×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

 /   /   /  Ezra 4     

Un clic sur un verset envoie vers le comparateur de versions.

Ezra 4
André Chouraqui


L’obstacle

1 Les oppresseurs de Iehouda et de Biniamîn entendent que les fils de l’exil bâtissent un palais pour IHVH-Adonaï, l’Elohîms d’Israël.
2 Ils avancent vers Zeroubabèl et vers les têtes de pères. Ils leur disent : « Nous bâtirons avec vous. Oui, comme vous, nous consulterons votre Elohîms. Nous sacrifions pour lui depuis les jours d’Éssar-Hadôn, le roi d’Ashour, qui nous fit monter ici. »
3 Zeroubabèl, Iéshoua’ et le reste des têtes des pères d’Israël leur disent : « Ce n’est pas à vous, mais à nous de bâtir une maison pour notre Elohîms. Oui, nous bâtirons seuls pour IHVH-Adonaï, l’Elohîms d’Israël, comme nous l’a ordonné le roi Korèsh, roi de Paras. »
4 Et c’est le peuple de la terre : il affaiblit les mains du peuple de Iehouda et le trouble tandis qu’il bâtit.
5 Ils soudoient des conseillers pour annuler leur conseil, tous les jours de Korèsh, roi de Paras, jusqu’au règne de Dariavèsh, roi de Paras.
6 Sous le règne d’Ahashvérosh, au commencement de son règne, ils écrivent une accusation contre les habitants de Iehouda et de Ieroushalaîm.
7 Aux jours d’Artahshasta, Bishlâm, Mitredat, Tabeél et le reste de ses collègues écrivent à Artahshasta, roi de Paras, une missive écrite en écriture araméenne et traduite en araméen.
8 Rehoum, le maître d’ordre, Shimshaï, l’actuaire, et le reste de leurs collègues écrivent une lettre sur Ieroushalaîm au roi Artahshasta pour dire :
9 Ainsi, Rehoum, le maître d’ordre, Shimshaï, l’actuaire, et le reste de leurs collègues, les juges, les contrôleurs, les inspecteurs, les préposés, les hommes d’Èrèkh, de Babèl, de Shoushân, ceux de ’Éïlâm
10 et le reste des peuples exilés par Asnapar, le grand, le glorieux, installés dans la cité de Shomrôn et dans le reste au-delà du Fleuve. Et maintenant,
11 voici la copie de la missive qu’ils ont envoyée au roi Artahshasta : « Tes serviteurs, les hommes d’au-delà du Fleuve. Maintenant
12 il est connu du roi que les Iehoudîm, qui sont montés de chez toi, sont venus vers nous, à Ieroushalaîm. Ils bâtissent la cité rebelle et mauvaise ; ils achèvent les remparts, ils renforcent les fondations.
13 Maintenant, qu’il soit connu du roi que si cette cité se bâtit, ces remparts s’achèvent, ils ne donneront ni la corvée, ni l’impôt, ni la taxe, et le trésor des rois en souffrira.
14 Maintenant, puisque nous avons mangé le sel du palais, il ne nous convient pas de voir l’insulte faite au roi. C’est pourquoi nous expédions et faisons connaître au roi,
15 qu’il vérifie l’acte des Mémoires. Tu comprendras que cette cité est une cité rebelle, nuisible aux rois et aux provinces. Ils y fomentent des révolutions dès les jours de pérennité. C’est pourquoi cette ville a été détruite.
16 Mais nous faisons connaître au roi que si cette cité se rebâtit et si ces remparts s’achèvent, alors tu n’auras plus de part au-delà du Fleuve. »
17 Le roi envoie un ordre : « À Rehoum, le maître d’ordre, à Shimshaï, l’actuaire, et au reste de leurs collègues qui habitent Shomrôn et dans le reste de l’au-delà du Fleuve. Paix ! Maintenant,
18 la missive que vous avez envoyée a été lue et expliquée devant moi.
19 Sur ordre donné par moi, ils ont vérifié et trouvé que cette cité depuis les jours de pérennité s’élève contre les rois ; la rébellion et la révolution s’y fomentent.
20 Mais des rois puissants ont régné sur Ieroushalaîm et dominé tout l’au-delà du Fleuve. Il leur était donné corvée, impôt et taxe.
21 Maintenant, donnez ordre d’arrêter ces hommes. Cette cité ne se rebâtira pas jusqu’à ce que l’ordre en soit donné par moi.
22 Soyez prudents, afin de ne pas commettre d’erreur en cela, afin que la révolution ne s’élève pas pour nuire aux rois. »
23 Alors, après que la copie de la missive du roi Artahshasta a été lue devant Rehoum et Shimshaï, l’actuaire, et leurs collègues, ils vont en hâte à Ieroushalaîm auprès des Iehoudîm : ils les arrêtent par la force des bras.
24 Alors le service de la maison d’Elohïms, à Ieroushalaîm, est arrété. Il est arrété jusqu’en l’an deux du roi Dariavèsh, roi de Paras.

Texte de la Version André Chouraqui
Copyright © Édition du Cerf