×

Appuyez sur Entrée pour rechercher ou ESC pour annuler.

Accueil  /  Bible  /  Vigouroux  / Jérémie 36.5     

Jérémie 36.5
Vigouroux


Les prophéties de Jérémie brûlées

1 La quatrième année de Joakim, fils de Josias, roi de Juda, la parole du Seigneur fut adressée à Jérémie, en ces termes :[36.1-32 2° Malheurs d’Israël causés par sa résistance aux prophètes, du chapitre 36 au chapitre 38. ― Si le peuple périt, c’est parce qu’il est incorrigible et qu’il refuse d’entendre les prophètes que Dieu lui envoie, et de suivre leurs conseils. Jérémie le prouve : ― 1° en rapportant ce qui s’est passé par rapporte à lui sous Joakim. Il fait lire devant le peuple, par Baruch, ses prophéties. Le roi, irrité, jette au feu le rouleau qui les contient, et veut faire arrêter Jérémie et Baruch, mais Dieu ne permet pas qu’on les trouve. Jérémie annonce à la maison de David et au peuple que les menaces qu’il leur a faites s’accompliront irrévocablement, et il fait écrire de nouveau ses prophéties, chapitre 36. ― 2° Ce qui s’était passé du temps de Joakim se reproduit d’une manière à peu près semblable sous Sédécias, quoique ce dernier roi eût certains égards pour Jérémie. Celui-ci exhorte ses compatriotes à se soumettre aux Chaldéens, pendant que ces derniers ont interrompu le siège pour aller arrêter la marche des Egyptiens ; il part lui-même pour se réfugier à Anathoth, mais il est arrêté et jeté en prison. Sédécias apprend de lui le sort funeste qui l’attend ; il adoucit néanmoins sa captivité, chapitre 37. ― 3° Le Prophète exhorte de nouveau le peuple à subir le joug de Nabuchodonosor. Il est pour cela jeté au fond d’une citerne, où il aurait péri s’il n’en avait été retiré par Abdémélech, avec la permission du roi. Il conseille de nouveau à Sédécias de se rendre aux Chaldéens, mais le prince n’ose pas le faire, et Jérémie reste en prison jusqu’à ce que la ville tombe entre les mains de l’ennemi, chapitre 38.] [36.1 Disant. Voir, sur ce mot, Jérémie, 1, 4. ― La quatrième année du règne de Joakim en 605.]
2 Prends un (rouleau de, note) livre, et tu y écriras toutes les paroles que je t’ai dites contre Israël et Juda, et contre tous les peuples, depuis le jour où je t’ai parlé, au temps de Josias, jusqu’à ce jour ;[36.2, etc. Rouleau de livre, ou rouleau de feuille, selon l’hébreu ; expression que la Vulgate elle-même rend quelquefois simplement par livre. Anciennement on faisait les livres d’écorces d’arbres, de papyrus, de toile, etc. Ceux qui étaient d’une matière flexible se roulaient autour d’un bâton ; de là le nom de volume (volumen) ou rouleau.]
3 peut-être, quand la maison de Juda entendra tous les maux que je pense lui faire, reviendront-ils chacun de ses voies criminelles (très mauvaises), et je pardonnerai leur (son) iniquité et leurs (ses) péchés.
4 Jérémie appela donc Baruch, fils de Nérias, et Baruch écrivit dans un livre, sous la dictée de Jérémie, toutes les paroles que le Seigneur lui avait dites.[36.4 Baruch. Voir sur lui l’Introduction à sa prophétie.]
5 Jérémie donna ensuite cet ordre à Baruch : Je suis enfermé, et je ne puis pas entrer dans la maison du Seigneur.
6 Entres-y donc, toi, et lis, dans le livre (rouleau) où tu as écrit sous ma dictée, les paroles du Seigneur aux oreilles du peuple, dans la maison du Seigneur, au jour du (de) jeûne ; tu les liras aussi aux oreilles de tous les habitants de Juda, qui viennent de leurs villes ;[36.6 Au jour de jeûne. Si ce jeûne est le même que celui qui, d’après le verset 9, fut publié au neuvième mois, c’était un jeûne extraordinaire ; car la loi n’en ordonnait aucun pour le neuvième mois.]
7 peut-être leur prière tombera-t-elle devant le Seigneur, et reviendront-ils chacun de sa voie (très) mauvaise, car grande est la fureur, l’indignation dont le Seigneur a menacé ce peuple.
8 Baruch, fils de Nérias, fit tout ce que le prophète Jérémie lui avait ordonné, et il lut dans le livre (rouleau) les paroles du Seigneur, dans la maison du Seigneur.
9 (Or) La cinquième année de Joakim, fils de Josias, roi de Juda, au neuvième mois, on publia un jeûne devant le Seigneur à tout le peuple qui était à Jérusalem, et à toute la multitude qui avait afflué des villes de Juda à Jérusalem.[36.9 En la cinquième année de Joakim, en 604. ― Dans le neuvième mois, novembre-décembre.]
10 Et Baruch lut dans le livre (rouleau) les paroles de Jérémie dans la maison du Seigneur, dans la chambre (du trésor) de Gamarias, fils de Saphan, le secrétaire (scribe), dans le vestibule supérieur, à l’entrée de la porte neuve de la maison du Seigneur, aux oreilles de tout le peuple.[36.10 Chambre du trésor de Gamarias. Voir Jérémie, 35, 2. ― Le vestibule supérieur ; c’était probablement le parvis des prêtres. ― La porte neuve. Voir Jérémie, 26, 10.]
11 Et lorsque Michée, fils de Gamarias, fils de Saphan, eut entendu toutes les paroles du Seigneur écrites dans le livre
12 il descendit à la maison du roi, dans la chambre du secrétaire (trésor du scribe), où tous les princes étaient assis : Elisama le secrétaire (Scribe) ; Dalaïas, fils de Séméïas ; Elnathan, fils d’Achobor ; Gamarias, fils de Saphan ; Sédécias, fils d’Hananias, et tous les princes ;
13 et Michée leur rapporta toutes les paroles qu’il avait entendues lorsque Baruch lisait dans le livre (rouleau) aux oreilles du peuple.
14 Tous les princes envoyèrent donc vers Baruch Judi, fils de Nathanias, fils de Sélémias, fils de Chusi, pour lui dire : Prends dans ta main le livre (rouleau) dans lequel tu as lu aux oreilles du peuple, et viens. Baruch, fils de Nérias, prit donc le livre (rouleau) dans sa main, et il vint auprès d’eux.
15 Et ils lui dirent : Assieds-toi, et lis ces choses à nos oreilles. Et Baruch lut à leurs oreilles.
16 Lors donc qu’ils eurent entendu toutes ces paroles, ils s’entre-regardèrent tous avec stupéfaction (étonnement), et ils dirent à Baruch : Il faut que nous rapportions au roi toutes ces paroles.
17 Et ils l’interrogèrent, en disant : Indique-nous comment tu as écrit toutes ces paroles sous sa dictée.
18 Baruch leur répondit : Il dictait de sa bouche toutes ces paroles comme s’il me les eût lues, et moi je les écrivais dans ce livre (le rouleau) avec de l’encre.
19 Les princes dirent à Baruch : Va, et cache-toi, ainsi que Jérémie, et que personne ne sache où vous serez.
20 Ils allèrent ensuite auprès du roi, dans la cour (vestibule), laissant le livre (rouleau) en dépôt dans la chambre (du trésor) d’Elisama, le secrétaire (scribe), et ils rapportèrent toutes les paroles aux oreilles du roi.
21 Alors le roi envoya Judi pour prendre le livre (rouleau) ; Judi l’ayant pris dans la chambre (du trésor) d’Elisama, le secrétaire (scribe), le lut aux oreilles du roi et de tous les princes qui se tenaient autour du roi.
22 Or le roi était assis dans la maison d’hiver, au neuvième mois, et un brasier plein de charbons ardents était placé devant lui.[36.22 Le neuvième mois correspondant à novembre-décembre est relativement froid à Jérusalem, surtout quand souffle le vent du nord. La neige tombe quelquefois dans cette ville à cette époque. ― Dans sa maison d’hiver ; dans la partie de la maison que le roi habitait l’hiver. ― Un brasier. Les maisons orientales n’ayant pas de cheminées, on les chauffait avec des charbons ardents mis dans un brasier, vase ou réchaud.]
23 Lorsque Judi eut lu trois ou quatre pages le roi coupa le livre (rouleau) avec le canif du secrétaire (scribe), et le jeta dans le feu du brasier, jusqu’à ce que tout le volume fût consumé dans le feu du brasier.[36.23 Trois ou quatre pages ; hébreu : colonnes du volume, qui était de papyrus ou de cuir ; c’est pour cela qu’il est coupé avec un petit couteau.]
24 Le roi et tous ses serviteurs, qui entendirent toutes ces paroles ne furent pas effrayés et ne déchirèrent pas leurs vêtements.[36.24 Ces paroles ; les paroles contenues dans le rouleau.]
25 Cependant Elnathan, Dalaïas et Gamarias avaient prié le roi de ne pas brûler le livre ; mais il ne les écouta pas.
26 Et le roi ordonna à Jérémie, fils d’Amélech, à Saraïas, fils d’Ezriel, et à Sélémias, fils d’Abdéel, d’arrêter Baruch, le secrétaire (scribe), et le prophète Jérémie ; mais le Seigneur les cacha.
27 Et la parole du Seigneur fut adressée au prophète Jérémie, après que le roi eut brûlé le livre (rouleau) où étaient les paroles que Baruch avait écrites sous la dictée de Jérémie, et il lui dit :[36.27 Disant. Voir, sur ce mot, Jérémie, 1, 4.]
28 Prends un autre livre (rouleau), et écris-y toutes les paroles qui étaient dans le premier livre (rouleau), qu’a brûlé Joakim, roi de Juda.
29 Et tu diras à Joakim, roi de Juda : Ainsi parle le Seigneur : Tu as brûlé ce livre (rouleau), en disant : Pourquoi y as-tu écrit et annoncé que le roi de Babylone viendra en toute hâte (soudain) pour ravager ce pays, et pour en faire disparaître les hommes et les bêtes ?
30 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur contre Joakim, roi de Juda : Aucun prince issu de lui ne sera assis sur le trône de David, et son cadavre sera jeté à la chaleur pendant le (du) jour, et à la gelée pendant (de) la nuit.[36.30 Il n’y aura pas, etc. Jéchonias, fils de Joakim, n’ayant régné que trois mois, et encore sous la dépendance des Chaldéens, son règne n’est compté pour rien. Son successeur fut Sédécias, son oncle, et dernier roi de Juda. ― Voir plus haut, Jérémie, note 21.2.]
31 Je visiterai en lui, et dans sa race, et dans ses serviteurs, leurs iniquités, et je ferai venir sur eux, sur les habitants de Jérusalem et sur les hommes de Juda, tous les maux que je leur ai prédits (annoncés), sans qu’ils m’aient écouté.
32 Jérémie prit donc un autre livre (rouleau) et le donna à Baruch, fils de Nérias, le secrétaire (scribe), qui y écrivit sous la dictée de Jérémie toutes les paroles du livre qu’avait brûlé Joakim, roi de Juda ; et en outre beaucoup d’autres paroles qui n’étaient pas dans le premier furent ajoutées.

Cette Bible est dans le domaine public.