Fermer le panneau de recherche

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Marc 12.5
Les Évangiles de Sœur Jeanne d’Arc


Parabole des vignerons

1 Et il commence à leur parler en paraboles : « Un homme plante une vigne, il l’entoure d’une clôture, il fore une cuve à pressoir et bâtit une tour. Il la loue à des vignerons et part au loin.
2 Il envoie aux vignerons, le temps venu, un serviteur pour prendre des vignerons des fruits de la vigne.
3 Ils le prennent, le battent et le renvoient, vide.
4 De nouveau il leur envoie un autre serviteur. Lui aussi, ils l’assomment et le déshonorent.
5 Il envoie un autre : lui aussi, ils le tuent. Et beaucoup d’autres : les uns, ils les battent, les autres, ils les tuent.
6 Il n’a plus qu’un seul, fils aimé. Il l’envoie en dernier vers eux, en disant : "Ils respecteront mon fils !"
7 Mais ces vignerons se disent entre eux : "Celui-ci, c’est l’héritier ! Allons-y, tuons-le ! À nous sera l’héritage !"
8 Ils le prennent et le tuent, et ils le jettent hors de la vigne.
9 Que fera le seigneur de la vigne ? Il viendra, perdra les vignerons et donnera la vigne à d’autres.
10 Cet Écrit, vous ne l’avez pas lu ? "La pierre rejetée par les bâtisseurs, celle-là est devenue tête d’angle ;
11 du Seigneur cela vient : c’est merveille à nos yeux" ? »
12 Ils cherchaient à le saisir, et ils craignent la foule. Car ils savent que c’est pour eux qu’il a dit la parabole. Ils le laissent et s’en vont.

Tentatives de piéger Jésus

13 Ils envoient vers lui certains des pharisiens et des hérodiens pour le traquer par une parole.
14 Ils viennent lui dire : « Maître, nous savons que tu es vrai : tu ne te soucies de personne, car tu ne regardes pas à la face des hommes, mais tu enseignes selon la vérité le chemin de Dieu. Est-il permis de donner un impôt à César, ou non ? ...Donnons-nous ? ...Donnons-nous pas ? »
15 Il sait leur hypocrisie. il leur dit : « Pourquoi m’éprouvez-vous ? Apportez-moi un denier, que je voie. »
16 Ils apportent. Il leur dit : « De qui, cette image ? Et l’inscription ? » Ils lui disent : « De César. »
17 Jésus leur dit : « Ce qui est à César, rendez-le à César. Et ce qui est à Dieu, à Dieu ! » Et ils étaient très étonnés de lui.
18 Viennent à lui des sadducéens, ceux qui disent qu’il n’y a pas de résurrection. Ils l’interrogent en disant :
19 « Maître, Moïse a écrit pour nous : "Si le frère de quelqu’un meurt et laisse après lui une femme, et ne laisse pas d’enfant, que son frère prenne la femme et suscite une semence à son frère".
20 Il était sept frères : le premier prend femme et meurt sans laisser de semence.
21 Le deuxième la prend et meurt sans laisser après lui de semence. Le troisième, de même.
22 Et les sept ne laissent pas de semence. Dernière de tous, la femme meurt aussi.
23 À la résurrection, quand ils se lèveront, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme ? Car les sept l’ont eue pour femme. »
24 Jésus leur dit : « N’est-ce pas pour cela que vous vous égarez ? Vous ne savez ni les Écrits, ni la puissance de Dieu !
25 Car, quand on se lève d’entre les morts, on ne se marie pas et on n’est pas marié, mais on est comme des anges dans les cieux.
26 Pour les morts, qu’ils se réveilleront, vous n’avez pas lu dans le livre de Moïse, au Buisson, comment Dieu lui parle ? Il dit : "Moi : le Dieu d’Abraham, et Dieu d’Isaac, et Dieu de Jacob !"
27 Il n’est pas Dieu de morts, mais de vivants ! Vous vous égarez beaucoup. »
28 L’un des scribes s’approche de lui : il les a entendus discuter, et voit qu’il leur a bien répondu. Il l’interroge : « Quel commandement est le premier de tous ? »
29 Jésus répond : « Le premier est : "Entends, Israël ! Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur.
30 Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ton intelligence, et de toute ta force."
31 Le deuxième, celui-ci : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même." D’autre commandement plus grand que ceux-ci, il n’en est point. »
32 Le scribe lui dit : « Bien, Maître ! Tu as dit selon la vérité : Unique il est, et il n’est pas d’autre que Lui.
33 L’aimer de tout son cœur, de toute sa capacité, de toute sa force, et aimer le prochain comme soi-même, c’est bien plus que tous les holocaustes et sacrifices. »
34 Jésus voit qu’il a répondu avec sens. Il lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

Reproches de Jésus aux chefs religieux

35 Jésus intervient et dit, tandis qu’il enseigne dans le temple : « Comment les scribes disent-ils que le messie est fils de David ?
36 David lui-même a dit, dans l’Esprit-Saint : "Le Seigneur dit à mon Seigneur : ’Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je mette tes ennemis sous tes pieds’."
37 David lui-même le dit ’Seigneur’ ; alors, d’où vient-il qu’il est son fils ? »
38 La foule, nombreuse, l’entendait volontiers. Dans son enseignement, il disait : « Gardez-vous des scribes : ils veulent marcher en robes longues, et salutations sur les places publiques,
39 et premières stalles dans les synagogues, et premiers sofas dans les dîners.
40 Ces dévoreurs des maisons des veuves affectent aussi de prier longuement ! Ils recevront un surplus de condamnation. »
41 Il s’assoit devant le Trésor: il regarde comment la foule jette du billon dans le Trésor. Beaucoup de riches en jettent beaucoup.
42 Vient une veuve, pauvre, elle jette deux liards (c’est un quart de sou).
43 Il appelle à lui ses disciples et leur dit : « Amen, je vous dis, cette veuve, qui est pauvre, a jeté plus que tous ceux qui ont jeté dans le Trésor :
44 car tous ont jeté de leur surplus. Mais elle, de son manque, tout, autant qu’elle avait, elle a jeté, sa subsistance entière ! »

Cette Bible est dans le domaine public.