Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Lausanne  / Juges 5.28     

Juges 5.28
Lausanne


Cantique de Débora

1 Et Débora chanta, en ce jour-là, avec Barac, fils d’Abinoam en disant :
2 Parce que les chefs ont pris le commandement en Israël, parce que le peuple s’est porté volontairement, bénissez l’Éternel !
3 Rois, écoutez ! Princes, prêtez l’oreille ! Moi, moi je chanterai un cantique à l’Éternel ; je chanterai à l’Éternel, le Dieu d’Israël.
4 Éternel, quand tu sortis de Séhir, quand tu t’avanças des champs d’Édom, la terre trembla ; même les cieux distillèrent, même les nuées distillèrent des eaux.
5 Les montagnes s’écoulèrent devant la face de l’Éternel, ce Sinaï devant la face de l’Éternel, le Dieu d’Israël.
6 Aux jours de Schamgar, fils d’Anath, aux jours de Jaël, les chemins étaient abandonnés et les voyageurs des routes allaient par les chemins détournés.
7 Les chefs manquaient en Israël, ils manquaient ; jusqu’à ce que je me suis levée, moi, Débora, que je me suis levée comme une mère en Israël.
8 Choisissait-il de nouveaux dieux ? alors la guerre était aux portes : aurait-on vu un bouclier, une lance, chez quarante milliers en Israël. ?
9 Mon cœur est à ceux qui ont le commandement{Ou aux législateurs.} en Israël, à ceux qui se sont portés volontairement parmi le peuple... Bénissez l’Éternel !
10 vous qui montez sur des ânesses blanches, qui siégez sur des tapis ; et vous qui marchez sur les chemins, méditez !
11 Loin de la voix des archers, entre les sources où l’on puise, que, là, ils célèbrent les actes de justice de l’Éternel, les actes de justice de ses chefs en Israël ! Alors le peuple de l’Éternel est descendu aux portes.
12 Réveille-toi, réveille-toi, Débora !... réveille-toi, réveille-toi, dis un cantique ! Lève-toi, Barac, emmène captifs tes captifs, fils d’Abinoam !...
13 Alors descends, ô réchappé, [descends] vers les grands, ô peuple !... Descends à moi, ô Éternel, au milieu des hommes vaillants.
14 D’Éphraïm [arrivent] ceux dont la racine est en Amalek. Après toi, Benjamin [marche] avec tes peuples. De Makir sont descendus ceux qui commandent{Ou les législateurs.} et de Zabulon, ceux qui portent le bâton de l’écrivain.
15 Et mes chefs en Issacar, [ils sont] avec Débora ; tel Barac, tel Issacar{Ou Issacar le soutien de Barac.} lancés sur ses pas dans la vallée. Auprès des ruisseaux de Ruben, grandes résolutions de cœur !
16 Pourquoi t’es-tu assis entre les parcs ? [Était-ce] pour entendre les flûtes des troupeaux ? Aux ruisseaux de Ruben, grandes délibérations de cœur ! —¦
17 Galaad est resté dans sa demeure de l’autre côté du Jourdain. Et Dan, pourquoi a-t-il séjourné{Ou a-t-il émigré.} sur les navires ? Ascer est assis au rivage des mers ; il est demeuré tranquille dans ses ports.
18 Zabulon est un peuple qui méprisa son âme jusqu’à la mort, de même que Nephtali, sur les hauteurs des champs.
19 Les rois sont venus, ils ont combattu. Alors combattirent les rois de Canaan, auprès de Thaanac, sur les eaux de Méguiddo ; ils n’ont pas fait gain d’une pièce d’argent.
20 Des cieux, les étoiles ont combattu ; des routes qu’elles parcourent, elles ont combattu contre Sisera.
21 Le torrent de Kischon les a emportés, le torrent des combats{Ou le torrent ancien.} le torrent de Kischon. Mon âme ! marche avec force.
22 Alors les talons des chevaux battirent [le sol], à cause de la course rapide, de la course rapide de ses hommes forts.
23 Maudissez Méroz, dit l’ange de l’Éternel ; maudissez, maudissez ses habitants ; car ils ne sont pas venus au secours de l’Éternel, au secours de l’Éternel, avec les hommes vaillants.
24 Qu’elle soit bénie par-dessus les femmes, Jaël, femme de Héber, le Kénite ! Qu’elle soit bénie par-dessus les femmes qui habitent dans les tentes !...
25 Il demande de l’eau : elle donne du lait ; dans la coupe des grands, elle offre de la crème.
26 Elle étend sa main vers le piquet, et sa droite vers le marteau des travailleurs. Elle frappe Sisera, lui fend la tête ; elle fracasse, elle transperce sa tempe.
27 Entre ses pieds il se courbe, il tombe, il s’étend{Héb. se couche.} entre ses pieds il se courbe, il tombe ; là où il se courbe, là il tombe sans vie.
28 La mère de Sisera regarde par la fenêtre, au travers du treillis, et s’écrie : Pourquoi son char tarde-t-il à venir ? Pourquoi se ralentit la marche de ses chariots ?...
29 Les sages d’entre ses princesses lui répondent, et elle se fait réponse à elle-même :
30 Ne trouvent-ils pas ? Ne partagent-ils pas le butin ? Une jeune fille, deux jeunes filles par tête d’homme. Butin d’étoffes de couleur pour Sisera ! Butin d’étoffes de couleur, de brocart ! Une étoffe de couleur, de double brocart, pour les cous du butin.
31 Ainsi périront tous tes ennemis, ô Éternel !... Et ceux qui l’aiment seront comme le lever du soleil dans sa puissance. Et la terre fut tranquille quarante ans.

Cette Bible est dans le domaine public.