×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Genèse 42.23     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Genèse 42.23
Traduction œcuménique de la Bible


Les frères de Joseph en Égypte

1 Voyant qu’il y avait du grain en Égypte, Jacob dit à ses fils : « Qu’avez-vous à vous regarder ? »
2 Il s’écria : « J’ai entendu dire qu’il y avait du grain en Égypte. Descendez-y ; et là, achetez-nous du grain pour notre subsistance et pour nous éviter de mourir. »
3 Dix des frères de Joseph descendirent acheter du grain d’Égypte,
4 mais Jacob n’envoya pas avec ses frères Benjamin, le frère de Joseph, « car, disait-il, il ne faut pas qu’il lui arrive malheur ».
5 Comme faisaient d’autres, les fils d’Israël vinrent acheter du grain car la famine sévissait au pays de Canaan.
6 Joseph était le potentat du pays et vendait du grain à toute sa population. Les frères de Joseph arrivèrent et se prosternèrent devant lui, face contre terre.
7 Joseph vit ses frères et les reconnut, mais il leur cacha son identité et parla durement avec eux : « D’où venez-vous ? » leur dit-il. « Du pays de Canaan, répondirent-ils, pour acheter des vivres. »
8 Joseph reconnut ses frères, mais eux ne le reconnurent pas.
9 Alors Joseph se rappela les songes qu’il avait eus à leur sujet et leur dit : « Vous êtes des espions et vous êtes venus pour repérer les points faibles du pays. » —
10 « Non, mon seigneur, répondirent-ils, tes serviteurs sont venus pour acheter des vivres.
11 Nous sommes tous les fils du même homme, nous sommes dignes de foi, tes serviteurs ne sont pas des espions. » —
12 « Non ! leur répliqua-t-il ; vous êtes venus pour repérer les points faibles du pays. »
13 Ils reprirent : « Nous, tes serviteurs, nous étions douze frères, fils d’un même homme au pays de Canaan. Le plus jeune est aujourd’hui avec notre père et l’un de nous n’est plus. » —
14 « Je vous ai bien dit que vous étiez des espions, s’écria Joseph.
15 Voici l’épreuve que vous allez subir : aussi vrai que le Pharaon est vivant, vous ne sortirez pas d’ici que votre plus jeune frère n’y vienne.
16 Envoyez l’un d’entre vous prendre votre frère. Pour vous, restez prisonniers, et vos dires seront éprouvés : la vérité serait-elle avec vous ? Sinon, aussi vrai que le Pharaon est vivant, vous êtes vraiment des espions ! »
17 Il les mit ensemble aux arrêts pendant trois jours.
18 Le troisième jour, Joseph leur dit : « Voici ce que vous allez faire pour rester en vie. Je crains Dieu, moi.
19 Seriez-vous dignes de foi ? Qu’un de vos frères reste prisonnier dans la maison où vous êtes aux arrêts. Vous autres, allez porter du grain à vos maisons affamées.
20 Puis amenez-moi votre plus jeune frère. Vos dires seront vérifiés et vous ne mourrez pas. » C’est ce qu’ils firent.
21 Ils se dirent entre eux : « Hélas ! Nous nous sommes rendus coupables envers notre frère quand nous avons vu sa propre détresse. Il nous demandait grâce et nous ne l’avons pas écouté. Voilà pourquoi cette détresse nous atteint. »
22 Ruben s’adressa à eux : « Ne vous avais-je pas dit : “Ne faites aucun tort à cet enfant !” Et vous ne m’avez pas écouté. Il est maintenant demandé compte de son sang. »
23 Ils ne savaient pas que Joseph comprenait, car l’interprète servait d’intermédiaire.
24 Alors Joseph s’écarta d’eux pour pleurer, puis il revint à eux et leur parla. Il prit parmi eux Siméon et le fit lier sous leurs yeux.
25 Puis Joseph ordonna de mettre plein de blé dans leurs bagages, de remettre l’argent de chacun dans son sac et de leur donner des provisions de route. C’est ainsi qu’il agit envers eux.
26 Ils chargèrent leur grain sur leurs ânes et partirent.
27 À la halte, l’un d’eux ouvrit son sac pour donner du fourrage à son âne et il vit son argent ! Voilà qu’il était à l’ouverture du sac à blé !
28 « On m’a rendu mon argent, dit-il à ses frères. Le voilà dans mon sac à blé ! » Le cœur leur manqua et, terrifiés, ils se dirent entre eux : « Qu’est-ce que Dieu nous a fait là ! »
29 Ils arrivèrent auprès de leur père Jacob au pays de Canaan et l’informèrent de tout ce qui leur était arrivé.
30 « L’homme qui est le maître du pays, dirent-ils, nous a parlé durement. Il nous a traités comme si nous espionnions le pays.
31 Nous lui avons répondu : “Nous sommes des gens dignes de foi et non des espions.
32 Nous étions douze frères, fils de notre père ; l’un de nous n’est plus et le plus jeune est aujourd’hui avec notre père au pays de Canaan.”
33 Cet homme, le maître du pays, nous a dit alors : “Voici comment je saurai que vous êtes dignes de foi : laissez avec moi l’un de vos frères, prenez ce qu’il faut pour vos maisons affamées et partez.
34 Amenez-moi alors votre plus jeune frère, ainsi je saurai que vous n’êtes pas des espions, mais des gens dignes de foi. Je vous rendrai votre autre frère et vous pourrez faire vos affaires dans le pays.” »
35 Ils se mirent à vider leurs sacs ; dans chaque sac, il se trouvait une bourse avec l’argent de chacun. Quand ils virent, eux et leur père, les bourses avec leur argent, ils eurent peur.
36 Leur père Jacob leur dit : « Vous voulez me priver d’enfant ! Joseph n’est plus, Siméon n’est plus, et Benjamin vous me le prenez ! Tout est contre moi. »
37 Ruben dit alors à son père : « Tu pourras faire mourir mes deux fils si je ne te le ramène pas. Tiens-m’en pour responsable, et moi, je te le ramènerai. » —
38 « Mon fils ne descendra pas avec vous, répliqua-t-il. Son frère est mort, il est resté seul. S’il lui arrivait malheur sur la route par où vous allez partir, vous feriez descendre dans l’affliction ma tête chenue au séjour des morts. »

Texte de la Traduction Œcuménique de la Bible 1988