×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iob 19     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iob 19
André Chouraqui


La réponse de Iob

1 Iob répond et dit :
2 Jusqu’à quand affligerez-vous mon être, m’accablerez-vous par des mots ?
3 Voilà dix fois que vous m’outragez ! Ne blêmissez-vous pas de m’aliéner ?
4 Si même je me suis égaré, mon égarement nuite en moi.
5 En vérité, contre moi vous triomphez, et arguez contre moi de ma flétrissure.
6 Sachez-le, cependant, oui, Eloha m’a fait du tort. Il m’a enfermé dans sa trappe.
7 Voici, je crie violence, mais pas de réponse ; j’appelle, mais pas de jugement.
8 Il a clôturé ma voie en impasse pour moi, et mis la ténèbre en mes chemins.
9 Il m’a dévêtu de ma gloire, il a écarté le nimbe de ma tête.
10 Il a tout démoli autour de moi et je vais… Il a abattu mon espoir comme un arbre.
11 Sa fureur brûle contre moi ; il me compte pour lui comme un de ses adversaires.
12 Ses troupes viennent ensemble, frayent leurs routes contre moi, et campent autour de ma tente.
13 Il éloigne de moi mes frères ; mes connaissances mêmes me sont étrangères.
14 Mes proches ont disparu, mes connaissances m’oublient.
15 Les résidents de ma maison, mes servantes, me comptent pour étranger ; je suis un métèque à leurs yeux.
16 Je crie vers mon serviteur : il ne répond pas. De ma bouche, je le supplie.
17 Mon souffle est étranger même à ma femme ; ma grâce aux fils de mon ventre.
18 Même les nourrissons me rejettent ; je me lève ; ils parlent contre moi.
19 Ils m’abominent tous, les mortels de mon intimité ; ceux que j’aime se sont retournés contre moi.
20 Mes os collent à ma peau, à ma chair ; je m’échappe, avec la peau de mes dents.
21 Graciez-moi, graciez-moi, vous, mes compagnons ! Oui, la main d’Eloha m’a touché.
22 Pourquoi me pourchassez-vous comme Él ? De ma chair, n’êtes-vous pas rassasié ?
23 Oui, qui donnera que mes mots soient écrits ? Qui donnera qu’ils soient gravés sur une stèle ?
24 Avec un stylet de fer et de plomb, qu’ils soient à jamais gravés dans le roc !
25 Et moi, je le sais, mon racheteur est vivant. En dernier, il se lèvera sur la poussière.
26 Derrière ma peau, ils ont buriné cela ; dans ma chair, je contemple Eloha.
27 Ce que, moi, je contemple en moi, mes yeux le voient, pas un étranger. Mes reins se consument en mon sein.
28 Oui, vous dites : « Il n’est pas persécuté par lui » et : « La racine du propos se trouve en moi. »
29 Épouvantez-vous en face de l’épée : oui, les torts de l’épée sont du venin, afin que vous connaissiez Shadoun.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf