Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Samuel Cahen  / Juges 5.25     

Juges 5.25
Samuel Cahen


Cantique de Débora

1 Deborah chanta avec Barak, fils d’Abinôame, en ce jour, en disant :
2 Lorsque dans Israel s’est exercée la vengeance ; Lorsque la nation s’est offerte ; Bénissez Adonal !
3 Ecoutez, rois, princes, prêtez l’oreille ; Moi à Adonal, je vais chanter ; moi ! Je célébrerai Adonai, Dieu d’Israel.
4 Ieovah ! A ta sortie de Séir, Lorsque tu t’avanças des champs d’Edome, La terre trembla, même les cieux se fondirent, Même les nues se fondirent en eau.
5 Les montagnes s’agitèrent devant Ieovah; Ce Sinaï, devant Ieovah, Dieu d’Israel. Aux jours de Schamgar, fils d’Anath,
6 Aux jours de Yaël, On évitait les routes ; Et ceux qui (naguère) marchaient sur des chemins battus, Marchaient en de tortueux sentiers.
7 On évitait les campagnes en Israel, On les évitait ; Jusqu’à ce que je me sois levée, mère d’Israel.
8 Il avait choisi des dieux nouveaux. Dès lors la guerre, aux portes. Et voyait-on un bouclier, une lance, Dans quarante mille Israélites ?
9 Mon cœur (est) aux chefs d’Israel ; Qui se sont offerts pour le peuple ; Bénissez Ieovah.
10 Vous, montés sur de luisantes ânesses, Vous, assis sur des tapis, Vous, en marche sur la route, Racontez,
11 [Plus (haut) que la voix des distributeurs (d’eau) Entre les abreuvoirs ; Ils y célèbrent les bienfaits de Ieovah; Ses bienfaits sur les campagnes d’Israel ; ] Qu’alors descendit aux portes le peuple de Ieovah.
12 Réveille-toi, réveille-toi, dis le chant, Lève-toi, Barak, Ramasse tes captifs, fils d’Abinôame.
13 Alors un (faible) reste domina sur les puissants du peuple, Par moi, Ieovah domina sur les forts.
14 (Ceux) d’Ephraïme leur racine (est) dans Amalek, Après toi, (vient) Binjamin, dans tes peuples ; De Machir sont descendus, les grands capitaines ; Et de Zeboulone ! Ceux qui dirigent avec les bâtons de recensement.
15 Les princes d’lssachar (furent) avec Deborah, Issachar soutien de Barak ; Ses pieds s’élancent dans la vallée ; Sur les rives de Reoubene, grandes hésitations dans la pensée !
16 Pourquoi es-tu assis entre les rigoles, Pour écouter le bêlement des troupeaux ? Sur les rives de Reoubene, grandes investigations dans la pensée !
17 Guilâd repose sur les bords du lardène ; Et Dane pourquoi reste-t-il près des vaisseaux ? Aschère est assis sur les côtes de la mer, Se reposant dans ses golfes.
18 Zeboulone ! Peuple méprisant la vie, (s’exposant) à la mort ; (De même) Nephtali, sur les hauteurs du champ (de bataille).
19 Ils vinrent les rois, ils combattirent ; Alors combattirent les rois de Kenaâne A Tâanach sur les eaux de Meguiddo ; lls n’en rapportèrent de gain, pas une obole.
20 Du haut des cieux on combattit ; Les astres, de leurs sentiers, se battirent avec Sîsera.
21 Le torrent Kischone les a en~raînés ; Torrent des anciens (temps), torrent Kischone ! Mon âme ! Marche (avec) vigueur !
22 Alors les sabots des chevaux enfoncèrent (le sol), Dans le cours de la course des vaillans (cavaliers).
23 Maudissez Meroz, Dit le messager de Ieovah; Maudissez de malédictions ses habitants ; Car ils ne vinrent point au secours de Ieovah ! Au secours de Ieovah parrni les forts.
24 Bénie (soit) plus que toutes les femmes, Yaël, femme de ’Heber, le Kenite, Plus que toutes les femmes sous la tente.
25 De l’eau, il demanda, Du lait elle offrit, Dans le vase des opulents Elle lui présenta de la crème.
26 Elle porte sa main sur la cheville, Sa droite sur le marteau des hommes de peine, Frappe Sîsera, Lui brise la tête, La fracasse et lui perce la tempe.
27 Entre ses pieds il s’agenouille, tombe, s’étend ; Entre ses pieds il s’agenouille, tombe ; Où il s’agenouille, là il tombe détruit.
28 La mère de Sîsera regarde par la fenêtre et gémit ; Par le treillis : Pourquoi son char tarde-t-il à venir ? Pourquoi les roues de ses chariots restent-ils en arrière ?
29 Les plus avisés d’entre ses femmes la consolent ; Elle aussi répond ces paroles à elle-même :
30 N’ont-ils pas trouvé, ne partagent-ils pas le butin ? Une, deux jeunes filles à chaque capitaine ; Des (vêtements) resplendissants, butin pour Sîsera, Des (vêtements) resplendissants brodés (pour) butin, Des (parures) éclatantes, brodées, Au cou des (belles) captives.
31 Périssent ainsi tous tes ennemis, Ieovah ! Ses amis (seront) comme le soleil levant, dans toute sa force ! Le pays fut en repos, quarante ans.

Cette Bible est dans le domaine public.