet homme refusa de le frapper.
36 Alors il lui dit : Parce que tu n’as pas écouté la voix de l’Éternel, voici : quand tu m’auras quitté, le lion te frappera. Or, quand il l’eut quitté, le lion l’attrapa et le frappa.
37 Il trouva un autre homme et dit : Frappe-moi donc ! Cet homme le frappa ; il le frappa et le blessa.
38 Le prophète alla se tenir sur le chemin du roi. Il s’était masqué avec un bandeau sur les yeux.
39 Lorsque le roi passa, il cria vers lui et dit : Ton serviteur était engagé au milieu du combat ; et voici qu’un homme s’écarte et m’amène un homme, en disant : Garde cet homme ; s’il est porté manquant, ta vie répondra de sa vie, ou tu paieras un talent d’argent
40 Pendant que ton serviteur était en action çà et là, l’homme a disparu. Le roi d’Israël lui dit : C’est là ton jugement ; tu l’as prononcé toi-même.
41 Aussitôt le prophète écarta le bandeau de ses yeux, et le roi d’Israël le reconnut pour l’un des prophètes.
42 Il dit alors au roi : Ainsi parle l’Éternel : Parce que tu as laissé partir de ma main l’homme que j’avais voué à l’interdit, ta vie répondra de sa vie et ton peuple de son peuple.
43 Le roi d’Israël s’en alla chez lui maussade et furibond, et il arriva à Samarie.

Texte de la Segond Colombe
Copyright © Éditions Biblio.