×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Louanges 71     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Louanges 71
André Chouraqui


Toi, mon espoir

1 En toi, IHVH-Adonaï, je m’abrite, je ne blêmis pas en pérennité.
2 En ta justification, secours-moi, libère-moi ! Tends vers moi ton oreille, sauve-moi !
3 Sois pour moi le roc, le logis où venir en permanence ; ordonne de me sauver, oui, mon rocher, ma trappe, toi !
4 Mon Elohîms, libère-moi de la main du criminel, de la paume de l’escroc, de la brute !
5 Oui, toi, mon espoir, Adonaï IHVH-Elohîms, mon assurance dès ma jeunesse !
6 Sur toi je m’appuie dès le ventre ; depuis les viscères de ma mère, tu es mon tuteur ; en toi, ma louange est permanente.
7 Je suis comme un prodige pour les multitudes, car tu es mon abri d’énergie.
8 Ma bouche se remplit de ta louange ; tout le jour de ta splendeur.
9 Ne me rejette pas au temps de la vieillesse ; à l’épuisement de ma force, ne m’abandonne pas !
10 Oui, mes ennemis parlent contre moi ; les gardiens de mon être se concertent ensemble,
11 pour dire : « Elohîms l’a abandonné ! Poursuivez-le, saisissez-le, car il n’a pas de sauveteur. »
12 Elohîms, ne t’éloigne pas de moi ! Mon Elohîms, à mon aide, hâte-toi !
13 Ils blêmissent, ils sont achevés, les accusateurs de mon être ; ils se couvrent de flétrissure et d’opprobre, les chercheurs de mon malheur.
14 Et moi, en permanence, je souhaite et ajoute à toute ta louange.
15 Ma bouche raconte ta justification ; tout le jour, ton salut : non, je n’en comprends pas le nombre !
16 Je viens avec les héroïsmes d’Adonaï IHVH-Elohîms ; je mémorise ta justification, toi seul.
17 Elohîms, tu m’as instruit dès ma jeunesse, et jusqu’à maintenant, je rapporte tes prodiges.
18 Jusque dans la vieillesse et la sénescence aussi, Elohîms, ne m’abandonne pas, que je n’aie rapporté ton bras à l’âge, à tout venant ton héroïsme.
19 Ta justification, Elohîms, jusque dans l’altitude où tu fais des grandeurs. Elohîms, qui est comme toi ?
20 Toi qui m’as fait voir des détresses multiples et mauvaises, tu retournes, tu me vivifies. Des abîmes de la terre, tu retournes, tu me fais remonter.
21 Tu as multiplié ma grandeur ; tourne-toi, réconforte-moi !
22 Moi aussi, je te célèbre à la harpe, ta vérité, Elohaï ! Je te chante sur la lyre, sacré d’Israël !
23 Les lèvres jubilent ; oui, je te chante, de mon être que tu as acheté.
24 Ma langue aussi, tout le jour, murmure ta justification. Oui, ils ont blêmi, oui, ils s’atterrent, les chercheurs de mon malheur !

Cette Bible est dans le domaine public.