×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /   /  Ioël 2     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Ioël 2
André Chouraqui


Le jour de IHVH-Adonaï

1 Sonnez du shophar en Siôn ! Ovationnez sur la montagne de mon sanctuaire ! Tous les habitants de la terre s’irritent. Oui, il vient, le jour de IHVH-Adonaï ; oui, il est proche.
2 Jour de ténèbre, d’obscurité ; jour de nuée, de brouillard, comme une aube déployée sur les montagnes, un peuple multiple, vigoureux, comme il n’en fut pas de toute pérennité ; après lui, il ne s’en rassemblera pas dans les années, d’âge en âge.
3 En face de lui, le feu dévore ; derrière lui, la flamme flambe. Avant lui la terre était comme le jardin d’‘Édèn ; mais après lui, un désert, une désolation. Il n’en est même pas un rescapé.
4 Sa vision, comme la vision de chevaux, comme celle de cavales. Ils courent de même.
5 Comme une voix de chariots sur la tête des monts, ils dansent ; comme une voix, une flamme de feu qui mange la paille, comme un peuple vigoureux, rangé pour la guerre.
6 En face de lui, les peuples se convulsent ; toutes les faces se crispent, atrabilaires.
7 Ils courent comme des héros ; comme des hommes de guerre, ils montent au rempart ; l’homme en ses routes, ils vont ; ils ne distordent pas leurs voies.
8 Nul ne bouscule son frère ; chaque brave sur son sentier, ils vont. Ils retombent au-delà du dard, sans être blessés.
9 Ils stridulent dans la ville, courent contre le rempart, montent dans les maisons, viennent comme des voleurs, par les fenêtres.
10 En face de lui, la terre s’irrite, les ciels tremblent ; le soleil, la lune s’assombrissent, les étoiles éclipsent leur fulguration.
11 IHVH-Adonaï donne de la voix face à son armée. Oui, son camp est fort multiple ; oui, vigoureux, l’exécuteur de sa parole. Oui, il est grand, le jour de IHVH-Adonaï, et très terrible. Qui le contiendra ?
12 Maintenant même, harangue de IHVH-Adonaï, retournez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les pleurs, la lamentation.
13 Déchirez vos cœurs, non vos habits ; retournez vers IHVH-Adonaï, votre Elohîms: oui, graciant et matriciel, lui, long de narines, multiple en chérissement ; il réconforte dans le malheur.
14 Qui sait ? Il retournera, il réconfortera, il laissera derrière lui la bénédiction, l’offrande et la libation pour IHVH-Adonaï, votre Elohîms.

Sois exorable, IHVH-Adonaï

15 Sonnez du shophar en Siôn, consacrez un jeûne, criez la férie !
16 Réunissez le peuple, consacrez le rassemblement, groupez les anciens, réunissez les nourrissons, les téteurs de seins ! Que l’époux sorte de sa chambre, la fiancée de son dais !
17 Entre la salle et l’autel, les desservants pleurent, les officiants de IHVH-Adonaï. Ils disent: « Sois exorable, IHVH-Adonaï, pour ton peuple ! Ne donne pas ta possession à la flétrissure, pour que les nations ne fabulent pas contre eux. Pourquoi diraient-ils parmi les peuples: Où est leur Elohîms ? »
18 IHVH-Adonaï arde pour sa terre, il compatit à son peuple.
19 IHVH-Adonaï répond, il dit à son peuple: Me voici ! Je vous envoie les céréales, le moût, l’olivaie. Vous vous en rassasierez. Je ne vous donnerai plus en flétrissure parmi les nations.
20 J’éloigne de vous le septentrional, je le bannis en terre du reg et de la désolation, ses faces vers la mer Antérieure, sa fin vers la mer Ultime. Il monte, son blêmissement ; elle monte, sa fétidité : oui, il fait grand, pour faire.
21 Ne frémis pas, glèbe ! Égaye-toi, réjouis-toi: oui, il a fait grand, IHVH-Adonaï pour faire.
22 Ne frémissez pas, bêtes du champ ! Oui, les oasis du désert gazonnent, oui, l’arbre porte son fruit, la figue, la vigne donnent leur vaillance.
23 Fils de Siôn, égayez-vous, réjouissez-vous en IHVH-Adonaï votre Elohîms ! Oui, il vous donne l’averse en justification, il fait descendre pour vous la pluie, l’averse et l’ondée comme en premier.
24 Elles se remplissent, les aires, de froment ; les cuves, de moût et d’olivaie débordent.
25 Je vous paye les années qu’ont mangées le criquet, la larve, la chenille, la nymphe, ma grande armée, que j’avais envoyée contre vous.
26 Vous mangez, vous mangez et vous vous rassasiez. Vous louangez le nom de IHVH-Adonaï, votre Elohîms, qui fait merveille avec vous. Mon peuple ne blêmira plus, en pérennité.
27 Vous pénétrez, oui, au sein d’Israël, moi, moi, IHVH-Adonaï, votre Elohîms, et pas un autre. Il ne blêmira plus, mon peuple, en pérennité.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf