×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Iob 15     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Iob 15
André Chouraqui


Èliphaz à Iob

1 Èliphaz le Téimani répond et dit :
2 Le sage répond-il par la pénétration du souffle ? Remplit-il sont ventre de simoun ?
3 Exhorte-t-il par une parole sans valeur, par des mots inutiles ?
4 Mais toi, tu annules le frémissement ; tu supprimes l’épanchement en face d’Él.
5 Oui, ton tort a dompté ta bouche ; tu as choisi la langue des rusés.
6 Ta bouche t’incrimine, non pas moi ; tes lèvres répondent contre toi.
7 Es-tu né le premier des humains ? as-tu été conçu avant les collines ?
8 Entends-tu le tréfonds d’Eloha ? as-tu accaparé la sagesse ?
9 Que savais-tu que nous ne sachions ? que discernes-tu, qui ne soit avec nous ?
10 Parmi nous il y a même un vétéran, même un vieillard, plus grand en jours que ton propre père.
11 Est-ce peu pour toi, ces réconforts d’Él, la parole qui te ménage ?
12 Où t’emporte ton cœur ? Où clignent les yeux ?
13 Oui, tu retournes ton souffle contre l’Él ; tu fais sortir de ta bouche des mots.
14 L’homme, qu’est-il, pour être purifié ? Oui, pour avoir raison, le natif de la femme ?
15 Voici, il n’adhère pas à ses êtres sacrés ; les ciels ne sont pas purifiés à ses yeux.
16 Et moins encore l’abominable, le corrompu, l’homme qui boit, comme de l’eau, la forfaiture

Les soupçons d’Èliphaz

17 Je l’énonce pour toi, entends-moi ; j’ai contemplé cela, je le raconte,
18 ce que les sages rapportent, ne l’ayant pas biffé chez leurs pères.
19 La terre a été donnée à eux seuls ; l’étranger ne passe pas au milieu d’eux.
20 Lui, le criminel, se convulse tous les jours ; les années du tyran sont enfouies en nombre.
21 La voix des peurs en ses oreilles, le pillard vient en paix contre lui.
22 Il ne croit pas ressurgir de la ténèbre, lui, guetté par l’épée.
23 Il erre pour du pain : « Où donc ? Il le sait : oui, dans sa main, le jour de ténèbre est prêt.
24 La détresse, le harcèlement le terrorisent ; Ils l’agressent comme un roi prêt à l’assaut.
25 Oui, il tend sa main contre Él ; il se renforce contre Shadaï.
26 Il court contre lui le col haut, sous l’épaisseur de la cuirasse de ses boucliers.
27 Oui, il couvre ses faces de graisse ; il fabrique l’adiposité de sa bedaine.
28 Il demeure dans des villes supprimées, dans des maisons inhabitées, vouées aux galgals.
29 Il ne s’enrichit pas, sa valeur ne se lève pas ; il n’étale pas son gain sous terre. Il ne s’écarte pas de la ténèbre ;
30 La flamme dessèche son surgeon. Il est écarté par le souffle de sa bouche.
31 Qu’il n’adhère pas à la vanité où il a divagué : oui, la vanité sera son avatar.
32 Sans que son jour soit rempli, sa palme n’est pas luxuriante.
33 Il gâte, comme une vigne, son verjus ; il rejette, comme un olivier, son scintillement.
34 Oui, la communauté de l’hypocrite est bréhaigne ; le feu dévore les tentes à pots-de-vin,
35 Il engrosse le labeur et enfante la fraude ; leur ventre prépare la duperie.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf